Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔮 An 39 de la mort de Bob Marley: ambassadeur Ă©ternel de l’Afrique, toujours vivant dans les mĂ©moires

39 ans aprĂšs sa disparition, rares sont les personnalitĂ©s mondiales qui aient autant portĂ© l’Afrique que BOB MARLEY . L’histoire dĂ©butĂ©e en 1979 avec la sortie de l’album « Survival » de Bob & The Wailers acheva de populariser le reggae au-delĂ  des frontiĂšres jamaĂŻcaines, pour en faire un des Ă©lĂ©ments d’inspiration de la culture pop occidentale.

Publié

Le

Bob Marley

Sur la pochette originale de cet album figurent 48 drapeaux africains, symbolisant l’unitĂ© de l’Afrique. Parmi eux, celui de ce pays toujours dĂ©pendant de la puissance colonisatrice, et qui s’appelle encore la RhodĂ©sie (en fait deux drapeaux pour le Zimbabwe, ceux des deux principaux partis politiques, la Zapu et la Zanu-PF). Un titre est d’ailleurs dĂ©diĂ© Ă  ce pays dans l’album. Un an plus tard, Ă  l’occasion de leur indĂ©pendance enfin acquise, les ZimbabwĂ©ens en liesse accueillent Bob Marley, leur prophĂšte noir, pour un concert magistral Ă  Harare qui dĂ©bute sur les notes de « Get up, stand up, stand up for your rights » (Levez-vous, dressez-vous, dressez-vous pour vos droits).

Cet exemple suffit Ă  reprĂ©senter ce que fut Bob Marley pour l’Afrique. Un prophĂšte, oui, mais surtout un symbole de son vivant et l’un des fils du rastafarisme, ce mouvement idĂ©ologico-religieux qui prĂŽne le retour de toute la diaspora noire vers sa terre natale et l’avĂšnement de l’Ethiopie comme Terre Promise grĂące Ă  Jah Ras Tafari (le roi HailĂ© SĂ©lassiĂ© 1er), considĂ©rĂ© comme la rĂ©incarnation noire de Dieu sur terre.

Rebelle en paix

C’est dans les annĂ©es 70 que Bob Marley construit cette identitĂ© forte qui le mĂšnera Ă  haranguer les foules pour les convaincre de faire valoir leurs droits pour renverser la suprĂ©matie blanche. Car plus qu’un musicien de talent, il devient aussi, trĂšs vite, le chantre de tout un mouvement d’émancipation, au grĂ© des rencontres musicales, mais aussi politiques (il est rĂ©guliĂšrement « rĂ©cupĂ©rĂ© » par les deux gangs politiques qui se disputent le pouvoir en JamaĂŻque, le PNP socialiste de Michael Manley et le JLP travailliste d’Edward Seaga). La consommation de la ganja (ou marijuana, une herbe extraite du chanvre) prĂŽnĂ©e par le milieu rasta aidant, le jeune mĂ©tis qu’il est encore acquiert peu Ă  peu la conviction que la violence, les armes et la haine sont contreproductives. DĂšs lors, il n’aura de cesse de dĂ©noncer le Babylon system, qui englobe le monde occidental paĂŻen, raciste, consumĂ©riste et capitaliste pour encourager ses « frĂšres noirs » Ă  l’unitĂ© et Ă  la spiritualitĂ©, Ă  l’exemple du titre « Africa Unite ».

Dans une interview accordĂ©e Ă  Jeune Afrique quelques jours avant sa mort, il dĂ©clare : «Nous vivrons tous en Afrique un jour, car mĂȘme la France sera l’Afrique».

Aujourd’hui et dans l’esprit des jeunes gĂ©nĂ©rations, Ă©voquer Bob Marley renvoie davantage Ă  la « fumette », les locks (tresses rastas) et le reggae, musique basĂ©e sur l’accentuation basique des contretemps d’une mesure. En somme, une sorte d’idĂ©aliste hippie, un brin utopiste. Et il est vrai que, dans certains de ses discours, l’icĂŽne jamaĂŻcaine pouvait paraĂźtre en dĂ©calage avec le monde rĂ©el. C’est le cas dans une interview accordĂ©e Ă  Jeune Afrique quelques jours avant sa mort il dĂ©clare : « Nous vivrons tous en Afrique un jour car mĂȘme la France sera l’Afrique ». Mais ce serait oublier l’extraordinaire pouvoir fĂ©dĂ©rateur de l’homme que certains considĂšrent encore comme un messie vouĂ© Ă  rassembler dans l’amour et la paix.

Le culte, tant bien que mal

Africain plus que JamaĂŻcain, Bob Marley revendique un nĂ©cessaire retour aux sources, un destin commun avec l’Afrique. Il assume son identitĂ© de porte-parole contestataire. Par la musique d’abord, lui qui crĂ©a presque le reggae, inspirĂ© du ska (variante du reggae au rythme soutenu) et du rythm’n blues noirs. Par ses engagements ensuite. En 1980, aprĂšs « Zimbabwe », il chante pour l’anniversaire d’Omar Bongo au Gabon, puis dĂ©nonce l’apartheid qui sĂ©vit en Afrique du Sud dans « War ».

Plus que tout, Bob Marley tente de rĂ©affirmer sinon d’affirmer une identitĂ© africaine bafouĂ©e pendant des siĂšcles d’esclavage, il se fait l’avocat des dĂ©favorisĂ©s tout en scandant la dignitĂ© des siens. Trente ans aprĂšs « Survival », l’album de la maturitĂ©, d’aucuns y croient encore. Ils s’appellent Alpha Blondy, reggaeman ivoirien souvent comparĂ© Ă  Marley pour ses textes subversifs et gratifiĂ© du titre d’ambassadeur de l’Onu pour la paix en CĂŽte d’Ivoire. Ils s’appellent aussi Tiken Jah Fakoly, autre cĂ©lĂšbre ivoirien qui dĂ©nonce Ă  coups de rimes aussi bien la Françafrique que les maux qui minent l’Afrique.

Et mĂȘme si la tombe de Bob Marley Ă  Nine Miles, en JamaĂŻque, n’est que peu visitĂ©e, le concert donnĂ© Ă  Addis Abeba, la capitale Ă©thiopienne en 2005, Ă  l’occasion de son soixantiĂšme anniversaire, a crĂ©Ă© l’évĂ©nement. Des centaines de milliers d’inconditionnels ont affluĂ© de tout le continent, les hĂ©ritiers (Damian Marley et Ziggy Marley en tĂȘte) ont repris les tubes de leur pĂšre. Au grand dam de la maigre communautĂ© rastafarie vivant toujours en Ethiopie, le concert Ă©tait nĂ©anmoins sponsorisĂ© par la firme Coca-Cola, symbole s’il en est de la Babylone tant critiquĂ©e par le grand Bob
Qu’importe, le message, la portĂ©e et l’hĂ©ritage de Bob Marley ne se sont eux, jusqu’à prĂ©sent, jamais dĂ©mentis.

Brigadier Masamba

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” Sexo: « Les 9 Ă©lĂ©ments les plus importants dans une relation amoureuse sont… »

L’amour c’est beau, mais ce n’est pas tout ce qui fait durer un couple. Malheureusement, quelques facteurs extĂ©rieurs entrent en ligne de compte quant Ă  la durabilitĂ© d’un couple.

Publié

Le

Par

Avant de vous engager complĂštement, assurez-vous d’avoir bien considĂ©rĂ© ces Ă©lĂ©ments :

1- La confiance

Évidemment, pour ĂȘtre heureux dans son couple, il est primordial de faire confiance Ă  l’autre. La jalousie est parfois un sentiment qui ne se contrĂŽle pas, mais il ne faut surtout pas qu’il soit justifiĂ©. Faire confiance Ă  l’autre, c’est la base d’une relation solide.

2- Le respect

Il est possible de ne pas ĂȘtre toujours d’accord. Les chicanes font partie des relations amoureuses, encore faut-il ĂȘtre capable de communiquer et d’argumenter dans le respect. Si l’un ou l’autre des parties ne respecte pas son partenaire
 Alors cela peut rapidement dĂ©gĂ©nĂ©rer.

3- La sécurité

Si vous ne vous sentez pas en sĂ©curitĂ© dans votre relation, alors il y a un grave problĂšme. Si votre partenaire vous effraie avec ses comportements excessifs par exemple, cette relation n’est pas saine. Fuyez !

4- Le bonheur

Pour certains, ĂȘtre en couple n’est pas synonyme de bonheur. C’est normal de ne pas toujours ĂȘtre heureux dans sa vie professionnelle ou personnelle, mais pour que votre couple soit durable, il faut au moins que vous trouviez du bonheur dans votre relation.

5- Son propre bonheur

Ce n’est parce que vous ĂȘtes en couple, que vous n’ĂȘtes plus un individu. Avant d’ĂȘtre un «nous», vous Ă©tiez un «je», ne l’oubliez jamais.

6- Son indépendance

Être indĂ©pendant ne signifie pas d’arrĂȘter de rĂ©pondre aux textos de l’autre ou encore de l’ignorer. Il faut simplement trouver un Ă©quilibre entre sa vie de couple et sa vie d’individu. Si vous avez envie de passer une soirĂ©e avec vos amis, mais que votre partenaire s’y oppose fermement, alors peut-ĂȘtre qu’il/elle ne vous laisse pas assez d’espace pour grandir en tant qu’individu.

7- Sa vision de l’avenir

C’est important d’avoir des projets de vie Ă  deux. C’est normal d’avoir des envies diffĂ©rentes, mais si votre partenaire veut vivre en Australie et que vous, vous dĂ©sirez rester ici
 À un moment ou Ă  un autre, vos besoins vont avoir raison de l’amour que vous avez l’un pour l’autre.

8- Le sexe

Que vous soyez du genre Ă  faire l’amour une fois par deux semaines ou tous les jours, l’important est que votre partenaire et vous ayez les mĂȘmes envies. Si vous vous entendez bien au niveau sexuel alors tout est parfait. Sinon, c’est possible qu’il y ait quelques petits ajustements Ă  faire.

9- La communication

Tout le monde le dit: la communication est la clĂ© d’une relation saine. Il faut se parler de nos Ă©motions, dire Ă  voix haute nos peines et nos colĂšres et surtout ne pas avoir peur de se dire de jolies choses afin de raviver la flamme de temps en temps.

Marie LĂ©onny SEN

Lire la suite

ABK ACTU

🟠 Orange talk 3: Parlons des astuces pour garder ses datas plus longtemps (#111*0#)

Orange talk est dĂ©sormais un rendez-vous sur la frĂ©quence utile et agrĂ©able ABK Radio 89.9 Fm. Dans la 3e Ă©dition ce 19 Mai, il Ă©tait question pour Orange Cameroun d’expliquer Ă  ses clients comment bien profiter des forfaits data chez Orange.

Publié

Le

Serge MBARGA, Product and service manager Ă  Orange Cameroun

Lors de cette Ă©dition, on a appris avec Serge Mbarga, Product and Service Manager Ă  Orange Cameroun, qu’il existe des astuces pour garder sa data (son volume data) plus longtemps.

  • Tout d’abord, il faudrait au prĂ©alable acheter le forfait qui correspond Ă  l’utilisation qu’on souhaite en faire. Ainsi, si on veut regarder des vidĂ©os ou faire des tĂ©lĂ©chargements (YouTube, Netflix etc), il vaudrait mieux recharger beaucoup de data. Si on veut juste surfer ou chatter (WhatsApp, Twitter etc), on peut prendre un peu moins de data.
  • DeuxiĂšmement, chercher les bons plans data chez Orange. Il y en a toujours comme « Giga data Â», «My way data Â» ou sur le menu bons plans sur le #111*0#.
Orange Talk

Bon Ă  savoir, il faut Toujours dĂ©sactiver ses donnĂ©es mobiles lorsqu’on n’a plus besoin d’ĂȘtre connectĂ©. On aura appris avec Serge Mbarga que « Tant que les donnĂ©es mobiles sont activĂ©es, la data est consommĂ©e par les diffĂ©rentes applications mobiles y compris les mises Ă  jour simples du systĂšme d’exploitation de votre mobile ».

Autre bonne nouvelle, en cette période de Covid-19, les prix des forfaits résidentiels à Orange Cameroun ont été réduits de 30% et il y en a pour toutes les bourses et pour tous les usages, ce à partir de 60 Fcfa.

Serge Mbarga Owona

«On ne peut pas ĂȘtre dĂ©bitĂ© quand on est hors connexion ou quand on a dĂ©sactivĂ© ses donnĂ©es mobiles. Et lorsque c’est avĂ©rĂ©, le client rentre toujours dans ses droits»

ORANGE TALK est un rendez-vous live hebdomadaire sur ABK RADIO 89.9 Fm, tous les mardis Ă  partir de 15h05. A travers ce programme, Orange Cameroun toujours Ă  l’écoute des prĂ©occupations de ses clients rĂ©pond Ă  leurs questions sur les produits et services Orange. C’est aussi une occasion pour Orange Cameroun de faire des annonces, d’assurer la proximitĂ© de la marque vis-Ă -vis de la communautĂ© d’abonnĂ©s Orange, et de maintenir l’information la plus exacte auprĂšs des clients et abonnĂ©s.

En cas de préoccupations, il est possible de les remonter sur les plateformes Orange Cameroun ou  via le  #OrangetalkAvecVous.

Vous pouvez rĂ©Ă©couter le programme Orange talk en podcast sur la  plateforme www.abkradio.com, mais aussi en bonus sur Orange Cameroun, en Youtube premiĂšre et sur IG TV. N’oubliez pas, c’est interactif. Une preuve qu’Orange cares about you.

Mireille CHIMI

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES

Abonnez-vous Ă  la Newsletter !


Nous gardons vos donnĂ©es privĂ©es et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialitĂ©.