Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯ Me Alice NKOM : «Le 09 février, c’est pieds morts. Je milite pour le boycott des élections.»

Me Alice Nkom est une figure militante des droits de l’homme et des libertés, membre de la société civile internationale, politique et première femme avocate d’expression française au barreau du Cameroun en 1971. Elle a été sacrée africaine de l’année en 2012 par le New Yorker et lauréate en 2014 du Prix des Droits de l’Homme de la section allemande d’Amnesty International. Elle était notre invitée.

Publié

Le

Alice NKOM

Ecoutez en intégralité l’interview de Me Alice Nkom en cliquant sur le lien ci dessous:

« Le 09 février, je n’irai pas voter et je demande aux camerounais de ne pas aller voter. Je suis pour le boycott de cette élection. Qu’ Atanga Nji vienne m’arrêter »

 »Le parti d’Hervé NKOM a trouvé le moyen de lui retirer la nationalité camerounaise devant une juridiction incompétente et c’est inacceptable. On a réussi à le rendre apatride. Ils perdent un élément compétent, ils l’ont éliminé de la scène politique, ils ne sont pas dignes de confiance, ils sont dangereux   »

Quelques unes des

 »Comment va-t-on désormais présenter Hervé NKOM? Puisque sa famille politique l’a renié. »

 »Le MINAT est devenu pasteur dans un État laïc. Il parle en citant la Bible en long, en large et en travers. Il n’a pas à venir nous dogmatiser à la Télévision   »

‘‘Le 09 février, c’est pieds morts je milite pour le boycott de l’élection. Le peuple ne va pas continuer à subir alors que c’est nous qui avons le pouvoir souverain. »

 » Le peuple doit renvoyer la copie sans signer, il doit être capable de dire non. Moi je préfère la chaise vide que le mépris. Je ne vais pas m’asseoir sur cette chaise-là. Qu’est-ce que le pouvoir renvoie à sa jeunesse ? La violence. Cette élection a été mal préparée.  »

 »Le peuple est le bailleur et BIYA le locataire a tout reçu. Nous lui avons tout donné et il a tourné le dos aux populations, et là ça va. Je veux simplement que les choses reviennent dans l’ordre »

 »Qu’on aille aux élections ou pas, rien ne va changer parce que tout est joué d’avance. J’ai été candidate aux municipales. Le président de la République prendra le nombre de députés dont il a besoin pour continuer de règner. Ces élections c’est de la mascarade  »

 »Il n’ya pas de séparation de pouvoirs au Cameroun   »

 »Ernest Ouandié est mort en héros, il est resté dans le bon côté de l’Histoire et c’est de ce côté que je souhaite rester. »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES 13 JUILLET 2020

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Relance des vols commerciaux, les tests négatifs à la Covid-19 sont obligatoires pour tout passager avant embarquement des vols commerciaux.

Pour éviter la propagation du Coronavirus, le ministre de la Santé publique rappelle que « Pour les Vols à destination du Cameroun, le Test PCR négatif au COVID-19 datant de moins de trois (03) jours est obligatoire pour tous les passagers à l’embarquement. Et Les passagers qui ne se conforment pas à cette mesure ne pourront pas être embarqués par ces compagnies aériennes. Un rappel qui fait suite au retard enregistré le 11 juillet à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle où plusieurs passagers, dont des camerounais, qui ne disposaient pas de test négatif du COVID-19 n’ont pas pu voyager à bord d’un vol de la compagnie d’Air France.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’INFO EN 89 SECONDES DU 09 JUILLET 2020

Publié

Le

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Yaoundé : Un étudiant soupçonné de viol décède en cellule

Un jeune étudiant soupçonné de viol sur mineure, est mort deux jours après son arrivée dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) à Yaoundé.

Jean Calvin Ndong, 25 ans, est passé de vie à trépas le 5 juillet 2020. Et le journal Kalara qui relate l’information renseigne que cet étudiant en 2ème année à la Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé I, avait été interpellé le vendredi 3 juillet par des gendarmes au quartier Ekoumdoum où il vivait avec son frère aîné. Son interpellation faisait suite à une plainte d’un certain M. Oba Bertrand, administrateur civil principal en service à Yaoundé. «L’étudiant était suspecté des faits de viol sur une fillette de 14 ans. La victime, fille de M. Oba, habitait avec ses parents dans un appartement qui se trouve dans le même camp que celui de son supposé bourreau». Une fois au SED, M. Ndong aurait été entendu une première fois par les enquêteurs et une seconde fois en présence des parents de la victime supposée et sera ensuite placé en garde à vue. Sa famille aurait aussitôt entamé des démarches auprès des plaignants pour un arrangement à l’amiable. Malheureusement, le dimanche matin, il aurait été retrouvé mort dans sa cellule. Sa famille sera plus tard informée que leur fils s’est suicidé, une thèse qu’elle rejette catégoriquement.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES