Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

đŸ””CONGRES-CONJOINT : Douala ouvre son cƓur Ă  la santĂ© de la Femme et du Nourrisson.

Publié

Le

Le double congrĂšs international s’ouvre ce dimanche 06 Octobre 2019. Le congrĂšs conjoint qui va rĂ©unir les scientifiques et experts  de la GynĂ©cologie-obstĂ©trique en Afrique et dans le monde, va se tenir dans la capitale Ă©conomique du 06 au 11 octobre 2019 Ă  l’hĂŽtel SAWA.  Ce rendez-vous, va associer le 7Ăšme congrĂšs international du GIERAF(Le Groupe Interafricain d’Etudes, de Recherche et d’Application sur la FertilitĂ©) et le 4Ăšme congrĂšs franco-Camerounais de GynĂ©cologie obstĂ©trique. L’ambition de cette double rencontre internationale Ă©tant de mettre en lumiĂšre les nouvelles Ă©volutions de la mĂ©decine moderne, et de promouvoir l’excellence dans l’exercice des sciences et des arts de la gynĂ©cologie-obstĂ©trique au Cameroun, afin d’atteindre le meilleur niveau possible de la qualitĂ© des soins mĂ©dicaux pour les femmes et les enfants.

Pendant 6 Jours, Douala sera la capitale mondiale de la Gynécologie.

Les MĂ©decins et experts de la santĂ© viendront des 10 rĂ©gions du Cameroun, d’Afrique, d’AmĂ©rique, d’Europe et d’Asie pour des interventions de qualitĂ© autour des thĂ©matiques de l’heure. Les interventions vont porter notamment sur :

  • Les nouvelles techniques de prise en charge de l’infertilitĂ© en Afrique et la chirurgie endoscopique.
  • Les insĂ©minations de la FĂ©condation In Vitro.
  • La PrĂ©servation de la fertilitĂ©. Comment lutter contre l’infertilitĂ© ?
  • L’endomĂ©triose.
  • Les infections en GynĂ©cologie ObstĂ©trique
  • La MortalitĂ© Maternelle et NĂ©onatale. Comment venir Ă  bout des complications liĂ©es Ă  l’accouchement ?
  • Les CĂ©sariennes et la Chirurgie. Pourquoi les complications post opĂ©ratoires.
  • La Contraception, les Cancers de la femme.
  • Le RĂŽle des Sages Femmes et Personnels mĂ©dicaux.
  • L’Administration de la SantĂ© et la CSU, le Programme Sage Femmes.
Dr Ernestine GWET-BELL
Dr Ernestine GWET-BELL

Selon le Dr Ernestine GWET-BELL, la prĂ©sidente d’organisation de ce double CongrĂšs, ‘’Les spĂ©cialistes qui prendront part Ă  ces travaux pratiques, seront outillĂ©s aux techniques chirurgicales modernes et apprendront Ă  opĂ©rer sans ouvrir le vendre Â»

Rendez-vous pris. Bienvenues au congrĂšs.

Luc NGATCHA

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯Comment prendre en charge l’infertilitĂ© au Cameroun? « 15 Ă  30% des couples en Afrique ont des difficultĂ©s Ă  procrĂ©er. »

Publié

Le

Avoir un enfant en gĂ©nĂ©ral et pour les camerounais en particulier est indispensable. MĂȘme si on ne le cri pas sur tous les toits un enfant en Afrique est perçu comme un marqueur de virilitĂ© des adages allant dans le mĂȘme sens tendent Ă  comparer l’homme Ă  un bon arbre qui se reconnait Ă  ses fruits. Mais dans la conception africaine quand il y a retard de naissance c’est la femme qui en paye le plus grand prix d’oĂč son aptitude Ă  chercher des solutions pour rĂ©soudre les problĂšmes de fertilitĂ© au sein de son couple.

Seulement Ă  la quĂȘte de cet enfant qui viendrait solidifier la vie de couple celle-ci est trĂšs souvent sous informĂ©e sur certains procĂ©dĂ©s nĂ©cessaires pour faire face Ă  la situation. 15 Ă  30% des couples en Afrique ont des difficultĂ©s Ă  procrĂ©er et les causes sont nombreuses et diverses elles peuvent ĂȘtre exogĂšnes ou endogĂšnes.

Par ailleurs mĂȘme si les couples qui vivent dans l’espoir d’avoir un enfant sont de plus en plus nombreux il convient de rappeler que des avancĂ©es en ce qui concerne la question d’infertilitĂ© vont bon train le plus important aujourd’hui est d’avoir la bonne information.

Nous en parlons dans cette edition de SANTE VOUS BIEN en compagnie des DR NGWET BELL et DR TINGUEN.

Replay

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Dr Ndom-Ebongue: « …35% des Camerounais touchĂ©s par les maladies cardiovasculaires. »

Publié

Le

Par

L’intĂ©gralitĂ© de la communication du Dr Ndom Ă  lire ci-dessous:

En introduction disons que les maladies cardiovasculaires reprĂ©sentent la premiĂšre cause de mortalitĂ© dans le monde et elle concerne 35% des camerounais. On entend par maladie cardiovasculaire, une maladie qui touche le cƓur et le vaisseau. Il peut s’agir d’une atteinte au niveau des corollaires qui sont les artĂšres qui irriguent le cƓur, la plus les plus connue est la crise cardiaque encore appelĂ©e infarctus de myocarde. Il peut s’agir d’un accident vasculaire cĂ©rĂ©bral, lorsqu’il touche des artĂšres du cerveau. Il peut enfin s’agir d’une pathologie pĂ©riphĂ©rique notamment l’insuffisance cardiaque, et on parle d’insuffisance cardiaque lorsque la fonction pompe du cƓur est attĂ©nuĂ©e.

AVC ET CRISE CARDIAQUE : PLUS CONNUES ET PLUS MEURTRIERES


Nous allons insister sur les deux principales maladies les plus connues et les plus meurtriĂšres. En tĂȘte de liste, nous avons l’accident vasculaire cĂ©rĂ©bral qui est la premiĂšre cause d’handicap dans le monde familial et socio Ă©conomique. On aura une perte de la motricitĂ© de maniĂšre brutale qui va subvenir, soit perdre l’usage de la parole ou mal articulĂ©e. On parle d’avc ischĂ©mique lorsqu’on aura une artĂšre qui est bouchĂ©e par un caillot et on parlera d’un avc hĂ©morragique lorsque c’est qu’une rupture d’un vaisseau sanguin qui va entrainer une hĂ©morragie cĂ©rĂ©brale.
L’autre maladie connue c’est la crise cardiaque. Qui va ĂȘtre une altĂ©ration d’une artĂšre corolaire en dessous et le signe majeur c’est lorsque un patient ou quelqu’un se plaint d’une douleur du thorax qui touche la partie gauche de la poitrine jusqu’à preuve du contraire il faut consulter un mĂ©decin pour ĂȘtre sĂ»r qu’on n’est pas entrain de faire quelque chose de grave.
En premier lieu nous avons l’hyper tension artĂ©rielle concerne un camerounais sur 3. Malheureusement 60% des personnes hypertendues ignorent qu’elles sont hypertendues c’est l’importance de cette journĂ©e pour que des plaidoyers soient fait pour faire des dĂ©pistages afin que chacun connaisse son statut. Et parmi ceux qui sont hypertendus et qui savent qu’ils sont hypertendus, 75% de ces patients ne prennent pas leur traitement. Pourquoi ? Soit par ignorance soit parce qu’ils croient Ă  la pharmacopĂ©e traditionnelle mais toujours est il que ne pas prendre ses mĂ©dicaments c’est s’exposer aux complications trĂšs graves.
Au Cameroun 30% de camerounais sont hypertendus. L’hypertension artĂ©rielle multiplie par 10 le risque de faire un avc, fois quatre le risque de faire une crise cardiaque et en terme de signes de la maladie on dira qu’elle est asymptomatique donc pas de symptĂŽme, c’est pourquoi on parle de hta(hypertension artĂ©rielle) tueur silencieux on ne sent rien mais le fait que la pression artĂ©rielle soit forte on s’expose Ă  des complications cardiovasculaires. Elle peut ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e par la survenue de certains signes, des maux de tĂȘte, des vertiges, des oreilles qui bourdonnent et parfois le plus souvent chez nous finissent par des complications cardiovasculaires. Il peut s’agir des complications cĂ©rĂ©brales, des complications cardiaques, des complications rĂ©nales les complications au niveau des vaisseaux ou encore de la vue et de la rĂ©tine.
Le deuxiĂšme facteur majeur c’est le diabĂšte, dĂ©finit par la prĂ©sence du taux de sucre dans le sang Ă  jeun supĂ©rieure Ă  1, 26g/ml.
Au Cameroun sa prĂ©valence est de 6%, un adulte sur 16 est concernĂ© cependant 80% des malades ne prennent pas bien leurs traitements et cela peut entrainer des complications 50% des dĂ©cĂšs avant 60 ans sont liĂ©s au diabĂšte. En terme de mortalitĂ© L’espĂ©rance de vie qui est rĂ©duit de 5 Ă  10 ans.
Nous avons les maladies cardiovasculaires qui ont Ă©tĂ© multipliĂ©es par deux ou par trois, c’est la premiĂšre cause d’amputation, la premiĂšre cause de cĂ©citĂ©, c’est la premiĂšre cause d’insuffisance rĂ©nale.
Le troisiĂšme facteur de risque c’est le tabagisme. C’est le facteur de risque majeur facilement Ă©vitable.
15% des enfants de moins de 15 ans ont dĂ©jĂ  fumĂ© la cigarette.7, 7 millions de dĂ©cĂšs dans le monde Ă©taient imputables au tabagisme passif. Attention aux fumeurs passifs ! Pourquoi ? Parce que celui qui fume dĂ©jĂ  a ses complications, mais celui qui reste dans cet entourage va Ă©galement subir les dĂ©gĂąts du tabagisme. Un paquet de cigarette rĂ©duit de 3h40 l’espĂ©rance de vie.
En ce qui concerne l’étymologie il faut savoir qu’il y a du bon cholestĂ©rol et le mauvais cholestĂ©rol. Le mauvais cholestĂ©rol va s’accumuler au niveau de la paroi utĂ©rine rĂ©duire le passage du sang dans les vaisseaux et dans les artĂšres pouvant crĂ©er les complications des maladies cardiovasculaires qu’on connait.
L’obĂ©sitĂ© c’est l’excĂšs de tissus adipeux, c’est un poids excessif liĂ© Ă  la prĂ©sence excessive des tissus adipeux. Un adulte sur quatre est obĂšse, un adulte sur 3 est en surpoids et plus de 40 millions d’enfants de moins de 5ans sont en surpoids.Ca veut dire que le rĂŽle de la famille est assez important.


CONSEQUENCES DE L’OBESITE ?

Il y a l’hypertension artĂ©rielle, diabĂšte, il y a les complications respiratoires, la personne sera essoufflĂ©e parce qu’il y a une grosse masse corporelle Ă  faire mobiliser, donc on peut avoir les complications au niveau des articulations on va avoir des arthroses.

LA SEDENTARITE.
La sĂ©dentaritĂ© c’est le manque d’activitĂ© physique, le fait de ne pas assez bouger. Elle englobe toutes les causes de mortalitĂ©, elle double le risque des maladies cardiovasculaires, et 80 Ă  85% de la population mondiale est concernĂ©e par le manque d’activitĂ© physique et deux millions de dĂ©cĂšs par an sont liĂ©s Ă  la sĂ©dentaritĂ©.
En plus de cela le stress. Le stress est Ă©galement un facteur de risque. Le stress professionnel, le stress familial, ca va entrainer un stress au niveau de la paroi artĂ©rielle, qui va entrainer des complications cardiovasculaires connues au mĂȘme titre que les autres diffĂ©rents facteurs des maladies cardiovasculaires rĂ©pertoriĂ©s.

LES CHIFFRES : HYPERTENSION ARTERIELLE, DIABETE, TABAGISME, MAUVAIS CHOLESTEROL, ALIMENTATION?
Ces chiffres vont permettre d’éveiller les consciences sur la gravitĂ© des maladies cardiovasculaires. On ne le dira jamais assez c’est la premiĂšre cause de mortalitĂ© dans le monde.
10 millions de dĂ©cĂšs par an sont liĂ©s Ă  l’hypertension artĂ©rielle.
50% des patients diabĂ©tiques meurent d’une complication cardiovasculaire.
Le tabagisme aussi bien actif que passif tue 7 millions de personnes par an.
L’obĂ©sitĂ© tue plus de 2,5millions de personnes par an.
Et quand Ă  l’impact du mauvais cholestĂ©rol, 2, 6 millions de dĂ©cĂšs sont imputables au mauvais cholestĂ©rol dans le sang.
ALIMENTATION
En 2016 une personne sur cinq est morte à cause d’une mauvaise alimentation.
Donc il est important de comprendre de prĂ©venir et d’agir pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.
TABAGISME
Le tabagisme en 2016 est associé à 7,1 million de décÚs dans le monde.
Il est Ă©galement important de faire un focus Sur l’hypertension artĂ©rielle, parce qu’elle a une progression galopante quand on regarde par exemple en 1930 la prĂ©valence Ă©tait assez basse elle a Ă©voluĂ©e progressivement Ă©tait en 2020 la prĂ©valence sera Ă  20% d’ici 2025 on va dĂ©passer la barre de 40%
HYPERTENSION ARTERIELLE
DĂ©sormais l’hypertension artĂ©rielle est la maladie chronique la plus Ă©pandue en Afrique et ça n’épargne aucun groupe de la population qu’on soit riche ou pauvre qu’on soit homme ou femme. L’hypertension artĂ©rielle en Afrique est frĂ©quente ça concerne aussi bien les sujets jeunes, la diffĂ©rence de l’HTA des sujets occidentaux est que chez parce que chez nous l’hypertension commence trĂšs tĂŽt et les complications entrainent une perte de la motricitĂ©, une mortalitĂ© prĂ©coce et un faible contrĂŽle.
OBESITE ET DIABETE
L’obĂ©sitĂ© est Ă©galement galopante dans notre Afrique, en ce qui concerne la prĂ©valence du diabĂšte si rien n’est fait en 2025 on aura aussi 80% en Afrique subsaharienne.

POURQUOI CES CHIFFRES SI ALARMANTS EN AFRIQUE ?
3 facteurs de risque :
Premiùrement le changement du mode de vie .Actuellement on bouge moins, on n’est plus dans nos voitures, plus dans les taxis, plus sur les motos on ne fait pas assez de sport.
Ensuite on mange excessivement gras en Afrique excessivement sucré et excessivement salé. Notre régime alimentaire a complÚtement changé.
Une Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e depuis 2017 tout le mois de mai parce que le mois de mai c’est le mois de l’hypertension artĂ©rielle chez les cardiologues donc une Ă©tude de grande Ă©chelle a Ă©tĂ© faite aussi bien dans les hĂŽpitaux, dans les marchĂ©s, dans les villes du Cameroun et on a dĂ©pistĂ© plus de 16000 personnes l’ñge moyenne Ă©tait de 50ans et la majoritĂ© Ă©taient de personnes jeunes, Ă  travers cette retiendra Ă©tude on n a environ 30% de personnes hypertendues au Cameroun et qu’en terme de consommation d’alcool, un camerounais sur deux consomme l’alcool 36,7% de camerounais ont un contact avec l’alcool.
En ce qui concerne le poids et l’obĂ©sitĂ© 35% de personnes ont une surcharge pondĂ©rale et 29% sont obĂšses soit 64% de la population camerounais est en surpoids ou obĂšses quand on sait que l’obĂ©sitĂ© peut entrainer l’hypertension artĂ©rielle, le diabĂšte vous voyez qu’il est sur s’occupent il est important d’éveiller les consciences sur les dangers du surpoids et l’obĂ©sitĂ©.

ET QUELLES SONT LES PERSONNES QUI SONT CHARGEES DE S’OCCUPER DE CES MALADIES ?
Ce schĂ©ma pour montrer que les spĂ©cialistes cardiologues ne sont pas nombreux au Cameroun ils sont autour de 100. Mais les mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes sont la, les infirmiers sont la pour la prise en charge de l’hypertension artĂ©rielle et la prĂ©vention des maladies cardiovasculaires.
Il faut noter que la prĂ©vention concerne tout le monde, tout le monde est concernĂ© par la lutte contre les maladies cardiovasculaires, les journalistes pour vĂ©hiculer la bonne information tout le corps mĂ©dical, les collectivitĂ©s, les associations, tout le monde est concernĂ©, chacun Ă  son niveau doit premiĂšrement Ɠuvrer pour le dĂ©pistage, sensibiliser, prodiguer les conseils de prĂ©vention des maladies cardiovasculaires, cela doit se faire Ă  la maison Ă  travers une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre chez les enfants, limitez le temps de tĂ©lĂ©vision des enfants Ă  moins de 2heures donc 1h 30 par jour. Encouragez les enfants Ă  aller jouer Ă  l’extĂ©rieur, prĂ©parez moins salĂ©, moins sucrĂ©, moins gras apprenez aux enfants Ă  manger les lĂ©gumes et les fruits Ă  l’école cela doit ĂȘtre pareil. On voit les parents qui disent que leurs enfants sont inaptes, expliquez leurs que c’est important que les enfants soient actifs Ă  l’école au milieu du travail favorisez les activitĂ©s physique, Ă©liminez et proscrivez le tabac, tolĂ©rance zĂ©ro pour le tabagisme
En conclusion messieurs mesdames on dira que la lutte contre les maladies cardiovasculaires est une affaire de tous elle est d’abord individuelle et puis collective et mieux vaut ne pas s’exposer aux risques.

Lire la suite

Contenu Sponsorisé

Abonnez-vous Ă  notre newsletter

Nous gardons vos donnĂ©es privĂ©es et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialitĂ©.

Podcast

app officielle

Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES