Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯ ELIMBY LOBE : «On ne marchera pas sur les cadavres des camerounais du No/So, on les contournera pour aller voter»

Invité à ABK radio le lundi 06 janvier, Abel Elimby LOBE, l’homme politique et candidat aux municipales du 09 février 2020 est allé droit au but en indiquant que Pour mettre fin à la guerre dans le Noso, on peut déplacer les populations, les recaser, les sécuriser ailleurs afin de mieux traiter les sécessionnistes. Pour lui, le seul moyen pour mettre fin à une guerre est l’option militaire. Or, le chef de l’Etat Paul Biya est allé au-delà en proposant le DDR, ce processus consistant à désarmer les membres des groupes armés, à libérer ces combattants de leurs groupes et à les aider à se réinsérer socialement.

Publié

Le

Ecouter l’interview d’Abel Elimby Lobé en intégralité en cliquant sur le lien ci-dessous

«  Chaque fois que vous déclenchez une guerre c’est vous qui êtes responsables de toutes les dérives qui surviennent. L’armée n’est pas comptable des dérives qui ont cours dans les crises ».

En ce qui concerne le discours de fin d’année du  chef  de l’Etat, Abel Elimby LOBE qui n’attendait rien d’intéressant  se réjouit tout de même de l’annonce de la tenue des élections le 09 février 2020.Car selon lui, seule l’élection peut changer la vie politique et améliorer les conditions de vie des populations.

 »M. BIYA gère mal le pays, il a trop duré. Il est grand temps qu’il se retire »

abel elimby lobe

L’ancien conseiller municipal à la mairie de Douala 5e estime qu’il est temps que le Chef de l’Etatse retire. « Depuis 2017, j’ai initié une pétition pour la demande de retraite du Chef de l’État et nous avons reçu seulement 2000 signatures parce que c’est Elimby qui a initié et les relents tribalistes n’ont  pas permis que mon projet prospère.»

Abel Elimby LOBE n’a pas manqué de fustiger l’attitude certains  opposants.

« Cabral LIBII n’a pas le droit de menacer les autorités, ni de donner d’ordre à la république, en demandant 15 jours de plus à Elecam pour permettre à son parti le PRCN de compléter ses dossiers à l’effet de prendre part au double scrutin. Il a assorti sa demande  illégale d’une menace, ce qui est très insensée car prorogation du dépôt de dossiers n’est pas prévue par la loi. Proférer des menaces pour un parti né en 2008 qui n’a jamais participé à une élection n’a aucun sens. Le fait que Cabral Libii n’ait pas eu gain de cause montre que sa demande était irrecevable et d’ailleurs, c’est un comportement qui jette de l’opprobre sur l’opposition.»

A propos du SDF, Le promoteur de la plateforme Kwatal déclare : « Le terrorisme dans la politique est inacceptable. Le SDF s’est spécialisé dans la récupération du mécontentement des sécessionnistes, et les mauvais hommes politiques de ce parti ont  cru qu’ils pouvaient utiliser ce désordre pour se faire entendre et ils sont les premières victimes des sécessionnistes ce qui n’est pas sans conséquences. De tous les hommes politiques camerounais, ce sont les membres du SDF que les sécessionnistes  attaquent ; Ils sont agressés et attaqués ; d’abord FRU NDI, ensuite le vice-président de l’Assemblée nationale et membre du parti d’opposition SDF Joseph Mbah NDAM et l’honorable FUSI NDAMUKONG.  Les sécessionnistes reprochent au SDF  de prendre leur combat pour aller mener le leur or, le combat du SDF c’est sur la forme de l’Etat. Mais, il veut  expliquer le sécessionnisme dans les discours creux et vaseux » C’est en ces termes  qu’il a conclut: « La note que le peuple camerounais a donné au SDF aux dernières élections c’est 03% et donc 0,6/20 et dans une salle de classe,  lorsque vous avez 0,6/20, on vous renvoie. »

Invité à ABK radio le lundi 06 janvier, Abel Elimby LOBE, l’homme politique et candidat aux municipales du 09 février 2020 est allé droit au but en indiquant que Pour mettre fin à la guerre dans le Noso, on peut déplacer les populations, les recaser, les sécuriser  ailleurs afin de mieux traiter les sécessionnistes. Pour lui, le seul moyen pour mettre fin à une guerre est l’option militaire. Or, le chef de l’Etat Paul Biya est allé au-delà  en proposant le  DDR, ce processus consistant à désarmer les membres des groupes armés, à libérer ces combattants de leurs groupes et à les aider à se réinsérer socialement. 

«  Chaque fois que vous déclenchez une guerre c’est vous qui êtes responsables de toutes les dérives qui surviennent. L’armée n’est pas comptable  des dérives qui ont cours dans les crises ».

Abel elimby lobe

En ce qui concerne le discours de fin d’année du  chef  de l’Etat, Abel Elimby LOBE qui n’attendait rien d’intéressant  se réjouit tout de même de l’annonce de la tenue des élections le 09 février 2020.Car selon lui, seule l’élection peut changer la vie politique et améliorer les conditions de vie des populations.

 »M. BIYA gère mal le pays, il a trop duré, Il est grand temps qu’il se retire »

L’ancien conseiller municipal à la mairie de Douala 5e estime qu’il est temps que le Chef de l’Etatse retire. « Depuis 2017, j’ai initié une pétition pour la demande de retraite du Chef de l’État et nous avons reçu seulement 2000 signatures parce que c’est Elimby qui a initié et les relents tribalistes n’ont  pas permis que mon projet prospère.»

Abel Elimby LOBE n’a pas manqué de fustiger l’attitude certains  opposants.

« Cabral LIBII n’a pas le droit de menacer les autorités, ni de donner l’ordre à la république, en demandant 15 jours de plus à Elecam pour permettre à son parti le PRCN de compléter ses dossiers à l’effet de prendre part au double scrutin. Il a assorti sa demande  illégale d’une menace, ce qui est très insensée car prorogation du dépôt de dossiers n’est pas prévue par la loi. Proférer des menaces pour un parti né en 2008 qui n’a jamais participé  à une élection  n’a aucun sens .Le fait que Cabral Libii  n’ait pas eu gain de cause montre que sa demande était irrecevable et d’ailleurs, c’est un comportement qui jette de l’opprobre sur l’opposition.»

A propos du SDF, Le promoteur de la plateforme Kwataldéclare : « Le terrorisme dans la politique est inacceptable. Le SDF s’est spécialisé dans la récupération du mécontentement des sécessionnistes, et les mauvais hommes politiques de ce parti ont  cru qu’ils pouvaient utiliser ce désordre pour se faire entendre et ils sont les premières victimes des sécessionnistes ce qui n’est pas sans conséquences. De tous les hommes politiques camerounais, ce sont les membres du SDF que les sécessionnistes  attaquent ; Ils sont agressés et attaqués ; d’abord FRU NDI, ensuite le vice-président de l’Assemblée nationale et membre du parti d’opposition SDF Joseph Mbah NDAM et l’honorable FUSI NDAMUKONG.  Les sécessionnistes reprochent au SDF  de prendre leur combat pour aller mener le leur or, le combat du SDF c’est sur la forme de l’Etat. Mais, il veut  expliquer le sécessionnisme dans les discours creux et vaseux » C’est en ces termes  qu’il a conclut: « La note que le peuple camerounais a donné au SDF aux dernières élections c’est 03% et donc 0,6/20 et dans une salle de classe,  lorsque vous avez 0,6/20, on vous renvoie. »

Mireille Chimi

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 31 Juillet 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Société : 39 sacs de chanvre indien découverts dans un magasin dans l’Extrême-nord du pays.

Le gardien et le convoyeur d’un magasin ont été arrêtés à la suite de la perquisition de ce magasin à Laka à Kousseri dans le département du Logone et Chari, région de l’extrême nord. Les éléments de la brigade de gendarmerie en collaboration avec ceux du Bataillon d’intervention rapide y ont trouvé 39 sacs de 9 kilogrammes de chanvre indien en provenance de Douala. Les deux suspects sont devant la justice et une enquête a été ouverte dans le but de démanteler ce réseau.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Paul Emmanuel AFANA TINA : « La loi donne 10 jours à l’employeur pour introduire son travailleur à la CNPS après l’embauche »

Paul Emmanuel AFANA TINA, élève administrateur du travail et de la prévoyance sociale à l’École nationale d’Administration et de la magistrature

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Selon la loi n° 77/11 du 13 juillet 1977 qui porte réparation des accidents de travail. L’article 17, on retient que lorsqu’un accident de travail survient et que l’employeur n’est pas inscrit à la CNPS, la CNPS peut prendre en charge le travailleur. Mais après, elle va récupérer les frais à l’employeur et pousser celui-ci à s’immatriculer. »

« L’immatriculation est importante pour répondre aux problèmes des la précarité une fois à la retraite ou alors à la suite d’un accident de travail qui lui coûte sa mobilité de travail »

« L’employeur, selon la loi, dispose de 10 jours pour introduire son travailleur à la Cnps. Mais si l’employeur ne le fait pas, le salarié peut lui-même aller se faire immatriculer. »

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES