Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

đźź  Thècle Nyobe: « La Fondation Orange c’est le cĂ´tĂ© cĹ“ur d’Orange Cameroun »

A la faveur de l’Ă©mission Orange Talk diffuĂ©e chaque Mardi sur ABK Radio Ă  15h 05,, nous sommes allĂ©s Ă  la rencontre de Mme Nobè, chargĂ©e de mĂ©cĂ©nat, reprĂ©sentante du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral Fondation Orange Cameroun.

Publié

Le

Mme Thècle Nyobè a accepté de répondre à quelques unes de nos de nos questions:

ABK Radio: Quel est le rôle d’un chargé de mécénat dans la Fondation Orange.

Thècle Nyobe: C’est un chef de projet, par rapport aux missions que lui confie le Directeur de la fondation qui est secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la Fondation. Concrètement, le chargĂ© de mĂ©cĂ©nat prend son portefeuille de projets qui lui sont assignĂ©s en dĂ©but d’annĂ©e, les met en Ĺ“uvre, les dĂ©ploies, les Ă©values et prĂ©sente tous leurs rĂ©sultats Ă  la secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale qui ensuite les porte au conseil d’administration de l’entreprise.

ABK Radio: Quelles sont les étapes que vous avez traversé pour parvenir à ce poste de responsabilité?

Thècle Nyobè: D’abord, je suis employĂ©e d’ Orange Cameroun depuis 21 ans. J’ai Ă©tĂ© recrutĂ©e en Novembre 1999 aux ressources humaines comme responsable d’administration du personnel. Je suis restĂ© aux ressources humaines pendant plus de 13 ans et en mĂŞme temps, j’ai Ă©tĂ© prĂ©sidente de l’Association des Femmes d’Orange Cameroun. Cela m’a prĂ©disposĂ© a postuler Ă  la Fondation, parce que la fondation c’est le cĂ´tĂ© cĹ“ur de Orange. Moi dĂ©jĂ  en tant que prĂ©sidente des Femmes d’Orange Cameroun, je m’occupait dĂ©jĂ  des orphelins, des associations de personnes vulnĂ©rables etc. Les candidatures pour ce poste ont Ă©tĂ© lancĂ©es en interne, j’ai postulĂ© et j’ai Ă©tĂ© retenue. Je suis partie des Ressources Humaines oĂą j’avais dĂ©jĂ  franchi tous les dĂ©partements, pour la Fondation oĂą dĂ©sormais, je m’occupe exclusivement du volet social.

ABK Radio: Quels conseil donnez-vous aux camerounais qui sont Ă  la recherche d’un accompagnement et frappent chaque annĂ©e aux portes d’Orange Cameroun pour qu’ils puissent multiplier leur chance ?

Thècle Nyobe: Ce que je dirais d’abord aux camerounais qui cherchent du travail c’est d’être attentifs, c’est de lire, de consulter des sites des grandes entreprises suivant leur qualifications acadĂ©miques, parce que les jeunes chercheurs d’emploi ont tendance Ă  penser qu’il leur faut un piston, une main forte derrière, qui leur apporterait un soutien. Chez Orange Cameroun, vous entrez dans l’un de nos sites et vous trouvez des jobs, des mĂ©tiers qui sont postulĂ©s presque tous les mois et toutes les semaines. Vous postulez simplement, et si votre candidature est retenue, vous passez les entretiens et si vos on dĂ©couvre que performances sont liĂ©es aux postes, automatiquement on va vous retenir.

Je leur dirai donc d’aller sur ces sites, regarder ce qui est disponible, postuler avec conviction et prĂ©parer leur entretien, sans venir Ă  l’entretien en vous disant que « je vais avoir la chance », non. Il faudrait que vous appreniez ce que c’est que l’entreprise Orange, vous regardez la position d’ Orange Cameroun dans les autres marchĂ©s de la tĂ©lĂ©phonie, vous cherchez qui est Directeur GĂ©nĂ©ral de Orange, qui est le Directeur des ressources humaines, qui est le Directeur du poste du dĂ©partement ou de la direction pour laquelle vous voulez postuler, Quels sont les mĂ©tiers d’Orange et ses projets…

Il faut savoir qu’en ce moment nous avons une direction des ressources humaines transparente et fluide. Quand vous n’êtes pas retenus vous recevez dans la semaine qui suit une lettre qui vous explique pourquoi vous n’avez pas Ă©tĂ© retenu.

Interview de Jehu Kamga – Stagiaire

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

⏯️ Jean François Bassong:  » la population doit d’abord compter sur elle mĂŞme en matière de sĂ©curité »

Jean François Bassong est spĂ©cialiste des questions de sĂ©curitĂ©. Il Ă©tait l’invitĂ© d’ABK Matin.

Publié

Le

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview de Jean François Bassong dans ABK Matin, cliquez sur le lien ci-dessous:

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

🔴 André Marie TALA: « A trois ans, je jouais déjà du tambour »

Publié

Le

Par

Comparé depuis ses débuts à Stevie Wonder à cause de leur handicap commun, la cécité, André Marie Tala est un guitariste hors pair. Il prône les valeurs humaines de paix, de concorde et d’amour. Son album Koungne (Amour et Intégration) est un message pour la nouvelle génération africaine. On y trouve des sonorités africaines teintées de pop, de funk, de rap, …, en un mot le monde musical de André Marie Tala.

Né le 29 octobre 1950 à Bandjoun, jouant du Tchamassi (Afro Jazz) il est né de père et de mère banjoun village situé à Ouest du Cameroun, Tala perd sa mère à l’âge de quatre ans et son père douze ans plus tard. Il fabrique sa première guitare à base de fil nylon et s’applique à imiter le plus fidèlement possible les rythmes qui berçaient son enfance. A l’âge de dix sept ans, il succombe à la déferlante de la chanson française. C’est l’époque yéyé .

De tous les chanteurs, c’est à Johnny Hallyday que va sa préférence. Influencé par ces sonorités et accords nouveaux, il fonde son premier groupe musical, les ”Rock Boys” avec lequel il interprète ses premières compositions : les peines du travail, honore ton père et ta mère. Le succès est immédiat. Suivent alors les premiers contrats et concerts à travers l’Afrique. Les ”Rock Boys’’ deviennent les «Black Tigers» avec pour guitariste un jeune, Sam Fan Thomas. À vingt ans, sa rencontre avec Manu Dibango est déterminante.

Ce dernier lui conseille de se tourner vers les maisons de disques françaises. Grâce à la solidarité des membres de sa famille, il s’envole pour Paris et signe un contrat avec Decca. Tala compose alors les titres Sikati, Potaksina et surtout Namala ébolo : plus de cent mille disques vendus.

Tala va définitivement asseoir sa notoriété en 1973 avec l’album Hot Koki, succès international qui va lui valoir d’être plagié par James Brown au sommet de son art sous le titre «The Hustle». En 1978, après quatre années d’âpres combats juridiques, la justice lui donne raison et condamne James Brown à lui reverser la totalité de ses droits.

Par ailleurs, en 1974, il compose la Bande originale du film Pousse-pousse du réalisateur camerounais Daniel Kamwa. Comparé depuis ses débuts à Stevie Wonder à cause de leur handicap commun, la cécité, André Marie Tala est un guitariste hors pair. Il prône les valeurs humaines de paix, de concorde et d’amour.

Son album Koungne (Amour et Intégration) est un message pour la nouvelle génération africaine. On y trouve des sonorités africaines teintées de pop, de funk, de rap, …

En 2012 AndrĂ© Marie Talla ouvre une Ă©cole de musique Ă  Douala avec l’aide du groupe Bocom petroleum.

Distinctions et décorations

  • Prix de la jeune chanson francophone – DĂ©cernĂ© 9 fĂ©vrier 1978 par le maire de Paris.
  • Prix Charles Humelle – DĂ©cernĂ© en 1980 par la SACEM
    Epi d’Or – FENAC (Festival National des Arts et de la Culture du Cameroun) en dĂ©cembre 1998
  • Meilleur chanteur de variĂ©tĂ©s pour l’Afrique Centrale – Koras
    2000 – Sun City (Afrique du Sud)
  • Chevalier de l’ordre de la valeur du Cameroun

Discographie

  • 1975 : Hot Koki
  • 1975 : Djamena
  • 1976 : Black Woman
  • 1978 : Arabica
  • 1978 : Super Tchamassi – Prix de la jeune chanson
  • 1979 : Special Tchamassi
  • 1980 : Notre fille – Musique de film
  • 1981 : Tala
  • 1982 : Tu m’as menti
  • 1983 : Binam
  • 1985 : Je vais Ă  YaoundĂ©
  • 1985 : Mother Africa
  • 1987 : Celle qui t’a aimĂ©
  • 1988 : Qui saurait me dire
  • 1988 : Shake Shake
  • 1993 : Ben Skin
  • 1998 : Koungne

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES