Nos réseaux sociaux

ABK INSIDE

⏯REBECCA ENONCHONG: « Ma première fois de toucher à un ordinateur c’était à 20 ans et la puissance de cet outil m’a donné des ailes »

Publié

Le

  • « J’adore la liberté et je n’ai pas envie qu’on me la prenne, c’est pourquoi je l’exprime. C’est vrai que je reçois trop d’attaques sur les réseaux sociaux, mais lors des échanges j’apprends beaucoup de la différence et donc ça ne me déstabilisé pas du tout. »
  • « Il n’est pas question pour l’Afrique de penser à rattraper le développement technologique qui est déjà là. Il faut se donner les moyens de le dépasser et la réussite de cet enjeu dépend d’une profonde volonté »
  • « A travers le numérique, on peut créer des emplois. Je pense qu’il faut encourager les faibles commencements. »
  • « Notre système en Afrique Francophone n’a pas encore compris. Mais il ne faut pas investir lourd pour commencer une entreprise…Ma force c’est ma foi, c’est Dieu. Sans lui, je ne suis rien »
  • « En Afrique francophone, le développement des pôles de technologie est faible c’est vrai, mais si on a le produit déjà créé il est facile de le légaliser et le vulgariser »
  •  « Ma force c’est ma foi. C’est le seigneur. C’est lui le PCA de ma société, donc je ne stresse pas malgré les difficultés. Et même  quand c’est fort, je retourne à lui avec cette certitude que je ne suis pas seul et que je vais toujours m’en sortir. Et le Seigneur me soutient toujours. Ma force c’est ma foi, c’est le seigneur. Sans lui, je ne suis rien. »
  • « Je n’ai pas fait d’études  en informatique,  je suis économiste de formation et ma première fois de toucher à un ordinateur était à l’âge de 20 ans et la puissance de cet outil m’a donné des ailes »
  • « J’adore la liberté et je n’ai pas envie qu’on me la prenne, c’est pourquoi je l’exprime. C’est vrai que je reçois trop d’attaques sur les réseaux sociaux, mais lors des échanges j’apprends beaucoup de la différence et donc ça ne me déstabilisé pas du tout. »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK INSIDE

🔴 André Siaka reçoit le Prix du projet éditorial de l’année

« Je suis fier de voir qu’une jeune équipe arrive à obtenir des résultats aussi brillants en si peu de mois. Personnellement je suis très fier, ça m’encourage à continuer à vos côtés.

Publié

Le

Precedent1 de 2
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

ABK Team chez le Président SIAKA

Precedent1 de 2
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK INSIDE

🔴 ABK Radio et l’IFC de Douala, partenaires pour mettre en lumière la culture

Dans l’optique d’offrir un espace de communication de qualité à la culture camerounaise, le média digital ABK RADIO élue meilleur projet éditorial de l’année 2019 au Cameroun à la 3e édition de médiatude awards, a signé une convention de partenariat avec l’Institut Français du Cameroun, antenne de Douala .

Publié

Le

C’est le mardi 04 février 2020 que l’équipe d’ABK radio 89.9, conduite par son Directeur Général Alex SIEWE foule le sol de l’IFC de Douala pour matérialiser ce partenariat dont l’objectif est dynamiser et propulser l’activité culturelle du Cameroun.

Pour Armandine SAGNES, Directrice Déléguée de l’Institut Français du Cameroun antenne de Douala :« On a la sensation qu’ABK Radio est entrain de devenir le média porteur de tout ce qui est culture de ce pays, et c’est la plus belle mission qu’on pourrait avoir. Un pays sans culture n’a pas d’âme et la radio est le garant de l’âme du Cameroun. L’IFC a plein de services qui ont besoin d’un vecteur de communication, qui sont nos médias partenaires et on a besoin de cet accompagnement pour relayer nos activités vers le public », avant de remercier ABK Radio pour ces qualité qui ont poussé l’IFC à solliciter son accompagnement.

« ABK radio a vocation à être le média des arts, des lettres et de la culture, qui facilite le lien social »

Prenant la parole, Alex SIEWE le Directeur Général d’ABK Radio va déclarer: « ABK radio a vocation à être le média des Arts et de la Culture. Nous l’affirmons dans notre charte et au-delà des mots, c’est notre manière d’être, c’est un engagement et nous percevons notre rôle comme une espèce d’enzyme qui va faciliter le lien social.  L’IFC joue le rôle d’élément structurant de la scène de l’action culturelle dans notre ville aujourd’hui, il faut être aveugle pour ne pas le réaliser, l’IFC n’aurait pas existé qu’il aurait fallu qu’on le créat, parce que c’est l’une des rares salles où les artistes s’expriment dans des conditions les plus abouties au Cameroun ». Il ajoutera par ailleurs qu’il caresse le vœu de transmettre ette vocation aux camerounais de tout bord au travers des émissions animées par des acteurs de la culture camerounaise.

La fin de ces interventions a cédé place a la signature de la convention qui lie désormais ABK radio à l’institut français du Cameroun antenne de Douala. Et Une victoire de plus pour ABK radio, récemment élue meilleur projet éditorial de l’année 2019 au Cameroun, qui n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Jéhu KAMGA (stagiaire)

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES