Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

DISCOURS: LES ESQUIVES DE PAUL BIYA.

Publié

Le

La tenue du dialogue annoncé est la plus grande révélation du discours du Chef de l’Etat ce mardi 10 Septembre aux Camerounais. Un discours inattendu qui a déjoué de nombreuses attentes autant dans l’opinion politique qu’au sein de la société civile. Paul BIYA s’est consacré pleinement à la crise anglophone démontrant qu’il reste le maître du jeu et le grand capitaine du bateau Cameroun. Il a ainsi refait le parcours de la crise, qui dure depuis 3 ans en zones anglophones, partant des revendications corporatistes des avocats et des enseignants.

« Dès le départ j’ai instruit l’instauration d’un dialogue entre le gouvernement et les coopérations syndicales ».

Pour Paul BIYA, des décisions ont été prises pour accentuer le processus de décentralisation avec un ministère dédié.


Le Président de la république dans son adresse déclare que malgré les efforts du gouvernement, des forces étrangères ont piloté des projets sécessionnistes avec pour but, la partition du pays. Et des groupes armés ont saisi l’opportunité de cette crise pour causer d’énormes préjudices aux populations des régions du Nord Ouest avec des multiples exactions sur des civils.
Le chef de l’Etat poursuit en déclarant que les forces de défense et de sécurité ont pris des mesures énergiques, pour assurer la sécurité des citoyens et de leur bien.

« Depuis la survenance de cette crise, je n’ai ménagé aucun effort pour rechercher des voies et moyens pour une résolution pacifique de celle-ci »

Dans cette adresse de 30 minutes, le chef des forces armées a fait savoir aux camerounais qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite. Faisant une promesse ferme :

« Je continuerai à œuvrer sans relâche pour relever les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés »

Et c’est dans la perspective de la lutte contre la marginalisation et l’inclusion que depuis 1992, les premiers ministres ont toujours été choisis dans les deux régions anglophones.

PAUL BIYA ANNONCE UN GRAND DIALOGUE NATIONAL

D’un ton ferme, ce « mendiant de la paix » a dit aux Camerounais:

« Le moment est venu de mobiliser toutes les forces positives de notre pays. J’ai décidé de convoquer dès la fin du mois en cours un grand dialogue national. Il concernera principalement la situation dans le Nord Ouest et le Sud Ouest. Il sera présidé par le premier ministre, chef du gouvernement. En amont, il mènera des larges consultations pour enregistrer les propositions des parties concernées pour orienter les échanges au cours de ce dialogue. »

Paul BIYA déclare qu’il s’agit d’une opportunité historique pour conduire le pays sur le chemin de la paix, de la sécurité et du progrès. A ceux qui pensent que la Condamnation d’AYUK TABE peut menacer la paix, ils déclarent qu’il n’en est rien. Avant de terminer, le Chef de l’Etat a solennellement renouvelé son offre de paix. en disant

« Ceux qui volontairement vont déposer les armes et regagner les centre de DDR n’ont rien à craindre ».

Fin du discours inattendu, la vie peut reprendre au pays.

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

SAMSUNG a choisi ABK Radio

Publié

Le

Par

Pour le lancement de sa campagne Samsung Galaxy A pour Tous à Prix Doux

Au menu :

  • Présentation des produits de la gamme et des innovations par la Team Samsung
  • Présentation des nouveaux tarifs..
  • Animation
    Événement en direct sur 89.9 FM et sur www.abkradio.com
    En live Facebook sur cette page
    Date: ce lundi 16 sept à 🕙 partir de 10h

Le monde évolue, tout comme la façon dont nous utilisons nos téléphones. Dans cette nouvelle ère de spontanéité, de créativité et de contenu en direct, nous avons besoin d’appareils et de téléphones capables de suivre notre rythme. Voilà pourquoi ABK Radio a accepté de s’associer au lancement de ces téléphones de technologies mobiles innovantes.

Soyez connectés et gagnez de nombreux lots sympas.
Bonjouuuur !

Lire la suite

ABK ACTU

Replay. LE REGARD DE JULIO SCRUTE NOS LOGEMENTS

Publié

Le

Bonjour,

La vie sociale du petit Camerounais m’intéresse car se loger, manger et se vêtir font partie des éléments vitaux .Parce que nous vivions dans deux mondes, deux destins comme le disait déjà Mongo Beti, Ezaboto dans son roman « Ville cruelle ». Au Cameroun, nous avons la classe des riches communément appelés dans notre jargon les « bobos » et la classe des pauvres misérables, les « dembrés ». L’Etat, dans un souci de « logement pour tous » a pensé aux logements sociaux pour cette couche dite défavorable mais pas défavorisée.

C’est quoi un logement social alors ? Un logement social est un logement destiné, à la suite d’une initiative publique ou privée à des personnes à revenus modestes qui auraient des difficultés à se loger et à des prix attractifs. Ici il y’a le facteur revenus modestes et prix attractif. Mais dans la pratique qu’est-ce qui cloche ?

Dans l’esprit, très bonne intention de nos dirigeants. Mais dans les faits, c’est pure chimère. Au demeurant, pour permettre à un grand nombre de Camerounais débrouillards car nous savons le degré de précarité des emplois décents dans notre pays ; disais –je pour permettre à un grand nombre de Camerounais d’acquérir un logement décente gouvernement à travers le ministère de l’habitat et du développement urbain a lancé depuis quelques années en programme de construction de 10.000 logements à Douala et Yaoundé sous le nom propagandiste de logements sociaux. Oui logements sociaux pour des couches à revenus minables. Mieux dit, ceux qui perçoivent le SMIG. Le SMIG qui est le salaire minimum interprofessionnel garantie. Au Cameroun, c’est dans l’ordre de 35000 FCFA.

Mais la grande curiosité c’est que le coût d’acquisition oscille entre 17 et 23 millions. Du coup on se rend à l’évidence que les pauvres et les classes moyennes sont exclus de ce programme .Ce qui m’arrive dans tout ça c’est le ministre BWENTCHOU qui dans une interview à la chaine nationale dit que « les Camerounais ont le gros cœur ».

A vrai dire ou à dire vrai, que de parler de logement sociaux, il était judicieux de parler plutôt de logements pour riches et nantis, car comment comprendre qu’on parle de logements sociaux et se sont les riches qui en sont tributaires pour ne pas dire bénéficiaires .Du coup le pauvre Camerounais pour se loger est abandonné à son triste sort ;ceci d’autant plus que se procurer un lopin de terre est un véritable chemin de croix parce que les prix flambent et la spéculation foncière qui rejette les pauvres dans les zones vertes et non titrés.

Et parlant justement de l’acquisition des terrains ce sont toujours les riches qui sont logés à la bonne enseigne. C’est pourquoi au quotidien nous assistons à des litiges domaniaux car obtenir un titre foncier qui est l’acte de propriété sur un terrain devient une véritable gageure. L’affairisme s’est installé dans la vente des terrains urbains et ruraux.

Reste pauvre et tais-toi. Suivez mon regard…

Lire la suite

coup de coeur ABK

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

app officielle

Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

On AIR

Contenu Sponsorisé

Facebook

LES PLUS POPULAIRES