Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

☣️ Prof. Eugène SOBNGWI: « Il faut couper la circulation entre les villes Douala, Yaoundé et Bafoussam et le reste du pays »

Le professeur Eugène Sobngwi a coordonné l’équipe qui a pris en charge avec succès les deux premiers cas guéris du Covid-19 à l’Hôpital Central de Yaoundé.

Publié

Le

Le Professeur Eugène SOBNGWI, Conseiller Médical de l’hôpital central de Yaoundé et Membre de l’Académie des Sciences était l’invité de Santé Vous Bien « Edition Spéciale Covid-19 » . . Ci-dessous, réécoutez son entretien integral .

Quelques formules chocs entendues lors de cette interview ;

« C’est IMPOSSIBLE d’assurer le coût d’une prise en charge massive des malades du Covid19 ».

« …Nous devons le savoir, la prise en charge du Coronavirus est extrêmement coûteuse, le Cameroun n’aurait pas les moyens d’affronter la maladie si elle venait à se répandre. Nous ne pourrons pas faire face aux coûts de guérison des malades de COVID-19 »

« Tout le monde doit le savoir. Nous ne pouvons pas assurer le coût d’une prise en charge massive. C’est impossible ! Sachons-le tous, la seule solution, c’est les mesures de prévention… »

 » Nous avons élaboré des procédures de suspicion et de protection du personnel médical de l’hôpital Central contre le Coronavirus. Sur les instructions du directeur de l’hôpital, nous avons mis à jour notre bloc d’isolement pour accueillir et y loger les patients victimes du COVID19. Et nous utilisons cet espace depuis le 5 mars, date d’enregistrement du premier cas au Cameroun »

« Si je mets uniquement ma casquette d’Académicien, je conseillerai aux autorités de couper immédiatement les principaux foyers de la contamination que sont Douala, Yaoundé et Bafoussam. Il faut couper le circulation entre ces villes et le reste du pays, confiner le virus dans ces zones, et observer. On peut faire l’hypothèse que le nombre de victimes est au dessus des cas déclarés. Mon avis personnel ce serait de dire qu’il faut couper les villes qui ont reçu le virus du reste du pays. Il faut stopper les voyages à partir de Douala, Yaoundé et Bafoussam vers le reste du pays »

 » Pour les cas guéris au Cameroun, nous avons mis en place une cellule de veille scientifique qui travaille de façon permanente en s’inspirant de ce qui est fait dans les autres pays. Mais en toute humilité, disons que c’est la grâce de Dieu qui nous a conduit à ces résultats »

« Je voudrais Rendre hommage à toute l’équipe qui s’est mobilisée dans notre hôpital
Hommage aux patients qui acceptent parfois de grosses contraintes pour respecter le protocole
Il faut que des patients soient adhérents à des mesures parfois contraignantes pour aboutir au résultat du traitement positif que nous avons obtenu.
Hommage à la communauté médicale et scientifique à la fois à l’Université de Yaoundé 1et dans les autres hôpitaux. Le résultat une conjonction d’expériences et de savoirs médicaux qui ont abouti à ce résultat. Ajoutez à cela la grâce de Dieu. »

« Nous sommes extrêmement humble, parce que nous savons que le plus difficile est à venir. Nous aurons des semaines très difficiles devant nous »

 » Les fonctions de Conseiller ou de directeur médical sont les fonctions de coordination de l’activité médicale et technique dans un hôpital. C’est en quelque sorte le responsable qualité sur le plan médical dans un hôpital. Et depuis août 2018, nous assurons ces fonctions à l’hôpital Central de Yaoundé « 

 » Au delà de tout, c’est la grâce de Dieu qui a permis la guérison des deux cas qu’on a actuellement au Cameroun.Mais nous avons appris de l’expérience des autres, nous avons suivi ce qui se fait ailleurs dans la prise en charge, ce qu’on appelle la veille scientifique. Deuxièmement, nous mettons à contribution les autres expertises et troisièmement nous procédons à l’individualisation parce que chaque patient est unique « 

« Un de ces deux patients a nécessité de l’oxygène et nous avons certains patients qui nous coûtent deux bouteilles d’oxygène par jours, sur la dizaine que consomme habituellement tout l’Hôpital Central de Yaoundé chaque jour »

 »Il faut le dire sans complaisance, c’est criminel de sortir d’un pays à risque et venir embrasser ses proches »

 » Les Chinois ont vaincu le Coronavirus en étant extrêmement rigoureux. C’est criminel de revenir d’un pays où circule la maladie et de revenir chez soi sans se mettre en isolément. C’est criminel. C’est très criminel ».

Cliquez pour en savoir plus !

Lire la suite
Advertisement
Un commentaire

Un commentaire

  1. Robert Belinga

    22 mars 2020 at 14:10

    Mercie grand prof

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 31 Juillet 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Société : 39 sacs de chanvre indien découverts dans un magasin dans l’Extrême-nord du pays.

Le gardien et le convoyeur d’un magasin ont été arrêtés à la suite de la perquisition de ce magasin à Laka à Kousseri dans le département du Logone et Chari, région de l’extrême nord. Les éléments de la brigade de gendarmerie en collaboration avec ceux du Bataillon d’intervention rapide y ont trouvé 39 sacs de 9 kilogrammes de chanvre indien en provenance de Douala. Les deux suspects sont devant la justice et une enquête a été ouverte dans le but de démanteler ce réseau.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Paul Emmanuel AFANA TINA : « La loi donne 10 jours à l’employeur pour introduire son travailleur à la CNPS après l’embauche »

Paul Emmanuel AFANA TINA, élève administrateur du travail et de la prévoyance sociale à l’École nationale d’Administration et de la magistrature

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Selon la loi n° 77/11 du 13 juillet 1977 qui porte réparation des accidents de travail. L’article 17, on retient que lorsqu’un accident de travail survient et que l’employeur n’est pas inscrit à la CNPS, la CNPS peut prendre en charge le travailleur. Mais après, elle va récupérer les frais à l’employeur et pousser celui-ci à s’immatriculer. »

« L’immatriculation est importante pour répondre aux problèmes des la précarité une fois à la retraite ou alors à la suite d’un accident de travail qui lui coûte sa mobilité de travail »

« L’employeur, selon la loi, dispose de 10 jours pour introduire son travailleur à la Cnps. Mais si l’employeur ne le fait pas, le salarié peut lui-même aller se faire immatriculer. »

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES