Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

HISTOIRE D’UN MIRACULÉ: Un Camerounais seul survivant d’un crash aérien en RDC

Publié

Le

De nationalité camerounaise, Emmanuel Muma est le seul survivant du crash de l’avion petit porteur Dornier 228, qui a raté son décollage à l’aéroport de Goma le dimanche 24 novembre alors qu’il se dirigeait vers la ville de Beni à 350 km du nord de Goman, faisant 29 morts au total.


Selon le communiqué du vice-ministre des transports Jacques Yuma Kipuya, l’avion s’est encastré dans le mur d’une maison à Birere Quartier Mapendo et des personnes au sol on également été tuées, des personnes qui pourraient être les membres d’une même famille.
Le bilan des autorités provinciales fait état de 29 morts, soit 17 à bord dont 12 hommes, 4 femmes, 1 enfant et deux membres de l’équipage. Au sol, à part les morts dans la maison, 5 personnes ont été grièvement blessées et 11 autres traumatisées.

Emmanuel Muma: « C’est un miracle de Dieu qui a permis à ce que je m’en sorte »


Extrait des décombres, le seul survivant a été identifié comma étant Emmanuel Muma, originaire du nord-ouest Cameroun. En service dans les télécommunications, il effectuait des travaux entre sa base de Douala, le Congo, la République Démocratique du Congo.
« C’est un miracle si je respire encore à cette heure. Avant toute chose je ne peux que remercier Dieu c’est lui qui a permis à ce que je m’en sorte, j’ai vu les ai très mourir, c’est difficile à expliquer. J’ai essayer d’aider ceux qui était à côté de moi avant que l’avion ne tombe, mais c’était plus fort que moi. Il y’a eu beaucoup de chaleur et je me suis retrouvé par terre quand l’avion est tombé » explique Muma Emmanuel.


Rappelons que c’est le deuxième accident aérien en l’espace de deux mois. En octobre, un avion assurant la logistique de la Présidence de la République en provenance de Goma s’était écrasé près de Lodja faisant plusieurs victimes dont des gardes rapprochés du Chef de l’État. Son chauffeur principal ainsi que sa jeep blindée sont toujours introuvable. Nous révèle cas-info.ca

Marie – Léonny SEN

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES 13 JUILLET 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Relance des vols commerciaux, les tests négatifs à la Covid-19 sont obligatoires pour tout passager avant embarquement des vols commerciaux.

Pour éviter la propagation du Coronavirus, le ministre de la Santé publique rappelle que « Pour les Vols à destination du Cameroun, le Test PCR négatif au COVID-19 datant de moins de trois (03) jours est obligatoire pour tous les passagers à l’embarquement. Et Les passagers qui ne se conforment pas à cette mesure ne pourront pas être embarqués par ces compagnies aériennes. Un rappel qui fait suite au retard enregistré le 11 juillet à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle où plusieurs passagers, dont des camerounais, qui ne disposaient pas de test négatif du COVID-19 n’ont pas pu voyager à bord d’un vol de la compagnie d’Air France.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 09 JUILLET 2020

Publié

Le

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Yaoundé : Un étudiant soupçonné de viol décède en cellule

Un jeune étudiant soupçonné de viol sur mineure, est mort deux jours après son arrivée dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) à Yaoundé.

Jean Calvin Ndong, 25 ans, est passé de vie à trépas le 5 juillet 2020. Et le journal Kalara qui relate l’information renseigne que cet étudiant en 2ème année à la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé I, avait été interpellé le vendredi 3 juillet par des gendarmes au quartier Ekoumdoum où il vivait avec son frère aîné. Son interpellation faisait suite à une plainte d’un certain M. Oba Bertrand, administrateur civil principal en service à Yaoundé. «L’étudiant était suspecté des faits de viol sur une fillette de 14 ans. La victime, fille de M. Oba, habitait avec ses parents dans un appartement qui se trouve dans le même camp que celui de son supposé bourreau». Une fois au SED, M. Ndong aurait été entendu une première fois par les enquêteurs et une seconde fois en présence des parents de la victime supposée et sera ensuite placé en garde à vue. Sa famille aurait aussitôt entamé des démarches auprès des plaignants pour un arrangement à l’amiable. Malheureusement, le dimanche matin, il aurait été retrouvé mort dans sa cellule. Sa famille sera plus tard informée que leur fils s’est suicidé, une thèse qu’elle rejette catégoriquement.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES