Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

⏯ SELON JULIO, AU CAMEROUN L’EAU N’EST PAS LA VIE. SUIVEZ SON REGARD

Publié

Le

Bonjour,

Il pleut des cordes à Douala, on est même inondé à cause des eaux mais on manque de l’eau .C’est bizarre « nor ».Oui ! On manque de l’eau potable car l’eau de pluie n’est pas destinée à la boisson quand elle n’est pas traitée. Pourtant on a même une journée mondiale pour célébrer l’eau. 22 Mars, journée mondiale de l’eau. Oyééé !

Pour tout dire, l’humanité a besoin de l’eau. Une goutte d’eau est flexible, une goutte d’eau est puissante, une goutte d’eau est source de vie. Rien n’est plus nécessaire qu’une goutte d’eau. L’eau est alors au cœur du développement durable .Pour l’édition 2018, pour faire marche arrière, le thème était « l’eau : la réponse est dans la nature » C’est pour cela que de manière globale, on a coutume de dire « l’eau c’est la vie ». Oui c’est vrai !

Mais comment comprendre que le Cameroun entouré par les eaux souffre encore le martyr de l’eau potable ? Je me souviens que les politiques, je veux dire les politiciens démagogues et véreux pour nous narguer avaient même parlé de « santé pour tous en l’an 2000 ».Nous sommes en 2019. Nous subissons encore les affres des maladies causées par les eaux sales (« camnogo », gale, typhoïde, choléra, dysenterie, l’hépatite A) et je passe. Dans mon cher et beau pays le Cameroun, trouver une borne fontaine publique remonte de Mathuzalem.On s’abreuve dans les puits. Et nous savons tous la qualité du sol à Douala. Les puits justement et les fosses septiques communément appelés « WC » se côtoient. Et Dieu seul sait comment certains Camerounais à l’imagination fertile se comportent pendant les pluies. On vide les poubelles et libère les latrines. Ich !!! Je cache mon nez.

Le curieux c’est que nous avons tout un ministère en charge de l’eau et de l’énergie. Mais sérieux, de qui se moque-t-on ? L’enfer n’est pas forcément les autres. A l’endroit, c’est un ministère fort d’attributions.  « L’eau potable et l’énergie électrique pour tous. » A l’envers c’est toute une coquille vide. Je suis nostalgique de la SNEC du père Oubou Fegueuh, mais très sceptique, estomaqué et même turlupiné de la gestion de Atangana KOUNA, William SOLLO et Alphonse Roger ONDOA AKOA. Cette bande n’inspirait pas confiance .Que dire de l’actuel Ministre de l’eau et de l’énergie Gaston ELOUNDOU ESSOMBA.

L’envers du décor est triste et c’est aussi cela l’enfer du décor.

                                                    Suivez mon regard….

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

🎯 Le « Poing » de Sylvestre du 20 Février 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 4
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Le rappeur MBEKOOL dit qu’il sera bientôt Boboh

En juillet 2019, il signait en management et distribution digitale chez NUEVO MUNDO AFRICA de Monsieur Isidore Tameu a.k.a Taphis, grâce à une belle aventure avec son label NANFANG BOYZ. Il démarre dès lors une toute nouvelle qui se veut encore plus riche avec quelques jours après la signature le titre « Le Mola est Bon ». Son nom MBEKOOL, artiste rappeur camerounais. Dans quelques jours, il reviendra avec un tout nouveau Single « Boboh »… VrAiment, j’ai hâte d’écouter. Attendons patiemment…Big Up à l’artiste

Precedent1 de 4
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

⏯ HISTOIRE DE VIE: « Mon fils est devenu fou après avoir voulu tuer ma fille pour 18 millions »

Après avoir voulu par la sorcellerie liquider sa sœur à 18 millions, mon fils est devenu fou. Et la condition pour le soigner mon fils devenu fou est ma présence mais je ne veux pas me rendre près de lui. Vous à ma place qu’auriez-vous fait ?

Publié

Le

Réécoutez en intégralité cette histoire dans le cadre de lémission « Comme A La Maison #CALM » en cliquant sur le lien ci dessous:


L’histoire ci-dessus est celle de maman Jacqueline 56 ans mère de 4 enfants vivant dans un village à l’ouest Cameroun. Son fils est allée à sa rencontre au village et ce dernier lui a demandé son consentement pour « vendre » sa sœur cadette contre 18 millions cash, tout en rappelant qu’après tout sa petite sœur était rebelle et ne manquera à personne. Trois mois après cette proposition qui avait failli mettre le feu aux poudres, la famille apprendra que ce fils est devenu fou et que le tradipraticien qui l’a pris en charge sollicite la présence obligatoire de sa mère pour le soigner. A la place de maman Jacqueline, qu’auriez vous fait?

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES