Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

Replay: CLASH SUR L’INATTENDU 20H DU CHEF DE L’ETAT sur ABK Matin !!!

Publié

Le

Le discours du chef qui embrase l’Etat sur la toile. Depuis près de 24h, les spéculations se multiplient et les camerounais se versent à tous les commentaires sur les réseaux sociaux et autres plates formes médias. Les imaginations restent fertiles et les attendes grandes. Des politiques de tous bords à la société civile, c’est toute une nation qui est debout et attend, l’inattendu 20h de ce 10 Septembre. La Matinale de ABK Radio a donné la parole aux acteurs politiques pour écouter leur attente.
Les extraits de ces réactions :

Hervé Emmanuel NKOM , Militant-Cadre RDPC

« Les gens veulent savoir pourquoi le président est rare en parole, il faut savoir que nous avons un Président qui s’exprime pour des choses essentielles, il n’est pas là pour commenter les faits divers. On doit l’accepter comme çà. »
« Je ne pense pas que le Président va céder le siège donc, soutenons le dans ses tâches. Le président vient être élu et ne saurait déposer son tablier…il doit nous mettre en ordre de bataille pour le développement. Soutenons-le dans ce travail. Le président est au courant des souffrances et des attentes des Camerounais. Il n’est pas un aboyeur et sa démarche peut ne pas plaire. Son discours doit être un discours qui rassemble.

« Le Président de la République n’est pas un commentateur des faits divers. Il parle pour montrer le sens. Ce qui fait qu’il parle aujourd’hui, c’est que nous avons une situation inquiétante dans le pays. »

 » Ce soir Paul BIYA tiendra un discours fondateur. Je sais ce qu’il ne va pas dire, mais je ne sais pas ce qu’il va dire. Ce que je sais, c’est ce que le Président ne peut pas faire. Il ne prendra pas la parole pour supprimer la justice au Cameroun. Le président ne peut pas dire des choses contraires à son serment ».

« Je pense qu’un Chef n’a pas besoin de mettre un peuple derrière lui pour descendre sur le terrain afin de prouver qu’il travaille, c’est le cas de Paul BIYA qui travaille »
Hervé Emmanuel NKOM Militant-Cadre RDPC


Me Alice NKOM, avocate au barreau du Cameroun et militante des droits civils

Cette figure de la contestation qui s’oppose farouchement à la politique gouvernementale actuelle a également réagi sur ABK RADIO, non sans se livrer à l’exercice d’écriture du discours du chef de l’Etat. Cliquez ci dessous pour écouter l’intervention de Me Alice Nkom en intégralité

Voici les extraits de sa réaction.

 » S’il m’était donné d’écrire le discours du Président de ce soir, je dirais : Mon Cher Peuple Camerounais, je vous remercie pour la confiance que vous accordez. Aujourd’hui j’ai compris que vous pleurez pour diverses choses que je vous ai promises… »
 » Le président ne peut pas quitter son siège. Je suis nulle en devinettes et je crois que le président est influencé par tous ceux qu’il écoute. Toujours est-il, il va peut-être nous décevoir ou pas « 
 » Le peuple Cameroun est en salle de réanimation et jusqu’ici toutes les injections ne fonctionnaient plus, il faut tout réanimer »
« Parler à ses enfants est une règle parce qu’il y’a une relation entre le président et son peuple. C’est comme un ascenseur et il était d’ailleurs coupé. J’espère que ce sera un discours qui prévoira des actions immédiates après. Que ce discours soit discours de tous les autres, et qu’il soit porteur de médicaments à toutes les maladies des camerounais.»
« Je suis très contente que le Président parle enfin à ses compatriotes. Ne pas le faire, donne lieu à un dysfonctionnement dans le pays. J’apprécie le geste et j’attends surtout le contenu de ce discours.


Franck ESSI, le Secrétaire du CPP

Franck ESSI, le Secrétaire du CPP, n’a pas été moins prolifique sur cette question. Il a également formulé des souhaits sur ABK radio ce matin. Cliquez ci dessous pour écouter en intégralité l’intervention de Franck Essi

« Si Paul BIYA veut vraiment nous faire un cadeau, qu’il dépose son tablier. Au lieu de faire un discours, il aurait mieux fait de descendre sur le terrain et poser des actes concrets. Nous voulons des actes. »

Voici les extraits de sa réaction.

« Cette absence de la parole présidentielle a beaucoup manqué et on est curieux de savoir ce qu’il va dire…depuis la crise sociopolitique on n’a jamais eu de discours…nous souhaitons que certains prisonniers soient libérés pour décrisper l’atmosphère, ce qu’il propose pour résoudre la crise, comment va t-il faire pour améliorer les conditions de vie des camerounais »

 » Nous attendons que le Président nous dise ce qu’il compte faire de façon concrète, sur les crises que connait le pays. Je pense que dans un pays normal, le Président ne devrait pas attendre aussi longtemps pour s’exprimer quand le pays va mal »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 20 FEVRIER 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Un homme tué ce matin à Bamenda dans le Nord-Ouest.

Le défunt a été atteint au pied par une balle au quartier Pinyin. Les auteurs du tir restent inconnus. Le défunt se nomme Mume NDAGHA et était conducteur de moto.

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯ Colonel Cyrille Atonfack : « C’est grâce à l’armée que la vie reprend en régions anglophones »

Le Capitaine de Frégate Cyrille Atonfack est chef de division de la communication au ministère de la défense du Cameroun. Alors qu’une polémique enfle au sujet du nombre de victimes (et leur identité) à la suite d’une opération d’agents de nos forces armées à Ngarbuh dans le Donga Mantung, Cyrille Atonfack estime que l’armée camerounaise est composée de soldats professionnels prêts au sacrifice suprême pour leur pays et que ce serait leur faire un mauvais procès que de penser qu’ils s’en prennent de façon délibérée à des populations civiles.

Publié

Le

Réécoutez en intégralité l’interview du Colonel Atonfack en cliquant sur le lien ci-dessous:

Voici quelques propos de Cyrille Atonfack Guemo, Capitaine de Fregate et Chef de division de la communication au Ministère de la Défense, au micro de Luc Ngatcha dans ABK Matin du 20 février 2020:

« L’armée camerounaise ne fait pas la guerre des chiffres avec la société civile ou avec un évêque. (Parlant des Massacres de Ngarbuh) »

« Lorsque Florence Ayafor a été violée, décapitée, écartelée, nous n’avons pas vu l’évêque de Kumbo ou tout autre homme de l’église catholique de la région monter au créneau. On peut se demander pour qui roule l’église catholique »

« C’est qui la société civile au Cameroun ? Est-ce Me AGBOR BALLA? Est-ce Alice SADIO? Est-ce que la Société Civile est celle là qui ne se prononce que lorsque de l’étranger on peut se permettre de donner des chiffres sans être passé sur le terrain? Est-ce que cette Société civile est celle qui répète comme des perroquets des chiffres fictifs qui viennent de l’étranger, sur des évènements malheureux qui se sont passés au Cameroun ? »

« On avait accusé l’armée d’avoir tiré sur un bébé à Muyuka et on avait même montré une douille de balle …Me AGBOR BALLA a reconnu qu’il s’était trompé une fois en accusant l’armée camerounaise. Gardons le recul nécessaire pour se prononcer sur une situation. Pourquoi n’a t-il pas retwitté pour dire qu’il s’était trompé ? Un peu de patriotisme quand même !!! Un peu d’humilité !!! »

« Les populations du Nord-ouest et du Sud-Ouest en ont marre!!! Elles veulent vaquer tranquillement à leurs occupations, sans avoir peur d’être décapitées, sans être obligées de respecter les ghost towns. Et l’armée qui a payé depuis le debut de cette crise un très lourd tribut est justement déployée sur le terrain pour le retour au calme. Ce n’est pas une faveur que nous faisons aux populations, c’est une obligation. »

« La loi camerounaise punit la propagation de fausses nouvelles. La plainte du Ministère de la Défense contre un certain nombre de personnes est simplement une plainte imaginaire. Le ministre a dit « qu’il se réserve le droit de poursuivre », pas qu’il va le faire, ou qu’une plainte a été déposée. »

Soldats camerounais en opération

« L’image que j’ai de l’armée camerounaise est celle des soldats, des militaires qui ont tout sacrifié, y compris leurs familles, pour sauver leur pays qui est le Cameroun. C’est grâce aux sacrifices de cette armée qu’ ABK continue d’émettre, que les transports vers et dans le Nord Ouest et le Sud Ouest se poursuivent, que l’école a repris dans le No/So, que la vie globalement y a repris »

 » L’armée camerounaise est traitée de tous les noms. C’est injuste. Pour cette armée, une vie est une vie et chaque mort est un mort de trop « 

Achille Assako

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES