Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

🎾RDV: DUC Z dĂ©barque sur ABK Radio ce 13 Septembre !

Si on vous dit DUC Z , quel titre vous vient tout de suite Ă  l’esprit ? 😊
PrĂ©parez-vous Ă  dĂ©couvrir #Lisa , ce vendredi 13, en exclusivitĂ© sur ABK RADIO. En attendant , faisons un p’tit tour dans la vie du prodige du RnB !

Publié

Le

DUC Z , DJOUMESSI TSAGUE ULRICH COCO de son vrai nom , fait ses premiers pas dans l’univers de la musique Ă  l’ñge de dix ans en donnant la rĂ©plique Ă  son idole le dieu de la pop, Mickael Jackson.

Ses interprĂ©tations et ses chorĂ©graphies trĂšs rĂ©ussies le propulsent dĂ©jĂ  sur la scĂšne lors des Ă©vĂšnements culturels de son collĂšge, oĂč il voit son destin basculer vers la musique. Il s’essaye au rap et au chant, et opte finalement pour le Rn’B dont il devient l’un des prĂ©curseurs au Cameroun.

À 14 ans, Duc- Z crĂ©e avec Franky P et Armel Weladji. Un groupe conceptuel appelĂ© Homonyme. Ce groupe se fait remarquer par un style nouveau, une fusion de makossa et de R&B et permettra surtout au jeune prodige du R&B de se dĂ©marquer. Homonyme laissera une signature dans l’album ‘Dis Moi ‘ d’Alain Manga (chanteur Camerounais) sorti en 2003.

En 2006, il intÚgre le Label Big Boss Entertainment Kamer au sein duquel, il commence la préparation de son premier album.

En avril 2007, la compilation le Clash sur laquelle il pose sa voix sur 4 titres, voit le jour et fait dĂ©finitivement de DUC Z un incontournable de la scĂšne et des studios hip hop oĂč il collabore en featuring dans plusieurs albums.

En 2009, il est sélectionné aprÚs une rude compétition pour représenter le Cameroun au prix GABAO du FESTIVAL GABAO de Libreville au Gabon. A son retour de Libreville, il entame une carriÚre professionnelle avec la sortie de son premier album produit par BOUDORIUM PROD, qui lui vaut le prix du meilleur Artiste RNB 2010 au MBOA HIP HOP AWARDS.

Un an plus tard, signĂ© sous le label FAMIGLIA PRODUCTION, il met sur le marchĂ© le maxi « PRELUDE » qui a un franc succĂšs avec son titre phare « JE NE DONNE PAS LE LAIT » qui est aujourd’hui l’hymne de toute une nation.

Il revient en 2013 avec le single AFRICAN MAMY qui le hisse au sommet des charts Africains et lui ouvre les porte du monde.

Il signe sous le label EMPIRE COMPANY de PIT BACCARDI et enchaĂźne plusieurs collaborations.
En 2015, il crÚe son propre label « FORENA MUSIC » et se lance dans une nouvelle aventure musicale.

Faisons un bond de quatre ans et atterrissons… DĂ©cembre 2019. Duc Z vient nous prĂ©senter #Lisa , sa derniĂšre trouvaille ! C’est une merveille , que ABK RADIO vous recommande ! Bienvenue Ă  la maison DUC Z ! Bienvenue dans Le Monde de Didier de ce Vendredi 13, de 16h Ă  19h.

Didier KOUAMO

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔮 ALERTE – Rapport OMS 2019 : Le taux de suicide a triplĂ© au Cameroun en 4 ans

Les chiffres sus citĂ©s sont contenus dans un document intitulĂ© « Rapport de suivi des 100 indicateurs clĂ©s de SantĂ© du Cameroun en 2019 » que vient de rendre public le ministĂšre de la santĂ© publique. Ledit rapport contient des donnĂ©es rassemblĂ©es par l’organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS) sur le Cameroun de 2012 Ă  2016 pour le compte de l’exercice 2019

Publié

Le

Pour l’OMS, les statistiques sanitaires mondiales 2019 rĂ©vĂšlent que  « le taux de suicide au Cameroun est passĂ© de 4,9 en 2012 Ă  12,2 pour 100 000 Habitants en 2016. Soit 17,1 pour les hommes contre 7,4 pour les femmes.

Il n’est mentionnĂ© nulle part les raisons qui justifient cette hausse du taux de suicide au Cameroun. Toujours est-il l’objectif de dĂ©veloppement durable (ODD) est de rĂ©duire d’un tiers en 2020 ces chiffres. Cela passe par la prĂ©vention et le traitement, la promotion de la santĂ© mentale et le bien-ĂȘtre.

Le mĂȘme rapport indique par ailleurs  que l’espĂ©rance de vie au Cameroun est passĂ© de 53 ans en 2009 Ă  58 ans en 2016.Malheureusement, cela ne rĂ©jouit pas, vu que ces chiffres restent infĂ©rieurs Ă  ceux de l’Afrique Subsaharienne oĂč l’espĂ©rance de vie globale est de 61,2 ans et Ă  l’Afrique centrale qui est Ă  60, 6 ans.

Mireille CHIMI

Lire la suite

ABK ACTU

🔮 Ernest OuandiĂ©, le dernier des Mohicans, leader nationaliste camerounais, hĂ©ros de la lutte du peuple, est assassinĂ© Ă  Bafoussam

Publié

Le

Par

Sur la grande place, les habitants sont rassemblés en silence en ce triste 15 janvier 1971 peu avant 11h du matin. Ce jour là, il est menotté et escorté par une escouade de soldats camerounais. Il avance avec fiÚre allure, son visage ne laisse transparaßtre aucune inquiétude, au contraire on le sent plutÎt détendu et joyeux.

L’instant est douloureux en mĂȘme temps historique. Ernest OuandiĂ© refuse de se faire bander les yeux. Au commande du peloton d’exĂ©cution, un jeune officier camerounais. Avant d’ĂȘtre exĂ©cutĂ©, Ernest OuandiĂ© prononce quelques paroles qui vont sonner comme l’appel Ă  lutter pour la libertĂ©. Il exprime toute sa fiertĂ© et sa gratitude d’avoir combattu pour l’intĂ©rĂȘt de son pays, tout en prophĂ©tisant que le combat Ă©tait loin d’ĂȘtre terminĂ©, mais que d’autres prendront le relais jusqu’à la victoire finale. AprĂšs avoir chantĂ©, l’ordre fut donnĂ© de tirer. Les premiers tirs sont mortels pour Gabriel Tabeu alias Wambo le Courant et de RaphaĂ«l Fotsing ses deux camarades. Quant Ă  Ernest OuandiĂ©, il ne meurt pas sur le coup, il aura le temps de crier « Que vive le Cameroun ».

AprĂšs la premiĂšre salve, on entend la voix d’Ernest OuandiĂ© crier encore«Que vive le Cameroun», et il tombe, criblĂ© de balles. Un officier europĂ©en se dĂ©tache de l’assistance, s’approche de OuandiĂ© mourant, s’agenouille auprĂšs de lui, met la main Ă  son Ă©tui de revolver, se penche en avant. OuandiĂ© respire encore. Il tire Ă  bout portant.

Les figures les plus influentes de l’UPC, avaient toutes Ă©tĂ© massacrĂ©es, Um NyobĂ© le 3 septembre 1958, FĂ©lix Roland MoumiĂ©, le 15 octobre 1960, et OssendĂ© Afana, le 10 mars 1966.

DotĂ© d’un mental sans pareil qui dĂ©passe de loin celui de ses pairs, OuandiĂ© est progressivement abandonnĂ© et trahi par les siens. Il finit par se rendre lui-mĂȘme en aoĂ»t 1970 et se laisse arrĂȘter sans opposer de rĂ©sistance. TorturĂ© et interdit de toute visite de ses avocats pendant six mois, il est jugĂ© par le Tribunal militaire de YaoundĂ© en dĂ©cembre 1970, dans le-dit «procĂšs de la rĂ©bellion». Il Ă©coutera la tĂȘte haute le verdict de sa peine capitale.

Quant au jeune officier qui va tirer Ă  bout portant sur la tĂȘte d’Ernest OuandiĂ©, certaines sources affirment qu’il Ă©tait un europĂ©en vu que l’administration française voulait Ă  tout prix s’assurer de la sentence tout comme avec Um Nyobe. Par contre, d’autres soutiennent la thĂšse selon laquelle c’était un camerounais.

✅ Loin de cette date du 15 janvier 1971, qu’avons-nous fait aujourd’hui de l’hĂ©ritage d’Ernest OuandiĂ© et les autres ?

✅ QU’AVONS NOUS DONC APPRIS DES SACRIFICES DES HÉROS INDÉPENDANTISTES CAMEROUNAIS ?

Lire la suite

Abonnez-vous Ă  notre newsletter

Nous gardons vos donnĂ©es privĂ©es et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialitĂ©.

Podcast

On AIR

Facebook

LES PLUS POPULAIRES