Nos réseaux sociaux

L'INFO EN 89 SEC.

☕L’INFO EN 89 SECONDES DU 14 OCTOBRE 2019

Publié

Le

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Les 7 maires de l’Union des Populations du Cameroun ne sont pas contents. Ils se plaignent de l’ingérence du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, dans la gestion des affaires du parti historique.

Les élus du peuple craignent que cette situation débouche sur un soulèvement populaire. Le 08 octobre dernier, 7 maires élus, ainsi que des conseillers municipaux de l’UPC, ont rédigé une volumineuse lettre à l’attention du président de la République. Dans ce manifeste signépar les maires des communes d’Edéa 1er, de Ngog-mapubi, de Ngambe, de Makak, de Matomb, d’Eseka et de Bot-Makak, ces élus du peuple s’insurgent contre le non-respect des textes et règles de la république, de la création de trouble à l’ordre public ainsi que de l’ingérence dans les affaires internes de l’UPC.

Et l’un des cas les plus illustratifs de l’ingérence, est la nomination par le ministre de l’Administration territoriale, d’un secrétaire général de l’UPC en la personne de Bapooh Lipot,

le parti historique sortait d’un congrès de 3 jours au palais des congrès de Yaoundé, au cours duquel près de 300 militants ont élu Pierre Baléguel Nkot comme secrétaire général de l’UPC et Habiba Issa à la tête du Comité directeur de l’UPC. Ils considèrent le geste d’Atanga Nji comme une insulte  à l’endroit des leaders historiques de l’UPC. L’UPC sollicite donc l’intervention du Président de la République, afin que le parti historique retrouve sa légalité constitutionnelle.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕L’INFO EN 89 SECONDES DU 18 NOVEMBRE 2019

Publié

Le

Precedent1 de 9
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

La dépouille d’une jeune femme de 24 ans retrouvée à Buea dans le Sud-Ouest.

Les populations ont fait la découverte macabre hier soir au quartier Sosoliso aux environs de 19h.  La victime se nomme Geneviève AGWA.  D’après des témoins,  elle aurait été mortellement percutée par une voiture roulant à vive allure.

Precedent1 de 9
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕L’INFO EN 89 SECONDES DU 15 NOVEMBRE 2019

Publié

Le

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Le corps sans vie d’un mototaximan a été découvert à Yaoundé.

La dépouille a été retrouvée au petit matin d’hier jeudi au lieudit Borne 15 à Mbankomo en banlieue de la capitale. La présence d’une large ouverture sur le crâne de la victime laisse penser que l’homme a été assassiné et sa moto emportée. Un téléphone a été retrouvé dans la poche du défunt, et c’est à partir de cet objet personnel que la police arrivée sur place a entamé son enquête.

Precedent1 de 11
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

Contenu Sponsorisé

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES