Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

đŸ”” La lĂšpre ou l’Ă©pidĂ©mie de l’exclusion – Petite histoire et grande Ă©pidĂ©mie

Publié

Le

Le professeur d’immunologie Patrice DebrĂ© revient sur le terrible sort rĂ©servĂ© aux lĂ©preux, au Moyen-Âge, en Occident. Pour Ă©clairer notre prĂ©sent Ă  la lumiĂšre du passĂ©, retour sur la petite et la grande histoire des Ă©pidĂ©mies. Une sĂ©rie prĂ©sentĂ©e par Caroline Lachowsky.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

âŻïž Dr Gams Massi : « Avoir une activitĂ© sexuelle rĂ©guliĂšre contribue Ă  Ă©panouir le cerveau ».

DR Gams Massi est neurologue. il Ă©tait l’invitĂ© de SantĂ© Vous bien, le magazine de la santĂ© prĂ©sentĂ© par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview du Dr Gams Massi, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gams Massi recueillies lors de cette interview

« Le stress affectif est nocif pour nos neurones et nerfs. Avoir une activité sexuelle réguliÚre contribue à épanouir le cerveau ».

« Quelque soit l’Ăąge, la durĂ©e du sommeil c’est 7H. Mais il n y a pas que la durĂ©e qui importe, il faut aussi un sommeil de qualitĂ©. »

« Notre corps a Ă©tĂ© conçu pour ĂȘtre actif; c’est pourquoi la sĂ©dentaritĂ© nous expose. Avec elle, le sucre est mal stockĂ© et cela peut entraĂźner le diabĂšte ».

« Les maladies les plus frĂ©quentes en consultation sont : maux de tĂȘte, AVC, Ă©pilepsie, douleur de nerfs ».

« Attention ! Ce n’est pas le soir qu’il faut se bourrer la panse; cela peut altĂ©rer la qualitĂ© du sommeil parce que l’estomac va dire au cerveau: « ne te mets pas au repos, nous on est encore entrain de travailler» »

« Le premier repas est le plus important; il faut bien manger le matin et non lĂ©ger comme on nous le dit souvent; le petit dĂ©jeuner doit ĂȘtre copieux et complet pour alimenter les nerfs au cours de la journĂ©e ».

« Le sommeil de qualitĂ© est le sommeil nocturne; c’est pendant le sommeil que l’organisme se rĂ©gĂ©nĂšre ».

« Quand on n’a pas un bon sommeil, on fait face aux problĂšmes de mĂ©moire. »

« DĂšs que la premiĂšre goute d’alcool entre dans l’organisme, le cerveau commence Ă  ĂȘtre nĂ©gativement impacté ».

« Il faut ĂȘtre actif et qui dit actif dit activitĂ© sportive 30 minutes par jour; l’activitĂ© physique est bĂ©nĂ©fique pour le cerveau »

« Le systĂšme nerveux est le boss de l’organisme; c’est de lĂ  oĂč partent toutes les commandes »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

âŻïž Dr GĂ©rĂ©mie SOLLE: « Ce n’est pas extraordinaire que le cholĂ©ra se dĂ©clare Ă  la prison centrale de New Bell ».

Dr GĂ©rĂ©mie SollĂ© est Ă©pidĂ©miologiste. il a Ă©tĂ© reçu en posture d’invitĂ© dans le cadre de l’Ă©mission SantĂ© Vous Bien, relative au cholĂ©ra et prĂ©sentĂ©e par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview de Dr GĂ©rĂ©mie SollĂ©, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gérémie Sollé:

« Le cholĂ©ra ne finira pas parce qu’on soigne les malades Ă  l’hĂŽpital, alors que le germe reste dans l’environnement ».

« On n’a pas Ă©tĂ© surpris par le cholĂ©ra grĂące Ă  la surveillance des Ă©pidĂ©mies au Cameroun. Le systĂšme de surveillance est vraiment fiable ».

« Le cholĂ©ra est une maladie fortement liĂ©e Ă  l’environnement et au comportement humain ».

« Le cholĂ©ra n’est pas une maladie qui vient de l’Afrique ».

Les premiers cas de cholĂ©ra ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©s en Inde puis en Europe; ce n’est qu’en 1970 que le cholĂ©ra arrive en Afrique.

« Les enfants ne sont pas Ă  l’abri du cholĂ©ra et nous sommes en pleine annĂ©e scolaire; il faut rĂ©activer le systĂšme de lavage des mains chez les enfants car ils sont les plus vulnĂ©rables ».

« Il faut mettre du chlore dans les sels avant de libérer les latrines en période de pluie »

« Nous utilisons les mĂȘmes transports en commun et cette maladie se contracte de personne Ă  personne. Personne n’est Ă  l’abri ».

« En dehors des mesures d’hygiĂšne, le vaccin n’est pas une panacĂ©e. Il faut continuer malgrĂ© le vaccin Ă  avoir une bonne hygiĂšne de vie, ainsi qu’un environnement propre. »

« Le cholĂ©ra n’est pas juste l’affaire de la santĂ©, c’est un Ă©chec de l’environnement qui affecte le systĂšme de la santĂ©. »

« L’ÉpidĂ©mie du cholĂ©ra intervient Ă  des moments trĂšs prĂ©cis. Le premier pic de contamination au mois de mars avril et le 2e pic le plus dur c’est dĂšs le mois de mai »

« Une ville qui fait l’Ă©pidĂ©mie de cholĂ©ra tous les deux ans, dĂ©montre que son environnement est dĂ©faillant. »

« le cholĂ©ra se manifeste par des diarhĂ©es et que vous avez plus de 2 sels et diarrhĂ©e il faut rapidement se rendre Ă  l’hĂŽpital pour distinguer le cholĂ©ra de la diarrhĂ©e normale. »

« Lorsque que quelqu’un est contaminĂ© et qu’il Ă©met des selles dans l’environnement, il y a une Ă©norme quantitĂ© de microbes qui se dĂ©pose dans la nature ».

« L’Ă©picentre de l’Ă©pidĂ©mie Ă©tait souvent BĂ©panda Ă  l’Ă©poque avec la promiscuitĂ©, les rigoles, et le fait que ce quartier est un ancien dĂ©potoir; il a fallu que nous allions dans ce quartier pour sensibiliser les populations et elles ont compris leur intĂ©rĂȘt et la donne a Ă©tĂ© changĂ©e. »

« Le premier cas de cholĂ©ra Ă  Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© au Cameroun en 1971 et le microbe s’est incrustĂ© parce que nous sommes dans une zone basse. »

« Vous pouvez mĂȘme aussi potabiliser l’eau du puits, la porter en Ă©bullition pendant 15 minutes et ne pas la laisser pendant plusieurs jours. Vous pouvez aussi potabiliser l’eau en mettant une cuillĂšre Ă  cafĂ© d’eau de javel ».

« Quand il y a une Ă©pidĂ©mie qui se dĂ©clenche, la mobilisation doit ĂȘtre gĂ©nĂ©rale ».

« Depuis 30-35 ans nous remarquons que la pluviométrie est entrain de baisser et lorsque la pluviométrie est basse, on a une épidémie de choléra. »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES