Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

Bouba KAELE: « Il est important que les citoyens se mobilisent pour des causes justes »

Publié

Le

Entretien avec Bouba Kaele, porte parole du Comite citoyen des résidents de Douala Est

M. Bouba KAELE, vous êtes le porte-parole du collectif des citoyens du quartier Est de la ville de Douala. Etes –vous satisfait de la décision du préfet qui interdit la circulation des engins lourds sur cet axe dans la journée ?

La décision du préfet vient résoudre ou soulager les habitants du quartier Est de Douala. Toutefois, il y a des voix, notamment celles des entreprises qui estiment être lésées par cette décision. Mais il fallait bien trouver une solution à court terme et commencer à mettre en place des solutions plus durables.

Les conducteurs de la route, signataires de cette pétition, sont-ils satisfaits ?

J’aurai du mal à me mettre dans leur peau. Ce que je constate, c’est qu’il y a une amélioration de la circulation en journée. Maintenant, on pourra monitorer la circulation dans la nuit. Il est important d’évaluer l’impact de ces travaux sur l’économie camerounaise de façon globale. Il ne faut pas qu’on se limite juste à des effets « placébo» pour gérer la situation de façon ponctuelle. Il faut qu’on réfléchisse véritablement à mettre en place des solutions durables pour résoudre la situation actuelle et pour éviter qu’elle ne se reproduise. Il y a un ensemble de choses qui doivent être faites pour améliorer de façon substantielle la circulation, y compris le confort des habitants du quartier Est et d’autres quartiers: il y a des pistes à renforcer pour améliorer le transport par les rails, il y a l’aménagement des routes de contournement à remettre en état. Il faut aussi aménager les routes de contournements dans les quartiers pour éviter de saturer la route nationale N°3.

Dans la pétition, le collectif proposait des voies secondaires et il y avait deux voies que vous proposiez. Qu’est-ce que le Délégué vous a répondu par rapport aux voies de contournement ?

Il faut savoir que des travaux ont été entrepris sur les voies de contournement. Dès vendredi (02 Août 2019), des engins de la Communauté Urbaine ont été déployés sur l’une des voies de contournement qui a été proposée, notamment celle qui part de la Maetur pour aboutir au dépôt Guiness au niveau du carrefour Harry. Les fortes pentes de cet axe qui étaient fortement endommagées ont été corrigées mais, il y a encore des travaux à faire. Ce que le Délégué du gouvernement a proposé comme plan, c’est l’aménagement de ces routes. Ils ont sollicité la mobilisation des entreprises qui effectuent des travaux dans la ville, notamment l’entreprise chinoise WTCCAM je crois, et ARABCONTRACTORS pour pouvoir mettre leurs engins à la disposition des équipes techniques de la Communauté Urbaine, pour travailler sur ces tracées. La saison des pluies n’aide pas beaucoup mais, il y a des voies qui ont déjà commencé à être aménagées. Il y a une voie que si elle est aménagée, va permettre de véritablement soulager les populations. C’est celle qui part de Nyalla pour aboutir au marché Ndogpassi.

Est-ce qu’en acceptant ce délai de 30 jours donné par le Préfet, on aura le résultat attendu ? (Auditeur Serge Atangana)

Je ne suis pas technicien, je n’ai pas la maitrise de la complexité que représentent ces tracées, parce qu’il y a des points d’eau, il y a des rigoles, il y a tout un ensemble de choses. Mais ce que nous demandions c’était déjà d’aménager de façon minimale, pour permettre au moins aux riverains de pouvoir circuler, de façon confortable. Nous ne demandons pas dans l’immédiat qu’on goudronne les routes, bien que ce soit l’étape suivante, que ces routes soient aménagées de façon définitive, pour que ces zones soient désengorgées. Il faut des voies additionnelles, il faut maintenir la voirie en bon état, pour éviter que les routes se dégradent.

M. Bouba KAELE votre voisin de Japoma nous fait savoir que c’est vous qui êtes indisciplinés sur ces routes là…

Il y a des cas d’indiscipline qui naissent très souvent de la frustration que les gens ont, à rester trop longtemps dans la file d’embouteillage. Ce sont les travaux qui ralentissent la circulation. Et une fois qu’elle est ralentie, il y a tout une répercussion, avec des files d’embouteillage qui vont de 3 à 4 Km. La discipline oui, c’est un élément important mais, il est également important qu’on dégage les voies parce qu’elles sont encombrées. Il y a l’aspect de l’état de la chaussée qui doit être pris en compte parce que c’est l’élément central quand on parle de circulation. Donc, c’était important de mettre en pratique des solutions à court, à moyen et à long terme.

« La société qui est en charge des routes à Village a créé d’énormes trous à côté du goudron et du coup, la pluie a inondé et ça fait que le seul passage prévu, ce n’est que le goudron. Et ceux qui veulent même s’arrêter un peu (les taximen, les camions et autres) ne peuvent pas le faire car, les routes à coté sont creuses et sont abandonnées ; on ne fait rien. Si on pouvait accélérer le travail, on ramblant cet endroit et que ce soit accessible. Et le fait qu’on ait engagé le travail sur les deux côtés : Nyala et Village borne dix, il n’y a pas de voies de contournement » (Auditeur Cédric)

Bouba KAELE : Vous décrivez les travaux menés par l’entreprise chinoise pour l’élargissement de la chaussée. Evidement çà crée des problèmes, mais le vrai problème ici, c’est plus le rythme de travaux qui doivent être menés jour et nuit parce que c’est une voit essentielle, c’est sans doute la route la plus importante du Cameroun, et même au-delà parce qu’elle dessert non seulement les villes Douala Yaoundé la région de l’Est, les régions du Nord, l’Adamawa, l’Extrême nord , le Sud , le Tchad, la Centrafrique. C’est une voix qui est très importante donc, il faut absolument accélérer les travaux. Le Ministre des Travaux Publiques est venu constater et on espère que sa venue va permettre d’accélérer les travaux. Maintenant, les aspects qui créent les problèmes sont les déviations qui sont faites à cause de l’état des travaux, parce que la route est coupée. Il y a des déviations qui ne sont pas en bon état parce que tous les camions qui passent par là avec leurs tonnages, ont provoqué un affaissement de ces passages-là. Du coup, lorsqu’ils s’engagent dessus, ils sont obligés de ralentir, de rouler très doucement et ça crée ces files interminables. Donc, ce qui est important, c’est de faire les travaux à un rythme soutenu, dégager les abords des chaussées parce que ce carrefour Harry est encombré de toutes sortes d’étales qui sont presque sur la chaussée. Avec les motos et tous les piétons, çà crée un ralentissement de la circulation. Il faut donc penser à traiter les causes de façon profonde, il ne faut pas que l’on se limite à ce saupoudrage, un moment qui permet de souffler, de faire baisser la fièvre.

Vous avez rencontré dans le collectif, les autorités depuis que vous avez lancé cette pétition, qu’est-ce qu’elles vous expliquent ? Pourquoi faut-il une pétition pour qu’on réfléchisse sur quelque chose qui semble être une nécessité absolue : organiser les travaux sur une route qui est capitale, vitale pour notre économie ?

Nous avons rencontré le Délégué du gouvernement qui nous a dit sa satisfaction d’avoir un dialogue avec des citoyens qui s’intéressent à la vie de leur cité. Donc, l’action que nous menons a amené les actions publiques à être sensibiliser sur une situation qui devenait intenable.

Interview Menée par Alex SIEWE, Transcription : Nadine GUIADEM

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕L’INFO EN 89 SECONDES DU 13 DECEMBRE 2019

Publié

Le

Par

Precedent1 de 7
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Session Extraordinaire du Parlement: Cavaye Yeguié a ouvert les travaux ce matin à l’Assemblée Nationale, et ils portent sur l’adoption d’une loi relative à la décentralisation

Les députés statuent sur le projet de loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées. C’est un texte, a dit le président de l’instance, qui va permettre de donner un coup d’accélérateur au processus de décentralisation. Lequel processus est prévue par le Constitution adoptée en 1996. Le projet de loi qui sera déposé sur la table des députés et sénateurs, détaille le contenu du statut spécial à accorder aux régions anglophones.

Precedent1 de 7
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯JEAN ROBERT WAFO (à PAUL BIYA) : « Quand on n’en peut plus, on laisse. La fonction présidentielle n’est pas une punition. »

Jean Robert WAFO, Maire Adjoint Douala 2ème et Ministre de la Communication du Shadow Cabinet (SDF) était notre invité dans la matinale d’ABK Radio ce mercredi. Avec le porte-parole du Social Democratic Front, nous avons parcouru les urgences politiques du moment, la participation probable du SDF aux prochaines élections municipales et législatives du 09 février 2020, les raisons du Boycott de la session du vote du budget à l’Assemblée Nationale.

Publié

Le

Un entretien riche en révélations et contradictions. Voici quelques extraits des déclarations de Jean Robert WAFO.

 »Quand on fait la politique, c’est pour la nation. Quand vous travaillez vraiment, ça se ressent. En 3 ans de présidence, Emmanuel Macron a pratiquement vieilli, il en est de même pour l’ancien président Barack OBAMA qui en 2 mandats aux Etats Unis a les cheveux tout blancs. Vous ne constatez pas que ce n’est pas normal qu’un Chef d’Etat se déplace hors de son pays pour passer un à deux mois? On ne délègue pas la fonction présidentielle en période de crise, mais Paul BIYA l’a fait et tout le monde l’a vu et la constaté. Le Président de la République n’est pas venu au grand Dialogue National, même pas à l’ouverture, ni à la fermeture. Quand on ne peut plus on laisse, la fonction présidentielle n’est pas une punition. »

 » A Douala 2e, il y a 41 Conseillers municipaux, raison pour laquelle il y a 4 adjoints au Maire . Un conseiller municipal est quelqu’un qui doit avoir de la jugeote. Dans certaines mairies, l’adjoint au maire est juste là comme un simple membre du personnel. Moi je suis maire-adjoint, mais parfois les décisions sont prises et les populations sont mêmes au courant avant nous, les collaborateurs directs du maire. C’est pitoyable ».

« Les adjoints au maire sont parfois résolu à signer les acte de mariage et de décès dans les mairies et n’occupent des postes que de nom. Moi je suis théoriquement en charge des finances à la mairie de Douala 2ème, mais dans les faits c’est autre chose. »

« Lors de cette campagne je vais faire de grandes révélations sur le fonctionnement de la mairie de Douala 2e. Pour le moment, étant maire-adjoint, il m’est impossible de dénoncer. »

  » Le peuple camerounais est un peuple mature, et il est lent à la colère, mais … Il faut faire attention. »

« Au sujet de la participation du SDF aux prochaines élections au Cameroun, retenez que nous ne transformerons pas nos candidats en chair à canon… Il ne faut pas rêver, la solution viendra du peuple camerounais et non de ce système qui est dépassé.  »

Pour suivre l’entretien intégral cliquez sur ce lien ci dessous:

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES