Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

Camille Njoh Ekitti: « Les titres de Pascal donnent de l’espoir à ceux qui sont encore là ! »

Publié

Le

Camille Njoh Ekitti, Secrétaire Général de la Fédération Camerounaise de Basketball  était un des privilégiés des activités de la star Pascal Siakam à Douala. Au sortir du match de gala, c’est un amoureux du basket comblé qui a accepté de d’éclaircir quelque peu nos lanternes sur la visite du Basketteur

Quelle sensation avez-vous au sortir d’un match de gala comme celui-ci, organisé pour le retour au pays d’un enfant prodige comme Pascal Siakam ?

C’est un grand plaisir pour nous autres d’abord amoureux du basketball, de savoir que nous avons un champion NBA dans nos murs. Et ce n’est pas un champion NBA comme n’importe qui. C’est un Camerounais, c’est un frère, on va même dire que c’est quelqu’un qui a grandi avec nous et qui est devenu champion NBA.  Cela veut dire que pour ceux qui sont restés, c’est possible !  Avec le travail, C’est possible d’atteindre les sommets de notre discipline.

Comment appréciez-vous les différentes activités de son séjour à Douala ?

Hier, j’ai pu prendre part à la conférence de presse, avec tout ce qui a bien pu se dire entre les critiques et autres, bon aujourd’hui, je pense que ça se passe de commentaires, ce que nous venons de voir. Il y avait toute une liesse autour de Pascal pendant son match de gala. On va dire que les Camerounais sont ravis de voir leur fils sur place.

Nous avons une communauté grandissante en NBA, et cela se passe pendant votre règne à la fédération. Quelle est la politique qui a été mise en place pour que les jeunes joueurs Camerounais croient en leurs potentialités à toucher les sommets du basket ?

Disons que les choses, depuis au moins 10 ans se font un peu autrement, j’ai envie de dire quand nous étions jeunes, quand nous avions entre 15 et 16 ans, nous n’avions pas la possibilité d’avoir beaucoup d’échanges avec les entraineurs, venus de l’autre côté. Mais depuis près de 10 ans, avec le camp Kossangwe, puis le camp Luc Mbah A Moute, et plus la pléiade de camps de basket qui existe ces derniers temps au Cameroun, les jeunes apprennent un peu plus vite, les jeunes voient que les choses peuvent se faire autrement avec l’apport de ceux qui viennent de l’extérieur et le Camerounais apprend vite. Ça fait que de plus en plus, nous aurons des joueurs qui partiront de l’autre côté avec un peu plus de skills. Et donc, ne soyons pas surpris que dans les dix prochaines années nous ayons un peu plus de joueurs Camerounais au championnat NBA.

On peut aujourd’hui savoir quel est l’effectif des Camerounais évoluant là-bas et ceux qui frappent à la porte ?

Bien entendu, maintenant, ils sont trois qui jouent des rôles très importants dans leurs clubs, il y a Luc Mbah A Moute le doyen actuel, il y a Joël Embiid, et Pascal Siakam. Maintenant, il y a beaucoup d’autres jeunes qui frappent à la porte. Même s’il faut savoir que joueur en NBA, c’est aussi avoir de la chance de tomber sur un bon encadreur, quelqu’un qui vous fait confiance, et qui vous jette à l’eau. Parce que quand on vient du Cameroun, on part de loin, j’ai envie de dire de très très loin.

Ramener ces joueurs à l’équipe nationale, c’est le plus difficile pour vous les dirigeants ?

Il faut l’avouer ! Quand les joueurs ont atteint ces niveaux-là, ils commencent à ne plus appartenir à Monsieur Tout le monde. Ils n’appartiennent même plus à la fédération, ils appartiennent à une entité, à une organisation, à leurs clubs, à leurs familles qui veulent les protéger, ils appartiennent aux agents qui sont autour d’eux. J’ai envie de dire que la fédération vient en 4ème position, le 4ème maillon de cette chaine-là, et c’est de plus en plus compliqué de les avoir. Maintenant, les calendriers entre la FIBA et la NBA ne sont pas toujours harmonisés, mais je pense très sincèrement que lors des prochaines fenêtres FIBA où la NBA n’aura pas de compétitions, peut-être que Pascal Siakam franchira le pas. En tout cas, c’est notre vœu pieux !

Il l’a même d’ailleurs tendu cette perche-là lors de sa conférence de presse. On nous parlait de 46 personnes en plus à prendre en charge pour  faire venir Joël Embiid en équipe nationale, qu’en est-il exactement ?

Je pense que les gens disent tout et n’importe quoi. Nous savons très pertinemment que pour les avoir, il faudra de nouveau étoffer nos staffs techniques. Peut-être accepter un de leurs kinés, un de leurs préparateurs physique, mais bon après ça, je pense que ce sera suffisant. Ils pourront éventuellement prendre les autres personnes en charge s’ils le souhaitent, mais un kiné de plus et un préparateur physique de plus, ce serait largement suffisant pour que leur encadrement soit efficient.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔵RDV – MARKETING : l’ACPMC vous donne rendez-vous pour le Marketing D-Day ce Samedi 14 décembre 2019

L’Association Camerounaise des Professionnels du Marketing et de la Communication organise le MARKETING D-DAY ce samedi 14 Décembre 2019 à Douala. Ce sera l’occasion en une journée de célébrer le professionnel du marketing et de la communication Camerounais, de parler des métiers et présenter les femmes et les hommes qui tissent et étoffent l’histoire des marques au Cameroun.

Publié

Le

Pendant le « Marketing D-Day », les professionnels du marketing et de la communication réunis au sein de l’Association Camerounaise des Professionnels du Marketing et de la Communication se mettent en lumière.

A travers une série d’activités, ces hommes qui construisent au quotidien des marques et souvent dans l’ombre en tant que professionnels du marketing et de la communication feront découvrir leurs visages, leurs talents et leurs personnalités au public.

Ce samedi 14 Décembre au Collège De La Salle et à partir de 11h, devant un public que les organisateurs souhaitent très nombreux, on devrait découvrir l’habileté physique des femmes et des hommes du Marketing et de la Communication dans des domaines inattendus comme… le football , le basket-ball et le Golf …

D »ailleurs, Njoya Ajara Nchout, la Lionne Indomptable et Meilleure joueuse africaine de football en 2019 donnera le coup d’envoi du match de Football.

Rappelons à propos de l’ACPMC qu »elle a été créée en 2008, et qu »elle est une association à but non lucratif, selon la loi de 1990. Son principal objectif est d’offrir aux professionnels et étudiants issus de toutes les disciplines du marketing et assimilés (communication, vente, commerce, distribution) un lieu d’échanges et de rencontres favorisant le réseautage, la solidarité agissante et le perfectionnement de ses membres. Elle œuvre pour un marketing éthique et déontologique. L’adhésion est ouverte à tout professionnel camerounais résident au Cameroun ou étudiant dans les disciplines du marketing, de la communication ou du commercial en général. Les entreprises et institutions peuvent également adhérer à l’ACPM dont le siège est à Douala.

Contacts :
Michel ENYEGUE MBIDA : +237 699 94 9113

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

🎸RDV: DUC Z débarque sur ABK Radio ce 13 Septembre !

Si on vous dit DUC Z , quel titre vous vient tout de suite à l’esprit ? 😊
Préparez-vous à découvrir #Lisa , ce vendredi 13, en exclusivité sur ABK RADIO. En attendant , faisons un p’tit tour dans la vie du prodige du RnB !

Publié

Le

Par

DUC Z , DJOUMESSI TSAGUE ULRICH COCO de son vrai nom , fait ses premiers pas dans l’univers de la musique à l’âge de dix ans en donnant la réplique à son idole le dieu de la pop, Mickael Jackson.

Ses interprétations et ses chorégraphies très réussies le propulsent déjà sur la scène lors des évènements culturels de son collège, où il voit son destin basculer vers la musique. Il s’essaye au rap et au chant, et opte finalement pour le Rn’B dont il devient l’un des précurseurs au Cameroun.

À 14 ans, Duc- Z crée avec Franky P et Armel Weladji. Un groupe conceptuel appelé Homonyme. Ce groupe se fait remarquer par un style nouveau, une fusion de makossa et de R&B et permettra surtout au jeune prodige du R&B de se démarquer. Homonyme laissera une signature dans l’album ‘Dis Moi ‘ d’Alain Manga (chanteur Camerounais) sorti en 2003.

En 2006, il intègre le Label Big Boss Entertainment Kamer au sein duquel, il commence la préparation de son premier album.

En avril 2007, la compilation le Clash sur laquelle il pose sa voix sur 4 titres, voit le jour et fait définitivement de DUC Z un incontournable de la scène et des studios hip hop où il collabore en featuring dans plusieurs albums.

En 2009, il est sélectionné après une rude compétition pour représenter le Cameroun au prix GABAO du FESTIVAL GABAO de Libreville au Gabon. A son retour de Libreville, il entame une carrière professionnelle avec la sortie de son premier album produit par BOUDORIUM PROD, qui lui vaut le prix du meilleur Artiste RNB 2010 au MBOA HIP HOP AWARDS.

Un an plus tard, signé sous le label FAMIGLIA PRODUCTION, il met sur le marché le maxi « PRELUDE » qui a un franc succès avec son titre phare « JE NE DONNE PAS LE LAIT » qui est aujourd’hui l’hymne de toute une nation.

Il revient en 2013 avec le single AFRICAN MAMY qui le hisse au sommet des charts Africains et lui ouvre les porte du monde.

Il signe sous le label EMPIRE COMPANY de PIT BACCARDI et enchaîne plusieurs collaborations.
En 2015, il crèe son propre label « FORENA MUSIC » et se lance dans une nouvelle aventure musicale.

Faisons un bond de quatre ans et atterrissons… Décembre 2019. Duc Z vient nous présenter #Lisa , sa dernière trouvaille ! C’est une merveille , que ABK RADIO vous recommande ! Bienvenue à la maison DUC Z ! Bienvenue dans Le Monde de Didier de ce Vendredi 13, de 16h à 19h.

Didier KOUAMO

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES