Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔴 VIOLENCES ÉLECTORALES: Flou autour de la mort d’au moins 3 personnes non-loin de Foumban

Avec au moins trois morts sur le carreau, la localité de Koupa Matapit située en banlieue de Foumban (Département du Noun) a été le théâtre d’un scène particulièrement violente lors des élections municipales et législatives couplées de ce 09 Février 2020.

Publié

Le

Des personnes qui se font littéralement découper à la machette par des individus dans un village devant une assemblée hurlante mais qui ne s’y oppose pas outre mesure,… la scène filmée par plusieurs autres individus avec leurs téléphones portables. Des images d’une atrocité évidente mais qui finissent sur les réseaux sociaux.

D’après plusieurs témoignages documentés, notre rédaction confirme le décès d’au moins trois personnes, le flou régnant encore sur les conditions du décès du quatrième individu que certaines sources impliquent également dans cette scène effroyable.

Nos témoins assurent que les trois personnes assassinées ( des hommes de confession musulmane) auraient été prises à partie par leurs voisins du village pour avoir demandé avec insistance aux populations de voter pour les listes du RDPC leur parti (au pouvoir au Cameroun) dans un département acquis de façon séculaire à l’UDC (Union Démocratique Camerounaise) que conduit ‘Adamou Ndam Njoya, originaire de la localité.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, devant la foule rassemblée dans une place du village, les trois infortunés militants auraient été sortis de leurs domiciles et tués à coups de machettes, sans autre forme de procès. Leurs depouilles ont d’ailleurs été enterrées ce lundi 10 Février 2020 selon les rites musulmans. Un quatrième individu aurait pour sa part été gravement atteint dans ces échauffourées avant lui aussi de succomber à ses blessures dans le champ où il s’était réfugié.

Les affrontements lors des échéances politiques sont légion dans ce département depuis le retour de la démocratie au Cameroun en 1990 et surtout depuis qu’ Adamou Ndam Njoya, cousin d’Ibrahim Mbombo Njoya l’actuel Sultan des Bamoun conteste à ce dernier son accession au trône et qu’ils sont opposés en politique, l’un fondateur de l’UDC et l’autre, membre influent au plus haut niveau du RDPC.

Achille Assako

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

Votre cœur, cet infatigable muscle

Publié

Le

Par

Assurer la circulation du sang dans tout l’organisme tel est le rôle principal du cœur. Cet infatigable muscle creux qui fonctionne 24heures sur 24, 7 jours sur 7 est malheureusement en proie à plusieurs pathologies généralement appelées maladies cardiovasculaires. Celles-ci vont des accidents vasculaires cérébraux en passant par l’hypertension artérielle, de l’infarctus du myocarde, jusqu’aux cardiopathies congénitales la liste est loin d’être exhaustive.

Des maladies dont la prise en charge se veut onéreuse d’où l’importance de sensibiliser la population mondiale africaine et camerounaise afin d’attirer l’attention sur ces maladies cardiovasculaires qui très souvent draine d’autres séries de problèmes de santé connexes.

Les chiffres communiqués par l’Organisation Mondiale de la Santé nous révèlent que la santé cardiaque des populations en général est fortement menacée. Hissées au premier rang, les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. On estime à 17,7 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires, soit 31% de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, on estime que 7,4 millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC d’après le rapport publié en 2015.

Sur l’échelle mondiale des pays à revenu faible ou intermédiaire enregistrent plus des trois quarts des décès liés aux maladies cardiovasculaires. Quant aux causes elles varient en fonction du type même s’il faut relever que l’hygiène de vie et les antécédents familiaux y sont pour beaucoup dans la survenue de ces maladies.

Pourtant pour éviter d’êtres complice de notre propre mort il faut fortement miser sur la prévention afin d’éviter de mettre sa santé cardiaque en péril.

Lire la suite

ABK ACTU

Le grand prix Chantal Biya reporté

Publié

Le

Par

L’édition de 2020, de cette compétition qui voit le jour en 2001 est reprogrammée, en raison du Coronavirus qui continue à faire des ravages dans le monde.

Logo du Grand Prix Chantal Biya

La 20e édition du grand prix Chantal Biya ne se tiendra pas en 2020. La compétition qui a lieu tous les ans ne pourra pas respecter la tradition. La fédération camerounaise de cyclisme (FCC) a annoncé par un communiqué le 22 septembre, que la course initialement prévue du 18 au 22 novembre 2020 est renvoyée à une date ultérieure.

La pandémie de la Covid19 impose encore de nombreuses restrictions, notamment celle de l’interdiction de rassemblement. Cette résolution du report de la course est prise après proposition du président de l’Union cycliste internationale (UCI). La proposition stipule que le renvoie de l’édition de 2020 n’empêche pas que celle de 2021 se tienne. Les deux pourraient donc avoir lieu la même année sans le moindre problème.

Les participants à la course à vélo viennent souvent de tous les coins de la planète. Elle est encadrée par l’UCI depuis l’année 2006 et réunit à la fois les amateurs et professionnels du cyclisme. Le dernier vainqueur du tour est l’algérien Azzedine Lagab. Parmi les différents gagnants du grand prix qui porte le nom de la première dame camerounaise, le néerlandais Peter Van Agtmaal et le camerounais Yves Ngue Ngock partagent le record de récompenses avec 2 victoires chacun.

Paul Marcel MBEMBE (Stg)

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES