Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

🏭ENTREPRISE: La fabrication du VERRE, un parcours moins transparent que ce qu’on croit.

Publié

Le

Le verre, ce matĂ©riau Ă  la fois dur et fragile est omniprĂ©sent dans notre quotidien ; Vitres de voitures et de maison, bouteilles, verres Ă  boire, objet de dĂ©coration, pots, bocaux
la liste est longue. Le temps d’un Ă©vĂšnement heureux Ă  la sociĂ©tĂ© camerounaise de verreries (SOCAVER), nous nous sommes intĂ©ressĂ©s au processus de fabrication du verre, bref Ă  son parcours.

Mireille CHIMI

L’idĂ©e est nĂ©e au cours de l’évĂšnement qui  s’est tenu au siĂšge de SOCAVER Ă  Douala-bassa le vendredi 15 Novembre 2019. En effet, l’entreprise a mobilisĂ© 06 milliards de FCFA pour rĂ©nover son four numĂ©ro 2 et construire un atelier dĂ©diĂ© Ă  la production des tubes gonflables qui servent Ă  la production des emballages en plastique appelĂ©s prĂ©formĂ©s.

Et pour en savoir plus, nous avons approchĂ© le Directeur d’exploitation de SOCAVER Alain TADIE qui nous a enrichis.

Qu’est-ce que le verre et quel processus permet d’obtenir le verre et d’en faire une forme? 

Alain TADIE : Â«  Le verre c’est essentiellement du sable .Le verre est un matĂ©riau produit Ă  partir de matiĂšres premiĂšres naturelles. Vous devez savoir que quand on parle du verre, c’est du sable qu’on a fondu tout simplement mais il se trouve que le point de fusion du sable c’est de la silice qui est contenu dans du sable c’est pratiquement 1750 degrĂ©s .Et dans la nature on ne trouve aucun matĂ©riau qui soit capable de rĂ©sister Ă   ce niveau de tempĂ©rature, d’oĂč la nĂ©cessitĂ© pour nous d’y  intĂ©grer de la soude, pour baisser un tout petit peu le point de fusionet de la chaux pour re stabiliser la matiĂšre. AprĂšs vous avez la matiĂšre premiĂšre vitrifiable qu’on passe au four on fond a pratiquement 1600 degrĂ©s et aprĂšs la fusion,  on l’affine parce qu’il faut sortir  les bulles d’air qui sont dans du verre pour avoir un verre de bonne qualitĂ© et on prĂ©pare le verre pour le moulage et le dĂ©moulage dans des marmites que nous appelons des feeder ; une fois le verre prĂ©parĂ©, la machine est prĂȘte  pour mouler et dĂ©mouler c’est ce qui nous permet d’avoir la bouteille.

La bouteille Ă©tant fabriquĂ©e, il faut tout simplement la refroidir, en Ă©liminant les contraintes thermiques internes de la bouteille. Nous le faisons via les arches de re cuisson et au bout de l’arche de re-cuisson,nous avons des machines de re choix pour pouvoir Ă©liminer les dĂ©fautscrĂ©Ă©s en fabrication. Et la bouteille est prĂȘte Ă  l’utilisation aprĂšs palettisation Ă  ĂȘtre envoyĂ©e chez le client Â»

Alain TADIE, Directeur d’exploitation de SOCAVER

Nous entendons souvent parler du verre consignĂ© qu’est-ce que c’est exactement ?

Alain TADIE : « De façon gĂ©nĂ©rale on a 2types de verres  on a ce qu’on appelle vulgairement le verre consignĂ©. Ces sont des  verres avec des poids un peu Ă©levĂ©s qui permettent Ă  un client ou Ă  une sociĂ©tĂ© brassicole d’utiliser cette bouteille plusieurs fois Ă§a voudrait dire qu’elle  va en vente. On l’utilise et la bouteille rentre encore pour un sous tirage et lĂ  on parle   du verre consignĂ©.

Mais il existe Ă©galement du verre qui n’est pas consignĂ©. C’est un type de verre qui est fait avec un poids un peu plus faible mais cette fois c’est utilisable une seule fois, c’est de l’employĂ©-jetĂ© donc dĂšs qu’il est utilisĂ©, on le casse et il ne repart plus dans les processus de tirage. Â»

Sur le  processus de recyclage du verre, comment est-ce que vous faites ?

Alain TADIE : « le recyclage du verre relĂšve d’un vaste processus. Il faut d’abord collecter le verre et aujourd’hui SOCAVER collecte le verre Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur du Cameroun et une fois ce verre collectĂ©, il est traitĂ© dans la station de traitement de verre sur notre site, pour un investissement de 600 A 700 Millions de FCFA, oĂč nous introduisons le verre et au bout de la chaine, nous avons du verre sans impuretĂ©, les impuretĂ©s qui sont essentiellement tout ce qui est mĂ©tal parce que ces mĂ©taux dĂ©truisent trĂšs rapidement le four. Mais parallĂšlement on enlĂšve tout ce qui  est matiĂšre organique, saletĂ©s et impuretĂ©s. Â»

Maintenant vous savez tout. Rappelons que SOCAVER est une entreprise certifiĂ©e ISO 9001/2008 et FSSC 22000. Elle a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e le 28 juin 1966 Ă  Douala, c’est l’unique verrerie de la CommunautĂ© Ă©conomique et monĂ©taire de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui dispose de deux fours qui produisent 55 000 tonnes de verre fondu. SOCAVER se situe dans la ligne de la modernisation, de l’appropriation de la technologie et d’une expertise industrielle de haut niveau. Elle commercialise environ 100 marques de produits comprenant des bouteilles dĂ©corĂ©es et non dĂ©corĂ©es, des pots, bocaux


Mireille CHIMI

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

âŻïž JEAN PIERRE ESSOME: « La musique Camerounaise est au plus profond de la merde »

Publié

Le

Par

Jean Pierre ESSOME

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔮 Urbanisme: Combien coĂ»te rĂ©ellement un titre foncier au Cameroun?

Le prix officiel du Titre Foncier n’est pas connu du grand public au Cameroun. Vous ĂȘtes nombreux qui tout les jours dĂ©sirez savoir combien coĂ»te un TITRE FONCIER.

Publié

Le

Voici donc les frais à payer à chaque étape de la procédure, avec pour objectif que chacun se fasse une idée du coût total.

~ Ouverture du dossier d’immatriculation.

Hormis les frais d’ouverture du dossier que vous allez payer Ă  la sous-prĂ©fecture lors du dĂ©pĂŽt de la demande d’immatriculation, frais estimĂ©s Ă  moins de 20.000f, il faudra aussi verser la somme de 3.000f relative Ă  l’ouverture de dossier au cadastre, payables chez le receveur des Domaines de la localitĂ©.

~ La descente sur le terrain.

Le jour de la descente sur le terrain par la Commission chargĂ©e de constater la mise en valeur du parcelle objet d’immatriculation, vous devrais Ă©galement dĂ©boursĂ© une somme nĂ©gociable, laquelle somme relative au transport de la commission, Ă  la vacation et autres charge.
Cette somme dépendra effectivement de la distance de votre terrain des services locaux et surtout des difficultés rencontrées sur le terrain.

~ Les frais topographiques liés aux différents travaux des ingénieurs.

  • Les frais topographiques en zone urbaine.

Si votre terrain est situé en ville (En zone urbaine), il faudra payer: 27500 FCFA pour une superficie inférieure ou égale 5000 mÚtres/carré 550 FCFA/are supplémentaire pour une superficie supérieure à 5000 mÚtres/carré

Si vous souhaitez par exemple acheter un terrain de 1000 mÚtres/carré en ville, alors vous devrez simplement payer la somme de 27500 Fcfa dans un premier temps.

‱ En zone rurale.

  • 27500 FCFA pour une superficie infĂ©rieure ou Ă©gale 5 hectares
  • 50000 FCFA pour une superficie comprise entre 5 et 20 hectares
  • 10000 FCFA par hectare supplĂ©mentaire au delĂ  de 20 hectares

Si vous souhaitez acquérir un terrain en zone rurale de 10 hectares, vous paierez 50 000 Fcfa dans un premier temps.

~ Les travaux planimétriques.

Il s’agit de la mise Ă  jour des plans, de l’implantation, de la vĂ©rification des limites, de la reconstitution des bornes, de l’expertise fonciĂšre, etc


  • Frais fixes de 27500 Fcfa avant toute descente sur le terrain,
  • 5500 Fcfa par borne reconstituĂ©e, rectifiĂ©e ou implantĂ©e,
  • Si votre terrain nĂ©cĂ©ssite six bornes, il vous faudra donc dans un second temps, payer 27500 Fcfa + 5500 Fcfa x 6 ce qui va donner un total de 60500 Fcfa.

~ Les travaux altimétriques.

Il s’agit des plans de masse et de situation pour permis de bĂątir, des relevĂ©s avec courbes de niveau et points cĂŽtĂ©s, etc.

  • 38500 FCFA pour une superficie infĂ©rieure Ă  1000 mĂštres/carrĂ©s
  • 770 FCFA par are supplĂ©mentaire pour une superficie supĂ©rieure Ă  1000 mĂštres/carrĂ©s.

~ Le Plan de bornage.

  • Cela dĂ©pend du format du plan. Un tirage coĂ»te :
  • 21cm x 31cm : 150 Fcfa ;
  • 26cm x 37cm : 250 Fcfa
  • 37cm x 52cm : 300 Fcfa ;
  • 52cm x 105cm : 1000 Fcfa.

Vous souhaitez par exemple obtenir deux plans de bornage de 26cm x 37cm, cela vous fera 250 Fcfa x 2 ce qui Ă©quivaut Ă  500 Fcfa.

~ Les plans spéciaux.

Ces plans qui concernent uniquement certaines activités ou domaines spécifiques sont disponibles

  • Feuille de plan cadastral (105 X 75) : 10 000 Fcfa
  • Fiche de point de gĂ©odĂ©sique de canevas national : 3 000 Fcfa
  • Fiche de point de triangulaire locale : 1 000 Fcfa
  • Contre-calque d’une feuille de plan cadastral 50 000 Fcfa
  • Plan de situation pour dĂ©bit de boisson 10 000 Fcfa.

Pour l’exemple d’un terrain de 1000 mĂštres/carrĂ© nĂ©cessitant 6 bornes, et si vous voulez deux plans de bornage, il vous faudra verser la somme de 60 500 Fcfa + 27 500 Fcfa + 500Fcfa, ce qui correspond Ă  des frais thĂ©oriques de 88 500 Fcfa.

Toutes les diffĂ©rentes sommes citĂ©es plus haut ne se versent pas auprĂšs du gĂ©omĂštre mais plutĂŽt auprĂšs du Receveur des Domaines au vu de l’état de cession signĂ© par le chef de service du Cadastre.

Cependant, n’oubliez pas que le tarif du gĂ©omĂštre se nĂ©gocie directement avec ce dernier.

~ Les frais Ă  payer Ă  la sortie du titre foncier.

La Redevance fonciĂšre.

Il s’agit de la somme qu’il faut payer pour retirer sa copie de titre foncier, elle est fixĂ©e Ă  diffĂ©rents taux :

  • 5Fcfa par mĂštre/carrĂ© dans la zone urbaine (minimum Ă  percevoir 5000 Fcfa)
  • 1Fcfa par mĂštre/carrĂ© dans la zone rurale (minimum Ă  percevoir 3000 Fcfa),

Sans oublier les frais de la copie qui sont peu réglementaires et autres frais.

👉 A noter que nous parlons de frais thĂ©oriques parce que « nous sommes au Cameroun » et dans le cas oĂč tout cela n’est toujours pas clair pour vous, nous vous prions simplement de vous rapprocher des services des domaines, du cadastre ou des affaires fonciĂšres de votre ville.

Achille Assako et Mamoud Farouk.

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES