Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

CABRAL LIBII: « Je n’ai jamais été militant du Parti Univers. Ce qui nous lie, c’est la convention signée le 11 Décembre 2017 »

Publié

Le

Cabral LIBII, Président du PCRN (Parti pour la Réconciliation Nationale du Cameroun) et patron de « 11 millions de citoyens » était l’invité de Luc Ngatcha et son équipe dans ABK Matin. Il a été question entre autre, du différend qui l’oppose au Pr NKOU MVONDO, Président du parti UNIVERS, qui a investi Cabral Libii, pour la présidentielle du 07 octobre 2018, des accords de Munich, de l’Opération Ouragan et la crise dans le Nord Ouest/Sud Ouest. Un des temps fort de l’entretien a été ce message spécial de Cabral Libii à l’adresse du chef de l’état Paul Biya.

L’interview intégrale ici

 » Monsieur le Président, vous avez fait ce que vous avez pu. Il est grand temps pour vous de passer la main. Passer la main à celui que le peuple aura choisi. Au moins on dira de vous que vous avez été fidèle à vos promesses. Vous aviez souhaité qu’on retienne de vous quand vous ne seriez plus là, celui qui a ramené la démocratie. Faites-le ! Créez des conditions pour que les camerounais se choisissent d’autres personnes qui, elles aussi vont essayer de donner une autre gouvernance, qui vont essayer d’appliquer une autre vision à ce pays. Tant que vous retarderez cette échéance, vous créerez les conditions d’une implosion et j’ai peur de vous dire que ce que vous vivez jusqu’ici, n’est rien à côté de ce que votre entêtement est en train de vouloir occasionner au Cameroun. J’espère Monsieur le Président que vous m’avez suivi… « 

Merci

(é) Cabral LIBII , Président du PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale)

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

🔴 Brice Laccruche Alihanga, l’ex-tout-puissant directeur de cabinet d’Ali Bongo est aux arrêts

Publié

Le

Par

Le Franco-Gabonais a été interpellé dans le cadre d’une vaste opération anticorruption, de même que les ministres de l’énergie et du pétrole, considérés comme ses proches.
Celui qui, il y a encore quelques semaines, avait considérablement irrité une bonne partie des caciques du pouvoir en menant, en l’absence de M. Bongo, convalescent après un accident vasculaire cérébral (AVC), une tonitruante « tournée républicaine »dans tout le pays, avait été écarté de la présidence début novembre, après une manifeste amélioration de la santé et une reprise en main du pouvoir par le chef de l’Etat ou son entourage proche, selon les analystes.
L’opération baptisée « scorpion » a déjà abouti à l’arrestation et la mise en détention de plusieurs hauts responsables gabonais, proches de Brice Laccruche.

Deux anciens ministres ont également été arrêtés mardi après leur limogeage du gouvernement.

Il s’agit de Tony Ondo Mba, ex-ministre de l’Energie, et de Noël Mboumba, qui détenait le portefeuille du Pétrole.

« Les trois ex-ministres ont été cités par des personnes actuellement en détention dans des faits de détournements de deniers publics, de concussion et de blanchiment de capitaux », a assuré le procureur de la république de Libreville Andre Patrick Roponat.

Au total on leur reproche d’avoir privé les caisses de l’Etat d’une rondelette somme de 85 milliards de F CFA.

C’est « une plainte de l’agence judiciaire, qui est une agence de l’Etat, qui a conduit à ces interpellations », a tenu à préciser le procureur.
Son frère « est toujours en garde à vue »
Directeur de cabinet depuis plus de deux ans, M. Laccruche Alihanga, 39 ans, était devenu l’homme fort du pouvoir depuis que M. Bongo, avait été affaibli par un AVC en octobre 2018, avant d’être longtemps en convalescence à l’étranger, puis au Gabon.
M. Laccruche Alihanga, est d’abord limogé à la surprise générale début novembre de son poste de directeur de cabinet du président, avant d’être nommé dans la foulée à la tête d’un mystérieux ministère « chargé du suivi de la stratégie des investissements humains et des objectifs de développement durable ».

Qui est ce M. Brice Laccruche Alihanga ?

Teint pâle et cheveux brun rejetés en arrière, il se présente comme un « enfant métis », fils d’une Française et d’un ingénieur du Haut-Ogooué (sud-est), quand la rumeur locale et une partie de l’opposition lui dénient toute origine africaine.

Selon sa biographie, il a suivi toute sa scolarité à Libreville, avant d’entrer dans le privé. Il s’engage en politique relativement tard, devenant l’un des responsables les plus actifs de la jeunesse soutenant Ali Bongo lors de la présidentielle de 2016. Un scrutin controversé, remporté finalement par son candidat.

Remarqué à cette occasion par la famille Bongo, Brice Laccruche est nommé par le chef de l’Etat, un an plus tard, en août 2017, directeur de cabinet de la présidence.

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕L’INFO EN 89 SECONDES DU 13 DECEMBRE 2019

Publié

Le

Par

Precedent1 de 7
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Session Extraordinaire du Parlement: Cavaye Yeguié a ouvert les travaux ce matin à l’Assemblée Nationale, et ils portent sur l’adoption d’une loi relative à la décentralisation

Les députés statuent sur le projet de loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées. C’est un texte, a dit le président de l’instance, qui va permettre de donner un coup d’accélérateur au processus de décentralisation. Lequel processus est prévue par le Constitution adoptée en 1996. Le projet de loi qui sera déposé sur la table des députés et sénateurs, détaille le contenu du statut spécial à accorder aux régions anglophones.

Precedent1 de 7
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES