Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

TELLEMENT BIEN: CUISINONS ENSEMBLE L’EKOMBA

Publié

Le

Notre richesse provient aussi de notre diversité culinaire en raison des différences géologiques, climatiques et géographiques.

Aujourd’hui je vous  emmène chez les bétis et je parle  sous le contrôle de ma Cathy.

C’est un met hyper sympa pas très difficile à faire. Que les enfants aiment beaucoup. Vous pouvez en faire en quantité et garder au frais pour réchauffer. C’est tellement bon chaud.

Je parle ici du Ekomba… le gâteau de maïs à l’arachide.

Maïs frais, j’aime mieux mais on peut le faire également avec du maïs sec. Avant de vous lécher les babines, n’oublions pas que le maïs est un aliment riche en glucide et l’arachide en lipides. Mis ensemble,  ils vont vous apporter à la fois vitamines A, B1et B2 et aussi beaucoup de fer…

Allez passons à la cuisine, vous allez voir c’est hyper fastoche à faire.

Pour les portions, vous compterez allez 2 ? huuum c’est tellement bon… mettons 3 Maïs pour 3 cuillères à soupe d’arachides grillées. De l’huile de palme. Vous voyez ce n’est pas grand-chose. Des fois  on se prend la tête pour les niamaniamas alors qu’on a des solutions pas très chères. Maintenant vous allez voir pas très difficile.

Allons-y…

D’abord nous allons égrainer le maïs…pour se faire. Bien sûr nous déshabillons le maïs de sa rober verte claire ? Enlevons ses cheveux.

Nous allons alors tenir le maïs coté tête et à l’aide d’un couteau bien aiguisé, longer l’épie jusqu’à la queue en prélevant la matière. Ne manquez pas après de racler l’épie à l’aide du dos du couteau pour prélever la matière restante.

Maintenant vous pouvez écraser à la pierre ou pourquoi pas piler.

Pour les arachides, vous pouvez prendre des arachides du village votre Ekomba ne sera que meilleur.

Les arachides sèches bien sûr à griller bien cuit mais pas brulé sinon ça donnera un goût amère à votre met. Laissons refroidir. Ecrasez pour obtenir une pâte à l’arachide bien brune.

Vous allez mélanger les  deux pâtes. Vous pouvez même remuer avec un fouet. Du sel, l’équivalent d’une louche pour 10 maïs. Remuez vigoureusement.

Pour attacher les Ekombas, prévoyions des feuilles de banane brulées pour ramollir et faciliter « l’attachage ». Faites des ballotins comme des mintoumbas et rangez les dans une marmite. Ça cuit très longtemps cette affaire, donc il faut compter environ 1h voire plus pour cuire les Ekombas.

Une fois que c’est cuit, vous pouvez passer légèrement au grill pour sécher et griller légèrement.

Bonne dégustation.

Doris tchatchoua

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯LE SAVIEZ VOUS ? La mauvaise alimentation est à l’origine de plus 70% des problèmes de santé.

La malnutrition ne se traduit pas que dans le manque mais aussi dans les excès. D »après Elise Tankeu, bien se nourrir commence par un bon agencement des aliments.

Publié

Le

D »après Elise TANKEU : « Plus de 70% des problèmes de santé des camerounais sont dus à leur mauvaise alimentation » Invitée à l’émission ABK MATIN le mardi 10 décembre, la biochimiste et nutritionniste Elise TANKEU, en faisant un état de lieux déclare : « Les Camerounais sont fans de grillades, amoureux des bouillons culinaires qui créent du mauvais cholestérol ; ils sont habitués aux fritures ils  prennent tout en excès en mangeant trop salés, trop gras et trop sucré. Ce qui ne va pas sans conséquences. Tout est poison, et Il n ya de poison que de dose et  bienvenue la surcharge pondérale. On retient également que la malnutrition ne se traduit pas que dans le manque mais aussi dans les excès.. Pendant que nous mangeons, il est conseillé de commencer par bien agencer des aliments, en  commençant par les fruits et légumes avant de manger le repas. Cela réduit les ballonnements et flatulences (pets). Il est aussi conseillé de consommer 50% crus et  50% cuits.

« Quand on mange tard le soir, on doit aller au lit 02h de temps après, le temps de bien digérer, il faut aussi boire un verre d’eau pour faciliter le drainage et l’évacuation de nos déchets. « 

Vous voulez en savoir plus ? Cliquez ici et écoutez entièrement cet entretien…..

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯SANTE MENTALE: Sachez repérer une personne qui veut se suicider

M. John NTAMACK, sociologue et Dr Samuela NOUMEDEM psychologue clinicienne étaient des nôtres pour parler des facteurs qui peuvent pousser un individu à se suicider. Pour eux, il suffit d’être un peu attentif pour repérer ces personnes qui veulent mettre un terme à leur propre vie de façon brutale.

Publié

Le

Huit cent personnes mettent fin à leur vie chaque année d’après l’organisation mondiale de la santé, soit une personne toutes les 40 secondes. En Afrique, le Cameroun occupe le 5e rang parmi les pays où le taux de suicide est élevé. Selon le rapport intitulé « Suicide in the World, Global Health Estmates », publié le 9 septembre dernier, le Lesotho est champion d’Afrique des suicides, suivi de la Côte d’Ivoire. Le Cameroun occupe la 5e place derrière la Guinée Équatoriale et l’Ouganda. Le suicide est donc une réalité triste qui devient de plus en plus fréquente dans nos sociétés.

« Le regard social et le rejet dans les familles font que la société peut pousser un individu à se suicider. »

John NTAMACK, sociologue

Les adeptes de cet acte fatal font recourent soit à l’auto-empoisonnement chimique, soit la pendaison, les armes à feu, la noyade pour ne citer que ceux la. Pour parvenir à leur fin. Ce phénomène social touche toutes les catégories sociales sans distinctions de sexe ou de race .on se souvient encore de ce prêtre catholique du diocèse de douala Antoine de Padoue Chonang déclaré mort par suicide en France où il séjournait, c’était le 28 octobre dernier. Ce qui a suscité beaucoup d’émoi… un acte prémédité qui laisse le vide et les interrogations au sein des familles, des proches et même de la société. Comment prévenir le suicide?

« Soyons plus ouvert plus attentif avec les personnes qui vivent avec nous et restons à leur écoute cela permettrait de sauver des vies. »

samuella NOUMEDEM, psychologue clinicienne

Le suicide ne doit donc plus être considéré comme tabou. Le sujet du suicide doit être abordé dans nos familles et même à l’école. Si on abordait la question du suicide dans toutes ces instances de socialisation, la tendance à cet acte va drastiquement diminuer

Ecoutez l »intégralité de l »émission SANTE VOUS BIEN consacrée au suicide en cliquant sur le lien ci-dessous.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES