Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

RENDEZ-VOUS ABK RADIO: OSONS LE DIRE avec Hervé-Emmanuel Nkom, militant et membre du Comité central du RDPC

Publié

Le

Ce dimanche 15 septembre de 8h à 9h30

L’histoire de Hervé-Emmanuel Nkom (HEN) oscille entre le passé d’une carrière glorieuse à l’international, ses prises de position d’alors sur le système gouvernant et l’intérêt que son engagement au sein du RDPC a toujours éveillé. Son verbe haut et ses airs de premier de la classe agacent mais ils l’ont aidé à se distinguer à la cour du Roi et, paradoxalement, l’ont conduit à une forte et nuisible exposition médiatique : Pourquoi suscite-t-il tant d’intérêt entre fascination et rejet ?

Plus qu’un politique, HEN est une espèce de mystique inspirant qui a trouvé la beauté dans l’obscurité, a bousculé la physique politique et nous a permis de comprendre cet univers autrement. Avec ses propres codes. Parfois déroutants. Il affirme souvent qu’il est juste un homme extrêmement curieux. Cette facette de lui, sa curiosité ainsi que sa créativité, ont sans doute été son plus grand atout dans sa belle carrière de banquier international.

Pas forcément dans son aventure politique au pays. Parler de tout et se mêler de tout avec autorité et assurance peut être mal perçu dans un écosystème fait d’hypocrisie. Il s’est toujours défini comme quelqu’un de pacifiste, de libre et de chrétien évangélique engagé. Haut gradé du Grand Orient, ce maçon se veut aussi une sentinelle qui « doit rester en éveil et ne peut fermer les yeux sur les atteintes aux droits de l’homme et à la démocratie. Et encore moins les perpétuer ». Certains détracteurs crient à l’imposture. Ses partisans louent le génie. Il tient probablement son énergie de débatteur infatigable de sa forte musculature. Nous connaissons tous la célèbre équation d’équivalence entre la masse et l’énergie : E=mc*2. En politique, HEN tient à la fois de l’équilibre statique et de la mécanique quantique. Difficile à cerner. Il semble debout immobile au milieu de toutes ces particules et forces qui gravitent autour de lui. Aucun mouvement : ni horizontal, ni vertical. Peut-être plus pour longtemps. Car le militant et membre du comité central du RDPC, Hervé-Emmanuel Nkom qui a grandi dans les quartiers de la cité sic et Nkongmondo, a annoncé sa candidature pour être Député du Wouri-Est à Douala.
• Que pense-t-il de l’offre de dialogue du Président de la République ?
• Comment imagine t-il la participation de toutes les composantes citées par le Chef de l’Etat, y compris les groupes armés ?
• Pourquoi son militantisme zélé n’a pas encore été récompensé ?
• Quelles sont ses ambitions politiques ?
• Ses relations avec les leaders politiques de l’opposition…

OSONS LE DIRE : l’interview sans langue de bois.

Voici les règles du jeu :
1- il est interdit de donner sa langue au chat.
2- il est fortement recommandé de tourner sa langue 7 fois dans le sens des aiguilles d’une montre.
3-un questionnaire osé, toute la vie des personnalités assises sur le fauteuil de leur contradiction.

Osons le Dire de ce dimanche 8h est dirigée par Luc Ngatcha
Sur 89.9 FM et sur www.abkradio.com

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 20 FEVRIER 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Un homme tué ce matin à Bamenda dans le Nord-Ouest.

Le défunt a été atteint au pied par une balle au quartier Pinyin. Les auteurs du tir restent inconnus. Le défunt se nomme Mume NDAGHA et était conducteur de moto.

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯ Colonel Cyrille Atonfack : « C’est grâce à l’armée que la vie reprend en régions anglophones »

Le Capitaine de Frégate Cyrille Atonfack est chef de division de la communication au ministère de la défense du Cameroun. Alors qu’une polémique enfle au sujet du nombre de victimes (et leur identité) à la suite d’une opération d’agents de nos forces armées à Ngarbuh dans le Donga Mantung, Cyrille Atonfack estime que l’armée camerounaise est composée de soldats professionnels prêts au sacrifice suprême pour leur pays et que ce serait leur faire un mauvais procès que de penser qu’ils s’en prennent de façon délibérée à des populations civiles.

Publié

Le

Réécoutez en intégralité l’interview du Colonel Atonfack en cliquant sur le lien ci-dessous:

Voici quelques propos de Cyrille Atonfack Guemo, Capitaine de Fregate et Chef de division de la communication au Ministère de la Défense, au micro de Luc Ngatcha dans ABK Matin du 20 février 2020:

« L’armée camerounaise ne fait pas la guerre des chiffres avec la société civile ou avec un évêque. (Parlant des Massacres de Ngarbuh) »

« Lorsque Florence Ayafor a été violée, décapitée, écartelée, nous n’avons pas vu l’évêque de Kumbo ou tout autre homme de l’église catholique de la région monter au créneau. On peut se demander pour qui roule l’église catholique »

« C’est qui la société civile au Cameroun ? Est-ce Me AGBOR BALLA? Est-ce Alice SADIO? Est-ce que la Société Civile est celle là qui ne se prononce que lorsque de l’étranger on peut se permettre de donner des chiffres sans être passé sur le terrain? Est-ce que cette Société civile est celle qui répète comme des perroquets des chiffres fictifs qui viennent de l’étranger, sur des évènements malheureux qui se sont passés au Cameroun ? »

« On avait accusé l’armée d’avoir tiré sur un bébé à Muyuka et on avait même montré une douille de balle …Me AGBOR BALLA a reconnu qu’il s’était trompé une fois en accusant l’armée camerounaise. Gardons le recul nécessaire pour se prononcer sur une situation. Pourquoi n’a t-il pas retwitté pour dire qu’il s’était trompé ? Un peu de patriotisme quand même !!! Un peu d’humilité !!! »

« Les populations du Nord-ouest et du Sud-Ouest en ont marre!!! Elles veulent vaquer tranquillement à leurs occupations, sans avoir peur d’être décapitées, sans être obligées de respecter les ghost towns. Et l’armée qui a payé depuis le debut de cette crise un très lourd tribut est justement déployée sur le terrain pour le retour au calme. Ce n’est pas une faveur que nous faisons aux populations, c’est une obligation. »

« La loi camerounaise punit la propagation de fausses nouvelles. La plainte du Ministère de la Défense contre un certain nombre de personnes est simplement une plainte imaginaire. Le ministre a dit « qu’il se réserve le droit de poursuivre », pas qu’il va le faire, ou qu’une plainte a été déposée. »

Soldats camerounais en opération

« L’image que j’ai de l’armée camerounaise est celle des soldats, des militaires qui ont tout sacrifié, y compris leurs familles, pour sauver leur pays qui est le Cameroun. C’est grâce aux sacrifices de cette armée qu’ ABK continue d’émettre, que les transports vers et dans le Nord Ouest et le Sud Ouest se poursuivent, que l’école a repris dans le No/So, que la vie globalement y a repris »

 » L’armée camerounaise est traitée de tous les noms. C’est injuste. Pour cette armée, une vie est une vie et chaque mort est un mort de trop « 

Achille Assako

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES