Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

⏯️ F. Eyalla: « La majorité des eaux minérales vendues au Cameroun sont impropres à la consommation »

Francis Eyalla est président du Réseau National des Consommateurs RNC. Il a été reçu en interview par Achille Assako, dans le cadre de la matinale ABK Matin

Publié

Le

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔴 Urbanisme: Combien coûte réellement un titre foncier au Cameroun?

Le prix officiel du Titre Foncier n’est pas connu du grand public au Cameroun. Vous êtes nombreux qui tout les jours désirez savoir combien coûte un TITRE FONCIER.

Publié

Le

Voici donc les frais à payer à chaque étape de la procédure, avec pour objectif que chacun se fasse une idée du coût total.

~ Ouverture du dossier d’immatriculation.

Hormis les frais d’ouverture du dossier que vous allez payer à la sous-préfecture lors du dépôt de la demande d’immatriculation, frais estimés à moins de 20.000f, il faudra aussi verser la somme de 3.000f relative à l’ouverture de dossier au cadastre, payables chez le receveur des Domaines de la localité.

~ La descente sur le terrain.

Le jour de la descente sur le terrain par la Commission chargée de constater la mise en valeur du parcelle objet d’immatriculation, vous devrais également déboursé une somme négociable, laquelle somme relative au transport de la commission, à la vacation et autres charge.
Cette somme dépendra effectivement de la distance de votre terrain des services locaux et surtout des difficultés rencontrées sur le terrain.

~ Les frais topographiques liés aux différents travaux des ingénieurs.

  • Les frais topographiques en zone urbaine.

Si votre terrain est situé en ville (En zone urbaine), il faudra payer: 27500 FCFA pour une superficie inférieure ou égale 5000 mètres/carré 550 FCFA/are supplémentaire pour une superficie supérieure à 5000 mètres/carré

Si vous souhaitez par exemple acheter un terrain de 1000 mètres/carré en ville, alors vous devrez simplement payer la somme de 27500 Fcfa dans un premier temps.

• En zone rurale.

  • 27500 FCFA pour une superficie inférieure ou égale 5 hectares
  • 50000 FCFA pour une superficie comprise entre 5 et 20 hectares
  • 10000 FCFA par hectare supplémentaire au delà de 20 hectares

Si vous souhaitez acquérir un terrain en zone rurale de 10 hectares, vous paierez 50 000 Fcfa dans un premier temps.

~ Les travaux planimétriques.

Il s’agit de la mise à jour des plans, de l’implantation, de la vérification des limites, de la reconstitution des bornes, de l’expertise foncière, etc…

  • Frais fixes de 27500 Fcfa avant toute descente sur le terrain,
  • 5500 Fcfa par borne reconstituée, rectifiée ou implantée,
  • Si votre terrain nécéssite six bornes, il vous faudra donc dans un second temps, payer 27500 Fcfa + 5500 Fcfa x 6 ce qui va donner un total de 60500 Fcfa.

~ Les travaux altimétriques.

Il s’agit des plans de masse et de situation pour permis de bâtir, des relevés avec courbes de niveau et points côtés, etc.

  • 38500 FCFA pour une superficie inférieure à 1000 mètres/carrés
  • 770 FCFA par are supplémentaire pour une superficie supérieure à 1000 mètres/carrés.

~ Le Plan de bornage.

  • Cela dépend du format du plan. Un tirage coûte :
  • 21cm x 31cm : 150 Fcfa ;
  • 26cm x 37cm : 250 Fcfa
  • 37cm x 52cm : 300 Fcfa ;
  • 52cm x 105cm : 1000 Fcfa.

Vous souhaitez par exemple obtenir deux plans de bornage de 26cm x 37cm, cela vous fera 250 Fcfa x 2 ce qui équivaut à 500 Fcfa.

~ Les plans spéciaux.

Ces plans qui concernent uniquement certaines activités ou domaines spécifiques sont disponibles

  • Feuille de plan cadastral (105 X 75) : 10 000 Fcfa
  • Fiche de point de géodésique de canevas national : 3 000 Fcfa
  • Fiche de point de triangulaire locale : 1 000 Fcfa
  • Contre-calque d’une feuille de plan cadastral 50 000 Fcfa
  • Plan de situation pour débit de boisson 10 000 Fcfa.

Pour l’exemple d’un terrain de 1000 mètres/carré nécessitant 6 bornes, et si vous voulez deux plans de bornage, il vous faudra verser la somme de 60 500 Fcfa + 27 500 Fcfa + 500Fcfa, ce qui correspond à des frais théoriques de 88 500 Fcfa.

Toutes les différentes sommes citées plus haut ne se versent pas auprès du géomètre mais plutôt auprès du Receveur des Domaines au vu de l’état de cession signé par le chef de service du Cadastre.

Cependant, n’oubliez pas que le tarif du géomètre se négocie directement avec ce dernier.

~ Les frais à payer à la sortie du titre foncier.

La Redevance foncière.

Il s’agit de la somme qu’il faut payer pour retirer sa copie de titre foncier, elle est fixée à différents taux :

  • 5Fcfa par mètre/carré dans la zone urbaine (minimum à percevoir 5000 Fcfa)
  • 1Fcfa par mètre/carré dans la zone rurale (minimum à percevoir 3000 Fcfa),

Sans oublier les frais de la copie qui sont peu réglementaires et autres frais.

👉 A noter que nous parlons de frais théoriques parce que « nous sommes au Cameroun » et dans le cas où tout cela n’est toujours pas clair pour vous, nous vous prions simplement de vous rapprocher des services des domaines, du cadastre ou des affaires foncières de votre ville.

Achille Assako et Mamoud Farouk.

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔴 Culture: Femme Rasta, femme au foyer ou pas?

Rastafari est un mouvement patriarcal. Jusqu’au seuil des années 80, la femme rastafarienne (Queen ; Dawta ; Sista ; Rastawoman) occupe une place secondaire au sein du « moveman ». Cet état des lieux doit être aujourd’hui révisé et réactualisé. – Par Bigadier Masamba

Publié

Le

Par

Le sexisme n’est pas une spécificité rastafarienne

Les « Lionnes Rugissantes » (les soeurs rastas) ne tolèrent plus la subordination systématique, comme en témoigne les imprécations de la dub-poetess Cherry Natural: « You fia bun Woman, You are a mad man (…) Man and Woman need fe get militant. Go read books and stop behaving ignorant. »

Le sexisme n’est pas une spécificité rastafarienne. La misogynie, les fantasmes de la femme démoniaque et luxurieuse sont contenus en germe dans la plupart des religions. L’histoire du mouvement rasta n’échappe pas à la règle: « Mes frères noirs, vos soeurs ne sont pas vos ennemies. Vos soeurs noires ne sont pas une menace pour votre masculinité » (Sista Loi). La femme est marquée du sceau péché originel, elle incarne la tentation diabolique. Sa présence au côté de son King-Man (homme) nuit à la méditation divine.

« il est parfois avancé que la femme rasta ne peut accéder au divin que par l’entremise de son homme. »

Tenues à l’écart des rituels, les femmes doivent par ailleurs se soumettre aux prescriptions vestimentaires mentionnées dans l’Epître aux Corinthiens (XI-5 à 7): « Toute femme qui prie ou prophétise le chef découvert fait affront à sa tête (…) l’homme lui, ne doit pas se couvrir la tête parce qu’il est à l’image et à la gloire de Dieu ; quant à la femme, elle est à la gloire de l’homme. » Ainsi les reines de l’ordre de Nyabinghi doivent-elles se couvrir les cheveux durant les cérémonies et elles ne participent pas aux reasonings (conseil de sages). Les préceptes de l’ordre confirment cette conception androcentrique : « La reine Nyabinghi doit reconnaître son roi (son homme) comme sa tête (comme son maître). »

La diabolisation de l’image féminine tient principalement au tabou des menstruations: « Lorsqu’une femme a un écoulement de sans et que du sang s’écoule de son corps, elle restera pendant sept jours dans la souillure de ses règles. Qui la touchera sera impur jusqu’au soir. »

Cette période de « purification » consignée dans le Lévitique (XV-19) est triplée chez les Bobo Ashanti… Plus généralement, il est parfois avancé que la femme rasta ne peut accéder au divin que par l’entremise de son homme.

Dans les années cinquante, renonçant au commerce de la chair, des ascètes rastas de la I-gelic House optent pour l’abstinence et le célibat. (Mais à la lutte pour la culture, certains préfèrent une bonne partie de « cul-turlutte »: « Je ne peux pas croire que les rastas n’aiment pas la chatte » s’exclame Bounty Killer. Difficile à croire en effet, et l’archiprêtre de l’Ethiopian Orthodox Church, l’Abuna Yesehaq, de s’en indigner: « Les rastas croient qu’un homme peut avoir plusieurs femmes. Ce n’est pas l’enseignement de notre église. Un homme pour une femme: c’est tout. »)

« A la lutte pour la culture, certains préfèrent une bonne partie de « cul-turlutte »: « Je ne peux pas croire que les rastas n’aiment pas la chatte » s’exclame Bounty Killer »

Infériorisées, subordonnées aux tâches domestiques, les femmes rastas commencent à revendiquer un statut égalitaire vers la fin des années 70: « You never use to have a Rastawoman ; you use to have a Rastaman Woman. » (« Vous n’aviez pas l’habitude d’avoir des femmes rastas, vous aviez l’habitude d’avoir des femmes de rastas. » Sister Ilaloo)
Les figures féminines importantes dans le mouvement sont mises en avant : Comme la reine de Saba. Ou le culte Nyabinghi en Ouganda, qui révérait une reine insoumise (Nanny « the Ashanti Maroon Queen »). Ainsi que Amy « Jacques » Garvey : co-fondatrice de l’UNIA. Ou encore la proto-rasta Grace Jenkins Garrison de l’Hamitic Church ; et pour finir : l’impératrice Menen…

Les soeurs rasta se solidarisent et s’organisent en associations (Rastafarian Women’s Organisation ; Rasis International ; King Alpha and Queen Omega Daughters United ; Theocracy Daughters United…) et les anciennes rasta (les matriarches de l’Ordre de Nyabinghi comme : Sister Daphney, Ma Ashanti, Sister Merriam Lennox, Dawta Baby I, Sista Farika Birhan) sont consultées et, de manière générale, les femmes rastas s’investissent aujourd’hui dans de nombreux projets bénéfiques à la communauté. Des personnalités rastas appuient leur cause comme Mutabaruka, Ras Miguel Lorne ou Ras Iration.

« L’égalité sexuelle est un principe fondamental de l’organisation de la famille rastafarienne. »

Brigadier Masamba

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES