Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔴BRAQUAGE HOLLYWOODIEN A DOUALA : deux malfrats tuent un homme par balles et emportent une malette d’argent.

Publié

Le

De nombreux coups de feu ont semé la panique ce  lundi 02 Décembre 2019  aux environs de 10h, au lieu dit Echos de Bonanjo, devant l’immeuble Kadji en reconstruction. Une scène d’horreur que les témoins ont vécu avec beaucoup de frayeur avec à la clé, un mot et un blessé.

Les victimes, deux individus (employés d’un supermarché) qui venaient de procéder à une importante transaction bancaire dans une banque toute proche, venaient de reprendre leur engin à deux roues pour le chemin retour, mallette d’argent à mains, avant d’être la cible de deux braqueurs non identifiés et cagoulés, au niveau d’Echos de Bonanjo, à tout juste moins de 150 mètres de la Légion de Gendarmerie Nationale et de la Police Judiciaire de Douala. Ces derniers à l’aide de leur moto, vont tout d’abord intercepter leur cible avant d’ouvrir le feu sur les deux passagers de l’engin à deux roues.

Les braqueurs ont ouvert le feu sur leur cible à l’aide d’un pistolet automatique, avant de s’emparer et emporter la mallette d’argent, ouvrant le feu au passage sur un taxi et les clients à bord et fondant dans la nature.

La première victime, le dénommé KENGNE DEFFO, rendra l’âme sur le champ après avoir reçu deux balles dans l’abdomen. Son « frère Â» lui aussi blessé par balles, est toujours sous soins intensifs  à la garnison militaire de Douala. Au sujet du butin emporté, des   sources crédibles évoquent le montant de plus de 15 millions de frs CFA. Une enquête est ouverte dans les services de la légion de gendarmerie de Bonanjo afin de mettre la main sur ces « bandits de grand chemin Â».   

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES 13 JUILLET 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Relance des vols commerciaux, les tests négatifs à la Covid-19 sont obligatoires pour tout passager avant embarquement des vols commerciaux.

Pour éviter la propagation du Coronavirus, le ministre de la Santé publique rappelle que « Pour les Vols à destination du Cameroun, le Test PCR négatif au COVID-19 datant de moins de trois (03) jours est obligatoire pour tous les passagers à l’embarquement. Et Les passagers qui ne se conforment pas à cette mesure ne pourront pas être embarqués par ces compagnies aériennes. Un rappel qui fait suite au retard enregistré le 11 juillet à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle où plusieurs passagers, dont des camerounais, qui ne disposaient pas de test négatif du COVID-19 n’ont pas pu voyager à bord d’un vol de la compagnie d’Air France.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 09 JUILLET 2020

Publié

Le

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Yaoundé : Un étudiant soupçonné de viol décède en cellule

Un jeune étudiant soupçonné de viol sur mineure, est mort deux jours après son arrivée dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) à Yaoundé.

Jean Calvin Ndong, 25 ans, est passé de vie à trépas le 5 juillet 2020. Et le journal Kalara qui relate l’information renseigne que cet étudiant en 2ème année à la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé I, avait été interpellé le vendredi 3 juillet par des gendarmes au quartier Ekoumdoum où il vivait avec son frère aîné. Son interpellation faisait suite à une plainte d’un certain M. Oba Bertrand, administrateur civil principal en service à Yaoundé. «L’étudiant était suspecté des faits de viol sur une fillette de 14 ans. La victime, fille de M. Oba, habitait avec ses parents dans un appartement qui se trouve dans le même camp que celui de son supposé bourreau». Une fois au SED, M. Ndong aurait été entendu une première fois par les enquêteurs et une seconde fois en présence des parents de la victime supposée et sera ensuite placé en garde à vue. Sa famille aurait aussitôt entamé des démarches auprès des plaignants pour un arrangement à l’amiable. Malheureusement, le dimanche matin, il aurait été retrouvé mort dans sa cellule. Sa famille sera plus tard informée que leur fils s’est suicidé, une thèse qu’elle rejette catégoriquement.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES