Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” RDV: DĂ©montrez vos talents exceptionnels avec Nchout Adjara et Salatiel au « Guinness Night Football »

Publié

Le

Le Guinness Night Football est une compétition au cours de laquelle les amoureux du football ont la possibilité de démontrer leurs talents, leur savoir-faire.

A cet effet, l’artiste Salatiel et la lionne indomptable du Cameroun Nchout Njoya Adjara rĂ©pondront prĂ©sents ce samedi 11 Janvier 2020 Ă  partir de 16h, Ă  Canal Olympia pour le Guinness Night.

Au rang des critÚres de participation à cette compétition: avoir 21ans et plus, se munir de son certificat médical, faire une photocopie de son passeport et avoir son équipement sportif. Le Rendez-vous est pris, soyez de la partie.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” Vu par Marie LĂ©onny: Les plus belles citations d’anonymes dur la famille

Voici rassemblĂ©es pour vous quelques belles citations sur la famille…

Publié

Le

Par

Aimez-vous votre familles? Si tel est le cas, ces citations vont vous parler…

1- La famille c’est lĂ  oĂč la vie commence et oĂč l’amour ne finit jamais.

2- Quand tout va bien, on peut compter sur les autres ; quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille.

3- Pour rĂ©pandre la joie, il est nĂ©cessaire d’avoir de la joie dans sa propre famille.

4- Aucune somme d’argent et aucun succĂšs ne vaut plus que le temps que nous avons passĂ© avec notre famille.

5- La famille c’est comme les branches d’un arbre, nous grandissons tous dans des directions diffĂ©rentes mais nos racines ne font qu’un.

6- Peu importe la relation que tu as avec tes parents, tu t’ennuieras d’eux le jour oĂč ils ne feront plus partie de ta vie.

7- Avoir l’esprit de famille, c’est aimer se retrouver parmi les siens, non pour s’y enfermer, mais pour y prendre des forces afin de mieux s’ouvrir aux autres.

8- Le plus beau cadeau que m’a offert la vie est ma famille.

9- On ne comprend vraiment les parents que lorsque l’on devient soi-mĂȘme parent.

10- On mesure l’union d’une famille Ă  sa capacitĂ© Ă  traverser ensemble les Ă©tapes difficiles.

Marie LĂ©onny SEN

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” Histoire: Qui Ă©tait Mongo Faya, le polygame aux 80 Ă©pouses ?

Arol KETCH, le « rat des archives est allé à Endom, fief de Mongo Faya, et il nous a ramené cette histoire, celle de l homme aux 80 épouses.

Publié

Le

Par

Voici un personnage qui a considĂ©rablement marquĂ© mon enfance. Ce soir-lĂ , ma mĂšre m’annonçait que le monsieur qui Ă©tait en train de passer Ă  la tĂ©lĂ©vision avec ses multiples danseuses Ă©taient aussi le mari de de celles-ci. Je dĂ©couvrais alors la polygamie. Je dĂ©couvrais alors qu’on peut aimer et Ă©pouser 40 femmes. C’était lĂ  le dĂ©but de ma fascination pour Mongo Faya.

Ce soir, je suis tombé sur un vieil article de presse du jeudi 4 juin 1987 annonçant le mariage de Mongo Faya à la mairie de Deido à Douala avec 6 épouses, le 6 juin 1987.

Mais qui est-donc ce personnage fantasque ?

C’est l’histoire d’un homme qui Ă  l’ñge de 35 ans avait dĂ©jĂ  36 femmes. Obama Essoma de son vrai nom, Ă©tait convaincu que la polygamie est l’une de nos valeurs ancestrales qu’il faut ressusciter et conserver jalousement. Il disait ceci : « la polygamie n’est pas un champ de bataille mais une entreprise oĂč on vit en communautĂ© dans le respect et l’entente mutuels » et il poursuivait : « Je ne fais pas de la magie, mes femmes m’aiment comme je les aime aussi ; c’est Ă  travers cet amour que me viennent la tranquillitĂ© et la paix. L’amour seul peut procurer la paix ».

Le public dĂ©couvre cet homme extravagant et fantasque dans les annĂ©es 80 lorsqu’il Ă©pouse le 11 juillet 1987 six femmes Ă  la fois dans La mairie de Deido Ă  Douala. Vers la fin de cette mĂȘme annĂ©e-lĂ , il a Ă©pousĂ© 15 autres Ă©pouses, pour le meilleur et pour le pire.

Ses Ă©pouses vivaient dans deux rĂ©sidences : au village d’Endom oĂč elles s’occupaient en permanence de ses 15 hectares de plantations et Ă  Douala oĂč il faisait ses affaires. Il avait ouvert des petits commerces et des salons de coiffure pour ses Ă©pouses. Celles-ci s’échangeaient de temps en temps non seulement les activitĂ©s mais aussi les lieux de rĂ©sidence. Les enfants de Mongo Faya ne connaissaient pas leurs mĂšres. Il avait insistĂ© pour que chaque enfant appartienne Ă  l’ensemble de ses Ă©pouses de maniĂšre Ă  ce que en grandissant, l’enfant ne connaisse pas sa propre mĂšre.

Un procĂšs lui est intentĂ© en septembre 1989 par 15 de ses 45 Ă©pouses d’alors. Elles rĂ©clamaient un vĂ©hicule supplĂ©mentaire pour leur transport.

Tout revient dans l’ordre et les Ă©pouses restent au royaume de «Kakoumba», un nom attribuĂ© Ă  ses quartiers d’Endom pour rendre hommage Ă  sa premiĂšre femme Akoumba Isabelle, dĂ©cĂ©dĂ©e en juin 1986 des suites d’un accident de la circulation.

Mongo Faya, alias Mongo Nduan, alias Dr. Juliot, Voyant, guĂ©risseur traditionnel, astrologue, herbier gynĂ©cologue, parapsychologue et musicien Camerounais. Auteur-compositeur, il Ă©tait spĂ©cialisĂ© dans le Bikutsi et s’est essayĂ© aussi Ă  plusieurs rythmes dont le Makossa. Il se produisait sur scĂšne avec ses Ă©pouses, on lui doit notamment les titres « Antasia », « belle vie au Cameroun », « mon Ade », « stop apartheid ».

Mongo Faya

Son rĂȘve Ă©tait de rĂ©aliser un grand voyage de noces aux USA avec sa quarantaines d’épouses. On lui attribuait des pouvoirs mystiques. Il n’aimait pas ĂȘtre comparĂ© Ă  l’artiste Nigerian Fela qui lui-mĂȘme avait plusieurs Ă©pouses ; il disait : « Fela c’est Fela » et « Mongo Faya c’est Mongo Faya ».

Il est dĂ©cĂ©dĂ© samedi 6 juillet 2002 Ă  l’hĂŽpital central de YaoundĂ© des suites d’une maladie.
On Ă©value le nombre de ses femmes Ă  la fin de sa vie Ă  une quatre-vingtaine.

Arol KETCH, Endom le 27.03.2020
Rat des archives

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES