Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔴 Meurtre d’un gendarme à Douala: Les 5 présumés meurtriers mis aux arrêts

C’est au total cinq suspects, dont l’auteur du coup fatal qui sont actuellement en exploitation dans les services de la gendarmerie du littoral.

Publié

Le

Ces hommes sont soupçonnés d’avoir participé à l’assassinat de Limpembe Armel, maréchal des logis chef, tué dans la nuit du 22 au 23 juillet 2020 à Douala,  dans les locaux de  l’agence de  transport interurbain Finexs Voyages. Le Maréchal des logis Armel Lipembe revenait d’une mission à Buea dans la région du Sud-ouest en compagnie de collègue le gendarme major Youlé Yatcho aubin. Tous deux s’apprêtaient à rallier Yaoundé, via cette agence.

Les témoins racontent qu’après achat du ticket de voyage, Armel pris par un besoin pressant a utilisé les toilettes de l’agence et faute de monnaie, il n’a pas pu régler sa facture de 100Fcfa, mais a demandé au gérant de lui permettre de faire la monnaie. Malheureusement la permission lui sera refusée et il s’en suivra une bagarre.

Vidéo de deux gendarmes pris à partie par des inconnus

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux on aperçoit Armel Lipembe et son collègue, pris en tenaille par une dizaine de jeunes qui les tabassent, les rouent de coups avec des objets à leur portée. Après quelques de bagarre et un violent coup asséné sur sa tête, Armel tombe et décède.

Sur la dizaine de personnes impliquées sur les vidéos, le chef d’agence, son adjoint et des chargeurs de la compagnie Finexs Voyages sont interpellés pour refus de coopérer, tentative de destruction des preuves et obstruction dans une enquête pour meurtre. Si leur culpabilité est établie dans cette affaire, ils risquent la peine maximale.

Pour le moment, les activités qui étaient suspendues hier à l’agence Finexs Voyages ont repris, alors que le gendarme major Aubin Youlé Yatcho est lui dans un état critique à l’hôpital militaire de Douala-Bonanjo. Le corps de son collègue Armel Limpembe, maréchal des logis chef, est déposé à la morgue du même hôpital.

Mireille CHIMI

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’info en 89 secondes du 06 Août 2020

Publié

Le

Precedent1 de 10
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lutte contre le désordre urbain et assainissement de la voie publique

Des agents de la police municipale ont fait une descente sur le terrain ce matin du jeudi 06 Août,  pour déguerpir les occupants illégaux de la voie publique sur le site qui dessert le stade Japoma encore en construction. L’objectif  de cette opération coup de poing est de libérer les lieux très fréquentés, à l’instar de Ndokoti, yassa, pk14, ange Raphaël, rond-point marché Ndogpassi. Hier, mercredis, les forces de l’ordre et la police municipale ont déguerpi les commerçants installés le long de l’université de Douala et au carrefour ange Raphaël. L’opération se poursuit.

Precedent1 de 10
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

🔴Emmanuel KUNGNE: « L’Économie Camerounaise se porte très mal, avec un affaissement »

Emmanuel KUNGNE : l’économiste et expert de la finance a répondu à nos question sur l’impact de la COVID 19 sur l’économie et les urgences de la relance. Un entretien mené par Luc Ngatcha. Suivre l’interview ci-dessous.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview de Emmanuel Kungne, cliquez sur le lien ci-dessous

Ci-dessous, quelques phrases choc de cette interview:

« L’Économie Camerounaise se porte très mal, vu qu’on assiste à un affaissement  de l’économie  mondiale, pourtant à 80%, le Cameroun est dans l’économie informelle »

« Le secteur privé continue de faire des licenciements massifs  c’est le cas d’ Hevecam qui a mis à la porte le 06 juillet  1500 personnes sur 6000. »

« Nous sommes pris dans un choc, car l’économie Camerounaise est très faible et déstructurée. Il faut stabiliser les indicateurs, maîtriser ce qui se passe avant d’entrevoir des mesures de relance ».

« D’après  les derniers chiffres du Gicam, à ce jour, 13834 employés permanents ont été licenciés, les entreprises ont perdu 3 139 milliards et l’État  de son côté a perdu 521 milliards de recettes fiscales depuis le début de la crise. »

« Le secteur formel est plus touché  parce que  l’informel a l’habitude de la débrouillardise. Si la Covid-19 se poursuit encore pendant quelques temps, on va entrer  dans une très grande dépression et tout le tissu social risque de s’enflammer. Il faut miser sur le « made in Cameroun » parce que personne  n’a la solution, tout le monde est entrain de tâtonner. »

Transcription Mireille Chimi

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES