Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Dr Ndom-Ebongue: « …35% des Camerounais touchés par les maladies cardiovasculaires. »

Publié

Le

L’intégralité de la communication du Dr Ndom à lire ci-dessous:

En introduction disons que les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde et elle concerne 35% des camerounais. On entend par maladie cardiovasculaire, une maladie qui touche le cœur et le vaisseau. Il peut s’agir d’une atteinte au niveau des corollaires qui sont les artères qui irriguent le cœur, la plus les plus connue est la crise cardiaque encore appelée infarctus de myocarde. Il peut s’agir d’un accident vasculaire cérébral, lorsqu’il touche des artères du cerveau. Il peut enfin s’agir d’une pathologie périphérique notamment l’insuffisance cardiaque, et on parle d’insuffisance cardiaque lorsque la fonction pompe du cœur est atténuée.

AVC ET CRISE CARDIAQUE : PLUS CONNUES ET PLUS MEURTRIERES


Nous allons insister sur les deux principales maladies les plus connues et les plus meurtrières. En tête de liste, nous avons l’accident vasculaire cérébral qui est la première cause d’handicap dans le monde familial et socio économique. On aura une perte de la motricité de manière brutale qui va subvenir, soit perdre l’usage de la parole ou mal articulée. On parle d’avc ischémique lorsqu’on aura une artère qui est bouchée par un caillot et on parlera d’un avc hémorragique lorsque c’est qu’une rupture d’un vaisseau sanguin qui va entrainer une hémorragie cérébrale.
L’autre maladie connue c’est la crise cardiaque. Qui va être une altération d’une artère corolaire en dessous et le signe majeur c’est lorsque un patient ou quelqu’un se plaint d’une douleur du thorax qui touche la partie gauche de la poitrine jusqu’à preuve du contraire il faut consulter un médecin pour être sûr qu’on n’est pas entrain de faire quelque chose de grave.
En premier lieu nous avons l’hyper tension artérielle concerne un camerounais sur 3. Malheureusement 60% des personnes hypertendues ignorent qu’elles sont hypertendues c’est l’importance de cette journée pour que des plaidoyers soient fait pour faire des dépistages afin que chacun connaisse son statut. Et parmi ceux qui sont hypertendus et qui savent qu’ils sont hypertendus, 75% de ces patients ne prennent pas leur traitement. Pourquoi ? Soit par ignorance soit parce qu’ils croient à la pharmacopée traditionnelle mais toujours est il que ne pas prendre ses médicaments c’est s’exposer aux complications très graves.
Au Cameroun 30% de camerounais sont hypertendus. L’hypertension artérielle multiplie par 10 le risque de faire un avc, fois quatre le risque de faire une crise cardiaque et en terme de signes de la maladie on dira qu’elle est asymptomatique donc pas de symptôme, c’est pourquoi on parle de hta(hypertension artérielle) tueur silencieux on ne sent rien mais le fait que la pression artérielle soit forte on s’expose à des complications cardiovasculaires. Elle peut être révélée par la survenue de certains signes, des maux de tête, des vertiges, des oreilles qui bourdonnent et parfois le plus souvent chez nous finissent par des complications cardiovasculaires. Il peut s’agir des complications cérébrales, des complications cardiaques, des complications rénales les complications au niveau des vaisseaux ou encore de la vue et de la rétine.
Le deuxième facteur majeur c’est le diabète, définit par la présence du taux de sucre dans le sang à jeun supérieure à 1, 26g/ml.
Au Cameroun sa prévalence est de 6%, un adulte sur 16 est concerné cependant 80% des malades ne prennent pas bien leurs traitements et cela peut entrainer des complications 50% des décès avant 60 ans sont liés au diabète. En terme de mortalité L’espérance de vie qui est réduit de 5 à 10 ans.
Nous avons les maladies cardiovasculaires qui ont été multipliées par deux ou par trois, c’est la première cause d’amputation, la première cause de cécité, c’est la première cause d’insuffisance rénale.
Le troisième facteur de risque c’est le tabagisme. C’est le facteur de risque majeur facilement évitable.
15% des enfants de moins de 15 ans ont déjà fumé la cigarette.7, 7 millions de décès dans le monde étaient imputables au tabagisme passif. Attention aux fumeurs passifs ! Pourquoi ? Parce que celui qui fume déjà a ses complications, mais celui qui reste dans cet entourage va également subir les dégâts du tabagisme. Un paquet de cigarette réduit de 3h40 l’espérance de vie.
En ce qui concerne l’étymologie il faut savoir qu’il y a du bon cholestérol et le mauvais cholestérol. Le mauvais cholestérol va s’accumuler au niveau de la paroi utérine réduire le passage du sang dans les vaisseaux et dans les artères pouvant créer les complications des maladies cardiovasculaires qu’on connait.
L’obésité c’est l’excès de tissus adipeux, c’est un poids excessif lié à la présence excessive des tissus adipeux. Un adulte sur quatre est obèse, un adulte sur 3 est en surpoids et plus de 40 millions d’enfants de moins de 5ans sont en surpoids.Ca veut dire que le rôle de la famille est assez important.


CONSEQUENCES DE L’OBESITE ?

Il y a l’hypertension artérielle, diabète, il y a les complications respiratoires, la personne sera essoufflée parce qu’il y a une grosse masse corporelle à faire mobiliser, donc on peut avoir les complications au niveau des articulations on va avoir des arthroses.

LA SEDENTARITE.
La sédentarité c’est le manque d’activité physique, le fait de ne pas assez bouger. Elle englobe toutes les causes de mortalité, elle double le risque des maladies cardiovasculaires, et 80 à 85% de la population mondiale est concernée par le manque d’activité physique et deux millions de décès par an sont liés à la sédentarité.
En plus de cela le stress. Le stress est également un facteur de risque. Le stress professionnel, le stress familial, ca va entrainer un stress au niveau de la paroi artérielle, qui va entrainer des complications cardiovasculaires connues au même titre que les autres différents facteurs des maladies cardiovasculaires répertoriés.

LES CHIFFRES : HYPERTENSION ARTERIELLE, DIABETE, TABAGISME, MAUVAIS CHOLESTEROL, ALIMENTATION?
Ces chiffres vont permettre d’éveiller les consciences sur la gravité des maladies cardiovasculaires. On ne le dira jamais assez c’est la première cause de mortalité dans le monde.
10 millions de décès par an sont liés à l’hypertension artérielle.
50% des patients diabétiques meurent d’une complication cardiovasculaire.
Le tabagisme aussi bien actif que passif tue 7 millions de personnes par an.
L’obésité tue plus de 2,5millions de personnes par an.
Et quand à l’impact du mauvais cholestérol, 2, 6 millions de décès sont imputables au mauvais cholestérol dans le sang.
ALIMENTATION
En 2016 une personne sur cinq est morte à cause d’une mauvaise alimentation.
Donc il est important de comprendre de prévenir et d’agir pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.
TABAGISME
Le tabagisme en 2016 est associé à 7,1 million de décès dans le monde.
Il est également important de faire un focus Sur l’hypertension artérielle, parce qu’elle a une progression galopante quand on regarde par exemple en 1930 la prévalence était assez basse elle a évoluée progressivement était en 2020 la prévalence sera à 20% d’ici 2025 on va dépasser la barre de 40%
HYPERTENSION ARTERIELLE
Désormais l’hypertension artérielle est la maladie chronique la plus épandue en Afrique et ça n’épargne aucun groupe de la population qu’on soit riche ou pauvre qu’on soit homme ou femme. L’hypertension artérielle en Afrique est fréquente ça concerne aussi bien les sujets jeunes, la différence de l’HTA des sujets occidentaux est que chez parce que chez nous l’hypertension commence très tôt et les complications entrainent une perte de la motricité, une mortalité précoce et un faible contrôle.
OBESITE ET DIABETE
L’obésité est également galopante dans notre Afrique, en ce qui concerne la prévalence du diabète si rien n’est fait en 2025 on aura aussi 80% en Afrique subsaharienne.

POURQUOI CES CHIFFRES SI ALARMANTS EN AFRIQUE ?
3 facteurs de risque :
Premièrement le changement du mode de vie .Actuellement on bouge moins, on n’est plus dans nos voitures, plus dans les taxis, plus sur les motos on ne fait pas assez de sport.
Ensuite on mange excessivement gras en Afrique excessivement sucré et excessivement salé. Notre régime alimentaire a complètement changé.
Une étude a été menée depuis 2017 tout le mois de mai parce que le mois de mai c’est le mois de l’hypertension artérielle chez les cardiologues donc une étude de grande échelle a été faite aussi bien dans les hôpitaux, dans les marchés, dans les villes du Cameroun et on a dépisté plus de 16000 personnes l’âge moyenne était de 50ans et la majorité étaient de personnes jeunes, à travers cette retiendra étude on n a environ 30% de personnes hypertendues au Cameroun et qu’en terme de consommation d’alcool, un camerounais sur deux consomme l’alcool 36,7% de camerounais ont un contact avec l’alcool.
En ce qui concerne le poids et l’obésité 35% de personnes ont une surcharge pondérale et 29% sont obèses soit 64% de la population camerounais est en surpoids ou obèses quand on sait que l’obésité peut entrainer l’hypertension artérielle, le diabète vous voyez qu’il est sur s’occupent il est important d’éveiller les consciences sur les dangers du surpoids et l’obésité.

ET QUELLES SONT LES PERSONNES QUI SONT CHARGEES DE S’OCCUPER DE CES MALADIES ?
Ce schéma pour montrer que les spécialistes cardiologues ne sont pas nombreux au Cameroun ils sont autour de 100. Mais les médecins généralistes sont la, les infirmiers sont la pour la prise en charge de l’hypertension artérielle et la prévention des maladies cardiovasculaires.
Il faut noter que la prévention concerne tout le monde, tout le monde est concerné par la lutte contre les maladies cardiovasculaires, les journalistes pour véhiculer la bonne information tout le corps médical, les collectivités, les associations, tout le monde est concerné, chacun à son niveau doit premièrement œuvrer pour le dépistage, sensibiliser, prodiguer les conseils de prévention des maladies cardiovasculaires, cela doit se faire à la maison à travers une activité physique régulière chez les enfants, limitez le temps de télévision des enfants à moins de 2heures donc 1h 30 par jour. Encouragez les enfants à aller jouer à l’extérieur, préparez moins salé, moins sucré, moins gras apprenez aux enfants à manger les légumes et les fruits à l’école cela doit être pareil. On voit les parents qui disent que leurs enfants sont inaptes, expliquez leurs que c’est important que les enfants soient actifs à l’école au milieu du travail favorisez les activités physique, éliminez et proscrivez le tabac, tolérance zéro pour le tabagisme
En conclusion messieurs mesdames on dira que la lutte contre les maladies cardiovasculaires est une affaire de tous elle est d’abord individuelle et puis collective et mieux vaut ne pas s’exposer aux risques.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯SANTE MENTALE: Sachez repérer une personne qui veut se suicider

M. John NTAMACK, sociologue et Dr Samuela NOUMEDEM psychologue clinicienne étaient des nôtres pour parler des facteurs qui peuvent pousser un individu à se suicider. Pour eux, il suffit d’être un peu attentif pour repérer ces personnes qui veulent mettre un terme à leur propre vie de façon brutale.

Publié

Le

Huit cent personnes mettent fin à leur vie chaque année d’après l’organisation mondiale de la santé, soit une personne toutes les 40 secondes. En Afrique, le Cameroun occupe le 5e rang parmi les pays où le taux de suicide est élevé. Selon le rapport intitulé « Suicide in the World, Global Health Estmates », publié le 9 septembre dernier, le Lesotho est champion d’Afrique des suicides, suivi de la Côte d’Ivoire. Le Cameroun occupe la 5e place derrière la Guinée Équatoriale et l’Ouganda. Le suicide est donc une réalité triste qui devient de plus en plus fréquente dans nos sociétés.

« Le regard social et le rejet dans les familles font que la société peut pousser un individu à se suicider. »

John NTAMACK, sociologue

Les adeptes de cet acte fatal font recourent soit à l’auto-empoisonnement chimique, soit la pendaison, les armes à feu, la noyade pour ne citer que ceux la. Pour parvenir à leur fin. Ce phénomène social touche toutes les catégories sociales sans distinctions de sexe ou de race .on se souvient encore de ce prêtre catholique du diocèse de douala Antoine de Padoue Chonang déclaré mort par suicide en France où il séjournait, c’était le 28 octobre dernier. Ce qui a suscité beaucoup d’émoi… un acte prémédité qui laisse le vide et les interrogations au sein des familles, des proches et même de la société. Comment prévenir le suicide?

« Soyons plus ouvert plus attentif avec les personnes qui vivent avec nous et restons à leur écoute cela permettrait de sauver des vies. »

samuella NOUMEDEM, psychologue clinicienne

Le suicide ne doit donc plus être considéré comme tabou. Le sujet du suicide doit être abordé dans nos familles et même à l’école. Si on abordait la question du suicide dans toutes ces instances de socialisation, la tendance à cet acte va drastiquement diminuer

Ecoutez l »intégralité de l »émission SANTE VOUS BIEN consacrée au suicide en cliquant sur le lien ci-dessous.

Lire la suite

ABK ACTU

⏯TÉMOIGNAGE : « Ma famille exige que je cesse de m’occuper de mon petit-fils de 2ans porteur de VIH »

Alors que vient de se célébrer la Journée internationale de lutte contre le Sida, notre magazine « Santé Vous Bien » présenté par Cathy Mintsa est allé à la rencontre de Marthe, une grand mère qui affronte le rejet de ses autres enfants depuis qu’elle s’occupe de son petit fils de deux ans infecté par le VIH et resté orphelin suite au décès de sa mère des suites de cette maladie.

Publié

Le

Par

Voici le témoignage poignant d »une femme Marthe délaissée par ses enfants parce qu’elle a décidé de s’occuper de son petit fils « bébé Yohan », aujourd’hui âgé de 2 ans huit mois et infecté par le VIH SIDA.

La mère de bébé Yohan est décédée 6 mois après la naissance de l’enfant des suites de cette maladie. Et depuis un an, les enfants de mama Marthe exigent qu’elle aille remettre l’enfant à son père porté disparu, faute de quoi ils ne subviendront plus aux besoins de cet enfant. Ils disent ne pas vouloir que leur maman soit contaminée. Ecoutons le témoignage de Marthe en cliquant sur le lien ci dessous.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES