Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ S. Espoir Matomba: « Le Chef Bamendjou n’a convoqué aucune réunion politique chez lui »

Serge Espoir Matomba est un homme politique camerounais, Premier secrétaire du PURS (Peuple uni pour la rénovation sociale). Il est Conseiller municipal de l’arrondissement de Douala 4e depuis 2013, il était candidat à l’élection présidentielle de 2018. Il est interviewé par Luc Ngatcha

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview de Serge Espoir Matomba, cliquez sur le lien ci-dessous:

Quelques déclarations fortes entendues lors de cette interview:

A PROPOS DE SON INTERPELLATION A LA GARNISON MILITAIRE

« Je me suis retrouvé à la garnison militaire où j’ai vécu un évènement, une injustice et où je suis intervenu. Je me suis donc vu emmené par le Colonel. C’est un vaste malentendu, on a fini par s’entendre et de se comprendre. « 

« C’est un vaste malentendu, on a fini par s’entendre et de se comprendre. »

« Ce qui s’est passé c’est que deux familles se disputaient un corps et le colonel demandait à l’une  des familles à qui le tribunal a donné l’ordre de prendre le corps, de lui montrer le document qui l’atteste pourtant, à aucun moment il n’y a eu un document qui disait que le corps était scellé et donc j’ai trouvé que c’était injuste de lui demander un document qui n’existe pas et donc on a fini par dissiper le malentendu. Je dois dire qu’on ne doit traiter chaque humain en dehors de son rang social »

A PROPOS DE LA MISE EN GARDE DU PREFET AU CHEF BAMENDJOU

« L’interprétation de l’autorité administrative m’a étonné parce qu’elle ne doit pas faire des chefs, des clochards. Le chef n’a convoqué aucune réunion, ni manifestation. Un cercle de réflexion dont je fais partie, avons décidé de rendre visite de courtoisie au Chef pour prendre des conseils du haut de son rang. Le chef va célébrer dans quelques jours son 70 e anniversaire de règne »

« L’interprétation de l’autorité administrative m’a étonné parce qu’elle ne doit pas faire des chefs des clochards. »

« Dans le cadre d’une concertation, toutes les forces sont invitées à y prendre part. Nous sommes partants pour le dialogue avec toutes forces politiques pour améliorer les conditions de vie des Camerounais »

« L’autorité s’est trompée et aurait dû se renseigner parce que ceux qui lui donné les informations se sont vachement trompés et avant de prendre un acte, le préfet des hauts plateaux aurait pris part à la réunion pour ne part faire ce genre de sortie »

« Il faut que l’administration sorte de la tradition parce nous sommes des Africains…Nous n’étions pas là pour prendre des résolutions, on est parti écouter le Chef Sokoudjou qui a dit que la résolution de la crise dépend de tous les Camerounais »

A PROPOS DU GENDARME TUE A FINEXS VOYAGE

« Concernant le militaire tué à Finexs Voyage, je crois que ce qui s’est passé est un scandale, une crise moralité. Nous sommes devenus épidermiques et c’est inadmissible. Je ne comprends pas comment les toilettes doivent être payées. La violence avec laquelle il a été traitée, montre qu’il y une crise de moralité et je tiens à c qu’il est refondation du système éducatif. Ce qui s’est passé avec le militaire est similaire à ce que j’ai vécu. Nous devons reconsidérer nos valeurs  « 

« Il urge de donner aux entreprises citoyennes des moyens d’exercer. Il leur faut des infrastructures et une certaine éducation et mentalité. Il y’a des normes en matière de service public et les toilettes sont un. Préalable. Il y’a un problème de régulation et de retard .Pourquoi les los ne sont-elles pas respectées et appliquées au Cameroun « 

« La tolérance administrative ne doit pas être un alibi pour ne pas faire aboutir les enquêtes. L’autorité doit être ferme »

« Seule l’éducation permet de sortir une Nation de la violence. Les conditions difficiles de la vie ont transformé les Camerounais »

« Concernant la fuite des épreuves aux examens, je veux dire qu’au Cameroun on nous a montré que le diplôme est plus important que le contenu. La culture de l’effort a disparu, or le profil de fonction doit être basé sur la compétence »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Modeste Ngono (MRC): « Le MRC n’a pas peur d’être dissout, il a peur de l’injustice »

Modeste Ngono est Médecin et Secrétaire de la fédération régionale MRC du Littoral1. Il était l’invité d’Achille Assako dans le cadre de la matinale d’ABK Matin.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview du Dr Modeste Ngono, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques phrases choc entendues lors de cette interview:

« Il n’y a pas de MRCistes qui soit prêt à rejoindre les ambazoniens. Rappelons nous par rapport à la crise du corona, on craignait pour les pays africains quand il y a eu retournement de situation nous médecins étions contents. C’est la même chose par rapport à la crise du NOSO nous ne sommes pas contents. Le MRC a toujours pointé du doigt le problème anglophone. »

« Il faut toujours prendre en compte les avis des autres et c’est ce que nous recommandons au pouvoir en place atteint d’autisme ».

« Pour ce qui est du cas du professeur Maurice Kamto, ce dernier rend le pouvoir en place fou … Une stratégie de décapitation du MRC est mise en place car nous disons ce qui devrait être fait et ce qui n’est pas fait… »

« Lorsque le MRC appelle à la manifestation ce n’est pas de la rébellion »

« La peur fait partie de l’être humain… On a la peur de la justice et la peur de l’injustice et c’est dans la peur de l’injustice que le MRC s’inscrit… Nous sommes dans un régime dictatorial au regard de ce que le pouvoir en place mène comme action »

« Le MRC continue de faire son travail de parti politique sur le terrain. Nous sommes dans un affrontement politique pacifique nous arrivons malgré toute les intimidation à faire ce qu’il y’a a faire. »

« Aux vu des faits nous pouvons dire que nous sommes dans un régime dictatorial »

« La peur fait partie de l’être humain même les héros les plus distinguées ont peur. Le MRC se retrouve dans le cadre de la peur de l’injustice nous transcendont cette peur là et c’est pourquoi le MRC est toujours debout. »

« Aux vu des faits nous pouvons dire que nous sommes dans régime dictatorial »

« Pour ce qui est de Maurice kamto c’est un monsieur qui rend le régime fou. Dans une stratégie de décapitation du MRC un parti qui leur dit ce qu’il ne veulent pas entendre. »

« Les manifestations populaires sont garanties par la constitution camerounaise. A quel moment le MRC n’a pas respecté le cadre de la loi? »

« le MRC n’est pas un parti des réseaux sociaux. »

« L’essentiel est de savoir si ce que nous faisons entre dans le cadre de la République où en sort et le seul juge est le peuple. »

« Les personnes qui sont en prison en ce moment ne sont pas des personnes virtuelle et le MRC n’est pas un parti des réseaux sociaux. »

« Les manifestations sont un moyen d’interpeller la population camerounaise ».

« Le MRC est un parti réfléchi c’est pourquoi le régime nous porte une certaine haine. »

« Les Camerounais et les noirs aiment les héros morts. Nous voulons que les camerounais commencent à aimer les héros qui ont bâtis, qui sont vivant et oublier ceux qui sont morts. N’attendez pas toujours nos sacrifices »

Transcription Morel Kamga

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Boney Philippe: « Ahmad Ahmad manquait de diplomatie »

Boney Philippe est journaliste et analyste sportif. il a été reçu en interview par Achille Assako dans le cadre de la matinale d’ABK Radio, à propos de la suspension de cinq ans infligée au président de la CAF Ahmad Ahmad.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité cette interview de Boney Philippe, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques phrases choc entendues lors de cette interview:

« C’est un tremblement de terre. C’est la première fois que l’on assiste à ça en Afrique. On aura jamais cru que la coupe d’Afrique serai discréditée à la suite d’un scandale pareil. »

« Peut-être que les casseroles d’Ahmad Ahmad on fait trop de bruit. Il manquait de diplomatie. On ne peut pas dire que c’était un mandat clean. »

« Ahmad a laissé la FIFA avoir une trop grande influence sur la CAF

« La CAF pourrait se redresser si on considère que le mandat d’Ahmad était au cœur de plusieurs scandales. Donc il en possible que l’un des candidats qui se présentent à cette élection puisse redorer l’image de cette confédération africaine. »

« Ahmad a laissé la FIFA avoir une trop grande influence sur la CAF. On a été en plein cœur d’une action de néocolonialisme de cette organisation sur les compétitions africaines. »

« Décaler la CAN de 4 ans pourrait affecter l’acquisition des sponsors pour cette compétition. Ce serait une très mauvaise décision de la part du prochain dirigeant. »

Transcription Laure Manga / Morel Kamga

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES