Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔮VOLTE-FACE: LE MRC ANNULE SA PARTICIPATION AUX LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES !

Publié

Le

Rien ne semblait prĂ©figurer le vĂ©ritable coup de tonnerre qui vient de retentir dans le ciel politique camerounais. A l’issue d’une banale confĂ©rence de presse tenue en son siĂšge de Odza /YaoundĂ©, le parti de Maurice Kamto a annoncĂ© son retrait de la course aux prochaines Ă©lections municipales et lĂ©gislatives de FĂ©vrier 2020. Une annonce qui surprend plus qu’elle ne déçoit.

La nouvelle se sera tout d’abord retrouvĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux, sous forme de rumeur dĂ©mentie par plusieurs partisans et observateurs qui ne pouvaient y croire. Le MRC qui avait boudĂ© le Grand Dialogue National mais avait validĂ© sa participation aux Ă©lections couplĂ©es Municipales et lĂ©gislatives 2020 faisait volte-face, par la voix de son prĂ©sident Maurice Kamto.

A quelques heures du dĂ©lai imparti au dĂ©pĂŽt des dossiers de candidatures, le candidat arrivĂ© 2nd Ă  la prĂ©sidentielle sonne le glas des ambitions de certains de ses camarades : Le MRC n’ira pas aux Ă©lections pour 3 raisons principales :

  • la crise securitaire au Nord Ouest et au Sud Ouest
  • Le maintien d’un code Ă©lectoral querellĂ©
  • Les tracasseries administratives pour la constitution des dossiers de candidature Ă  ces Ă©lections.

Mais des indiscrĂ©tions laissent entendre que les motivations de cette dĂ©cision sont ailleurs. De sources bien introduites au sein du MRC rĂ©vĂšlent sous anonymat que le nombre de dossiers d’investiture dĂ©posĂ©s par ce parti est trĂšs largement infĂ©rieur aux attentes, d’environ une trentaine de listes pout les Ă©lections municipales et moins d’une vingtaine pout les Ă©lections lĂ©gislatives. Au delĂ  des tracasseries administratives attribuĂ©es Ă  l’indolence de certains sous prĂ©fets, le manque de moyens financiers des candidats (qui doivent disposer de fonds suffisants au titre de caution) serait la principale raison de cette dĂ©confiture. Le directoire du MRC aurait donc voulu Ă©viter une sĂ©vĂšre dĂ©faite au plan national et a pris le parti de s’exclure de ces Ă©lections couplĂ©es.

Pour certains, Maurice Kamto vient de tuer son parti avec ce boycott

Alors que les railleries se font lire sur les rĂ©seaux sociaux Ă  propos de ces candidats qui ont rejoint le MRC depuis la convocation du corps Ă©lectoral, leurs adversaires se congratulent, au point de s’interroger, comme Robert Mouthe Ambassa du RDPC qui dĂ©clare que « Quand on crĂ©e un parti, c’est pour conquĂ©rir le pouvoir. Quand on dĂ©cide de ne plus conquĂ©rir le pouvoir sous prĂ©texte des tracasseries et la crise No/So, il reste quoi Ă  faire ??? …Des meetings pourquoi ? Des marches pourquoi ? Des rĂ©unions pourquoi ? »

Le communiquant du RDPC conclut son propos en dĂ©clarant qu’avec ce boycott, (Maurice Kamto)  » le prof a tuĂ© son parti ».

Achille ASSAKO

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES 13 JUILLET 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flĂšches) pour naviguer

Relance des vols commerciaux, les tests négatifs à la Covid-19 sont obligatoires pour tout passager avant embarquement des vols commerciaux.

Pour Ă©viter la propagation du Coronavirus, le ministre de la SantĂ© publique rappelle que « Pour les Vols Ă  destination du Cameroun, le Test PCR nĂ©gatif au COVID-19 datant de moins de trois (03) jours est obligatoire pour tous les passagers Ă  l’embarquement. Et Les passagers qui ne se conforment pas Ă  cette mesure ne pourront pas ĂȘtre embarquĂ©s par ces compagnies aĂ©riennes. Un rappel qui fait suite au retard enregistrĂ© le 11 juillet Ă  l’aĂ©roport Roissy Charles de Gaulle oĂč plusieurs passagers, dont des camerounais, qui ne disposaient pas de test nĂ©gatif du COVID-19 n’ont pas pu voyager Ă  bord d’un vol de la compagnie d’Air France.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flĂšches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 09 JUILLET 2020

Publié

Le

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flĂšches) pour naviguer

Yaoundé : Un étudiant soupçonné de viol décÚde en cellule

Un jeune Ă©tudiant soupçonnĂ© de viol sur mineure, est mort deux jours aprĂšs son arrivĂ©e dans les cellules du SecrĂ©tariat d’Etat Ă  la DĂ©fense (SED) Ă  YaoundĂ©.

Jean Calvin Ndong, 25 ans, est passĂ© de vie Ă  trĂ©pas le 5 juillet 2020. Et le journal Kalara qui relate l’information renseigne que cet Ă©tudiant en 2Ăšme annĂ©e Ă  la FacultĂ© des Sciences de l’UniversitĂ© de YaoundĂ© I, avait Ă©tĂ© interpellĂ© le vendredi 3 juillet par des gendarmes au quartier Ekoumdoum oĂč il vivait avec son frĂšre aĂźnĂ©. Son interpellation faisait suite Ă  une plainte d’un certain M. Oba Bertrand, administrateur civil principal en service Ă  YaoundĂ©. «L’étudiant Ă©tait suspectĂ© des faits de viol sur une fillette de 14 ans. La victime, fille de M. Oba, habitait avec ses parents dans un appartement qui se trouve dans le mĂȘme camp que celui de son supposĂ© bourreau». Une fois au SED, M. Ndong aurait Ă©tĂ© entendu une premiĂšre fois par les enquĂȘteurs et une seconde fois en prĂ©sence des parents de la victime supposĂ©e et sera ensuite placĂ© en garde Ă  vue. Sa famille aurait aussitĂŽt entamĂ© des dĂ©marches auprĂšs des plaignants pour un arrangement Ă  l’amiable. Malheureusement, le dimanche matin, il aurait Ă©tĂ© retrouvĂ© mort dans sa cellule. Sa famille sera plus tard informĂ©e que leur fils s’est suicidĂ©, une thĂšse qu’elle rejette catĂ©goriquement.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flĂšches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES