Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Katy Mintsa : « Comment jouir de son concert de musique dans le respect d’autrui? »

Publié

Le

Apparemment, beaucoup de similitudes rapprochent l’homme et l’animal; capacités cognitives, modes de communication ou encore une organisation communautaire. Cependant, de nombreux critères comme l’utilisation du langage comme manifestation de la pensée, le raisonnement, la distance entre nature et culture et la notion d’inconscient nous distinguent.
Dans notre série « les arts de vivre », nous vous proposons des conseils simple pour jouir de votre concert musical sans toutefois être en mode « dérangé » pour les autres.

Qu’il soit en mode religieux, classique, jazz, urbain ou traditionnel, le concert reste un moment de fete et celebration et qui dit fete dit monde et public. Voilà pourquoi il faut savoir se tenir… Et, cela passe par le respect de certains codes éthiques. En voici quelques uns :

– Rester assis le plus longtemps possible, si c’est un concert avec place assise. Eviter les aller-retour excessifs pour ne pas déranger les autres.

– Evitez de monter sur les chaises, même si on vous fait écran.

– Si c’est un concert débout, Eviter de se pousser les uns et les autres c’est très désagréable.

– Evitez les bagarres ça pourra gâcher cet instant qui se terminera par votre expulsion par la sécurité.

– Evitez de manger dans un concert on peut grignoter pas manger des sandwich gâteaux, et autres repas lourds parce que vous n’allez pas bien digérer puisque vous êtes en mouvement.

– Evitez de  monter sur le podium si vous n’êtes pas invité.

-Eviter de tirer l’artiste.

– Abstenez-vous d’insulter l’artiste même s’il n’assure pas, encore moins lui jeter des objets.

– Comment dire a quelqu’un sans risque de l’offenser que son attitude ou le geste qu’il vient de poser ne vous plait pas, tapoter sur l’épaule, passer la main sur votre tête.

Enfin laissez-vous aller. Evadez-vous car dans la vie il n’ya pas que le travail.

Katy Mintsa

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Eléonore Mbongue Njoh : « Le don de sang devrait être comme un acte civil au Cameroun »

Eléonore Mbongue Njoh est Présidente de Mother’s Heart une association de donneurs de sang bénévoles.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

Mother’s Heart est une association de donneurs de sang bénévoles. Le déclic c’est la perte d’une membre par manque de sang.

Concernant la célébration de la journée du don de sang, nous avons une cible qui est le parcours Vitaa où nous avons fait la sensibilisation par rapport au don de sang.

On ne peut pas dire que le sang est revendu dans les hôpitaux. Les gens sont réticents parce qu’il n’y a pas de bonne information. On ne vend pas le sang. La sensibilisation permet qu’on dise au gens ce qui se passe.

Depuis 2015 c’est des centaines de poches de sang( 800 à 1000) collectées par notre association.

Dans tous les centres de santé il y aura une activité de collecte de sang. Il faudrait que chacun proche d’un hôpital puisse contribuer au don de sang. Pour ceux qui ne pourront pas aujourd’hui vous pourrez le faire samedi au parcours Vitaa.

Avant le don de sang, il y’a un entretien pour déterminer si vous êtes éligible et s’il est possible de prendre votre sang

Pour la journée du don du sang, c’est calme partout, ça aurait été différent, on aurait vu des mobilisations et tapages si c’était le SIDA ou une autre cause. On a besoin que le ministère de la santé publique nous accompagne.

Propos retranscrits par Carine Hzeume, Laïla Djamilatou & Laure Manga

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯️ Louis Marie Kakdeu : « Dire que le tabac tue développe un aspect pervers et des envies de défiance auprès des consommateurs »

Louis Marie Kakdeu est Dr PhD, universitaire, enseignant et chercheur. Il intervient régulièrement en tant que consultant permanent dans notre matinale.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

Au Cameroun on estime 1,1 millions de personnes qui s’adonnent au tabac, 720 mille personnes parlant de la consommation de la cigarette. Selon une étude menée sur les élèves, On découvre que 4% ont déjà goûté à la cigarette et 2% sont des fumeurs réguliers.

La consommation du tabac est faite par besoin d’appartenance, une espèce de besoin d’émancipation. C’est un signe d’accomplissement de fumer une forme de Tabac pour ces personnes.

On joue sur le spectre de la mort et ça développe un aspect un peu pervers. Ça développe des envies de défiance auprès des consommateurs de mettre en avant l’aspect mortel de la chose.

On a observé la hausse du prix de la cigarette pour lutter contre la consommation de ce produit, mais la victoire de ce combat est encore très loin voir perdue d’avance.

Aujourd’hui on trouve des vertus au Tabac et je ne m’étonnerait pas que dans un pays comme le Cameroun on en vienne à légaliser ce phénomène qui est déjà toléré dans d’autres pays du monde.

Le débat sur les morts dues au tabac sont en cours à travers le monde, le débat se limite à l’implication du tabac et ses effets néfastes sur la santé, on ne peut prouver qu’avec des personnes à comorbidité réduite.

Aujourd’hui on trouve une vertu au tabac, certains pays sont au niveau de là légalisation des consommations du cannabis et autres drogues et avec l’influence mondiale, le Cameroun pourrait un jour s’aligner dans cette mouvance.

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES