Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔴 Revendications Sawa: Le gouverneur de la région du Littoral répond

Le vendredi 04 septembre dernier, le quartier Bonassama à Bonaberi dans l’arrondissement de Douala IV, les populations Sawa dirigées par quelques chefs traditionnels ont organisé une marche en signe de protestation face à la nomination d’un chef allogène d’origine Haoussa à la chefferie de troisième degré de Besseke. À la suite de cette marche, un mémorandum du peuple Sawa a été adressé aux autorités locales. Il pourtait revendiquer du respect des spécificités du peuple Sawa dans la répartition des positions administratives dans la région. Ces revendications étaient d’ailleurs le sujet d’une réunion de crise dans les services du gouverneur du Littoral ce samedi 05 septembre 2020.

Publié

Le

Vêtus de vêtements noirs et feuilles de bananiers en main, plusieurs centaines de ressortissants du peuple Sawa ont pris d’assaut les principales rues du quartier Bonassama dans l’arrondissement de Douala IV pour contester la désignation de Tanko Camille Amadou au poste de chef de troisième degré de Besseke.

Partis des quartiers Sodiko, Besseke, Bonambappe, Bojongo Et autres, ces manifestants ont tous convergé vers le monument de la réunification et l’esplanade de la sous-préfecture de Douala IV. La mobilisation a eu un sérieux impact sur la circulation routière dans cette zone. Cette situation a entraîné la réaction des autorités, et notamment des forces de police qui ont essayé d’encadrer la foule et de la cantonner devant la sous-préfecture. Au chef de terre venu en négociateur, les leaders de la marche ont remis un mémorandum portant sur le respect des spécificités de leur peuple.

Mémorandum du peuple Sawa

Le document de 13 points semble porter les aspirations du peuple Sawa, et ses réclamations au gouvernement camerounais, aux autorités publiques. Ainsi, ils réclament « la rétrocession des terres injustement arrachées aux peuples du Littoral », le « surseoit des décisions relatives à la désignation des chefs allogènes dans les territoires Sawa ». Aussi, ils estiment au vu de leur apport au développement du Cameroun mériter d’avoir davantage de ministres au sein du gouvernement, de même que davantage d’emplois dans les administrations publiques. Enfin, ils sollicitent l’amélioration des offres de santé dans les zones reculées et le paiement d’une taxe d’exploitation aux populations dans les localités où sont exploitées des ressources naturelles.

La réponse des autorités: imbroglio entre les notions de chefs traditionnels et de chefs administratifs.

Au cours d’une réunion présidée en date du 05 septembre 2020 dans ses services, le gouverneur de la région du Littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a tenu à repréciser aux chefs Sawa présents à cette réunion la nécessité de rester dans le cadre républicain tout en formulant ces demandes.  Il n’a pas manqué aussi d’éclaircir la situation sur la chefferie attribuée à Tanko Camille  Ibrahim: « Nous sortons de cette concertation avec beaucoup de satisfaction. Il y’avait un imbroglio entre les notions de chefs traditionnels et de chefs administratifs. Les premiers sont des représentants de la tradition et ont un conseil de notables, ce que n’ont pas les seconds qui sont davantage des points de relais de l’administration dans des localités à la population nombreuse ».

Une mise au point qui on l’espère, conduira à un apaisement des différentes communautés.

Yvan Njuplong (stagiaire)

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

☕ L’ Info en 89 secondes du 28 Septembre 2020

Publié

Le

Precedent1 de 13
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Opération Bamenda Clean : Le Barreau du Cameroun dénonce les abus des Forces de Maintien de l’Ordre sur les populations.

L’opération «Bamenda Clean» est en cours dans la capitale régionale du Nord-Ouest depuis le 7 septembre 2020. Une opération lancée par l’armée après une série d’assassinats de civils et des éléments des forces de défense et de sécurité par des présumés séparatistes. Mais aussi des vols, pillages, braquages de banques et magasins. Seulement, moins de deux semaines après le lancement de l’opération, des membres du Barreau du Cameroun expriment leurs inquiétudes. Dans une correspondance au procureur général près la Cour d’Appel du Nord-Ouest, Me Mbah Eric Mbah, représentant du bâtonnier de l’Ordre des avocats dans la région du Nord-Ouest, et Me Akum Michael Nche, membre du conseil de l’Ordre des avocats du Cameroun et trésorier national du Barreau, dénoncent les abus des Forces de Maintien de l’Ordre sur les populations. «L’opération Bamenda clean sur le terrain est largement caractérisée par des intimidations, extorsions, agressions et tortures, arrestations illégales et détentions dans des endroits secrets, ce qui porte une atteinte grave au respect et à la protection des droits de l’homme. Â» disent-ils.

Precedent1 de 13
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ L’ Info en 89 secondes du 25 Septembre 2020

Publié

Le

Precedent1 de 12
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Un SDF succombe à ses blessures à Douala

Le corps sans vie du nommé Aboubakar, âgé d’environ 40 ans  a été découvert  tôt ce matin au lieu dit terminus dans le 3e arrondissement de la ville de Douala. L’homme très malade était interné dans une formation hospitalière pour cause de blessures à la jambe droite. Ce sans domicile fixe a trouvé la mort dans la nuit de jeudi à vendredi et ce sont les commerçants qui ont découvert sa dépouille ce matin.

Precedent1 de 12
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES