Nos réseaux sociaux

VIDEOS

⏯ Célestin DJAMEN: « Je ne marche pas pour Kamto, mais pour le MRC »

Célestin DJAMEN est Militant politique – ancien conseiller Municipal SDF à Douala 1er, Secrétaire National en charge des Droits de l’homme et de la gouvernance au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Il était notre invité dans ABK MATIN.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview de Célestin Djamen, cliquez sur le lien vidéo ci-dessus

Ci-dessous, quelques phrases choc entendues lors de cette interview de Célestin Djamen

« Il y a trop de suivisme moutonnier dans les partis politiques. Le moutonnisme n’est pas une marque du MRC et donc, j’invite tous les militants du MRC à penser, à réfléchir et à faire des propositions au sein de  leur parti »

« Un militant a le droit de donner son avis dans un parti politique sans qu’on ne lui tire dessus. »

« Et même au sein d’un parti, il y’a ce qu’on appelle démocratie interne et courant de pensée ». « Quand on adhère à un parti politique c’est aussi pour les idées et les critiques pour faire avancer et non pour casser. Vous proposez, c’est un droit, vous n’imposez pas. »  

« Les conditions sécuritaires dans ce pays ne sont pas propices aux manifestations »

« C’est pas tout le monde qui a le courage de marcher au MRC, la vie politique, c’est la conception et les actes et je les posé. Je ne marche pas pour KAMTO, mais pour le MRC, parce que j’ai des convictions et donc, je ne recevrai pas des leçons de ceux des militants qui restent sur leur clavier à pianoter sans bouger « 

« La révolution répond à des étapes, et il faut commencer quelque part, même si on est minoritaire ».

« Ce n’est pas moi qui le dis, c’est ce qui est. Un parti politique à vocation à diriger, et doit aller aux élections. Je n’ai pas fait une affirmation polémique et les militants sincères devraient  m’encourager à comprendre que si on n’a pas d’élus, on peut être vu comme un groupe de pression ou une ONG. Car, si on est un parti politique, on a programme politique et un projet de société soumis au peuple et ça ne se fait que lors des élections »

« Je ne suis pas responsable de ce que les gens disent ou pensent de moi. Je fais ce que j’ai à faire… »

Ma dernière sortie consiste à provoquer le débat et j’invite les Camerounais et les militants du MRC à imposer leur rapport de force. Et il faut le faire étant aux affaires car lorsque vous êtes de l’intérieur, vous suscitez les questions et le peuple en est témoin ».

« Je le redis encore, un parti politique qui n’a pas d’élus est une ONG. »


INTERVIEW : Luc NGATCHA

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDEOS

⏯ Sismondi Barlev Bidjocka: « Les deux policiers qui étaient avec le ministre dans son cabinet se sont jetés sur moi… »

Publié

Le

Par

Sismondi Barlev Bidjocka

Lire la suite

VIDEOS

⏯ ABK VOUS ÉCOUTE, LA LIBRE ANTENNE

Publié

Le

Par

ABK VOUS ECOUTE

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES