Nos réseaux sociaux

RĂ©gie publicitaire

🟠 Orange Talk act’ 11: Les Orange Digital Centers, un rĂ©seau qui accompagne les startups numĂ©riques

Dans les domaines tels que la santĂ©, l’Ă©ducation, la pharmaceutique, les projets de startups numĂ©riques inscrits Ă  l’Orange Digital Center peuvent bĂ©nĂ©ficier d’un accompagnement gratuit.

Publié

Le

Pour Anita OYONO, manager coordination et planification Ă  Orange digital center et par ailleurs invitĂ© de ce nouveau numĂ©ro d’Orange talk, «Chaque startup a un projet unique» et cela implique un suivi diffĂ©rent de chaque startup qui se prĂ©sente Ă  eux. Cet accompagnement s’articule sur deux plans de formations.

« Chaque startup a un projet unique, ce qui implique un suivi différent »

Anita Oyono, orange cameroun

Il s’agit des formations gĂ©nĂ©riques, encore appelĂ©es, soft skills, qui comprennent l’aide dans la formulation de l’idĂ©e, le montage du business plan, la gestion de la comptabilitĂ©, le marketing, les ressources humaines etc. Cela implique Ă©galement les formations techniques, les hard skills, qui s’occupent de la partie technique des projets, notamment le dĂ©veloppement d’applications, le prototypage 3D etc.

Pour s’inscrire, le candidat doit se rendre sur le site www.orange.cm/digitalcenter, dans la rubrique « IdĂ©es de projets ». Si le projet est en adĂ©quation avec les entitĂ©s business d’Orange, l’entreprise lui propose un partenariat. Elle lui offrira, aprĂšs le partenariat, des services de formation, de mentoring, un espace de co-working. De mĂȘme, lorsque le projet correspond Ă  une vision plus prĂ©sente dans un autre pays, l’Orange digital center se charge de le porter vers ce pays.

La femme, une valeur au cƓur de l’Orange Digital Center

Anita Oyono d’Orange Cameroun, en compagnie d’Achille Assako, prĂ©sentateur de l’oRange Talk 11

La gente fĂ©minine est vivement encouragĂ©e dans la proposition de projets de startups. Pour ce faire, Anita OYONO prĂȘche par le bon exemple. L’invitĂ©e de cet Orange talk a fait du numĂ©rique Ă  travers Orange digital center plus qu’un mĂ©tier, une passion. Sa prestation en dit long sur son engagement pour l’entitĂ© qu’elle dirige, «son bĂ©bé», selon certains de ses collĂšgues.

Bien que stressĂ©ee avant son passage en direct, Anita OYONO n’a pas flĂ©chi au moment de prĂ©senter son «bĂ©bé». C’est ainsi qu’elle a invitĂ© les jeunes femmes Ă  se lancer dans le numĂ©rique au travers des startups. A cet effet, une entitĂ©, Women class center, a Ă©tĂ© mise en place pour accompagner spĂ©cialement cette gente de plus en plus  absente dans ce secteur.

Toujours pour les encourager, le Prix Orange de l’entrepreneuriat social au Cameroun (POESAM), pour son dixiĂšme anniversaire, a initiĂ© le prix Projet FĂ©minin, qui rĂ©compense tout projet portĂ© par une femme, ou encore tout projet visant Ă  amĂ©liorer les conditions de vie des femmes. Il a une valeur de 20 milles Euros, soit plus de 13 millions de Francs Cfa.

Coralie Toukam, Stagiaire

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RĂ©gie publicitaire

🔮 Vie des marques – UBA lance « Rise to the top » sur ABK, pour ouvrir des comptes bancaires gratuitement

A travers ses diffĂ©rents produits, ses crĂ©dits et son caractĂšre 100% digital, United bank of Africa (UBA) a conquis et continue Ă  conquĂ©rir les Camerounais. Son secret, elle se rapproche des populations aussi bien par les agents commerciaux sur le terrain que par les agences disponibles aux quatre coins du pays. Dans cette interview de Cathy Mintsa dans l’Ă©mission Comme A LA Maison, Benjamin Bebey, Éric Hermann et Barbara Moukouri nous livrent les secrets d’UBA.

Publié

Le

Par

Cathy MINTSA : Benjamin, parlez-nous de l’actualitĂ© Ă  UBA Cameroun.

Benjamin BEBEY : Nous avons lancĂ© une campagne baptisĂ©e « Rise to the top » depuis plus d’un mois dĂ©jĂ , qui se passe trĂšs bien d’ailleurs. Nous profitons pour remercier tous ceux qui nous ont fait confiance jusque-lĂ  par l’ouverture de leur compte individuel ou par ceux de leurs enfants. En quoi consiste « Rise to the top » ? Nous avons pensĂ© donner la possibilitĂ© Ă  tous les Camerounais de pouvoir ouvrir leur compte ou celui de leur enfant gratuitement, non loin de leur lieu d’activitĂ© ou de rĂ©sidence. Et c’est avec une documentation Ă  la portĂ©e de tout le monde.

C. M. : OĂč se rendre pour ouvrir un compte et quelle est la documentation dont vous parlez, Benjamin ?

B. B. : UBA, dans le cadre de cette campagne, a disposĂ© des kiosques que vous pouvez trouver Ă  certains endroits dans toute la ville de Douala. Nous avons aussi des agences, et nous disposons d’une Ă©quipe commerciale trĂšs disponible qui peut se rapprocher de vous afin de finaliser votre ouverture de compte. Pour ce faire, vous avez besoin de prĂ©parer quatre photos 4×4, la carte nationale d’identitĂ©, une attestation d’immatriculation unique qu’on appelle « NIU », le plan de localisation de rĂ©sidence, un document pour pouvoir justifier de votre activitĂ© (ça peut ĂȘtre un bulletin de paie, un contrat de travail ou des factures qui portent votre nom) et un dĂ©pĂŽt initial de 1000 Francs CFA. A noter que cet argent sera dĂ©posĂ© dans votre compte.

C. M. : Et vous, Barbara Moukouri, parlez-nous du compte dédié aux femmes.

Nous avons baptisĂ© ce compte « UBA Ladies ». Vous pouvez dĂ©jĂ  remarquer dans la ville les diffĂ©rentes affiches qui parlent de ce produit et ces affiches sont trĂšs bien reprĂ©sentĂ©es par les femmes. Ce compte a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© pour intĂ©resser toutes les couches sociales, c’est-Ă -dire de la femme d’affaires Ă  l’animatrice radio, ou Ă  la femme au foyer. L’ouverture de ce compte donne droit Ă  plusieurs avantages et cadeaux parmi lesquels un taux d’intĂ©rĂȘt trĂšs intĂ©ressant, supĂ©rieur au taux usuel. Nous organisons diffĂ©rentes sessions de formations trimestrielles : ce sont des master-classes et coachings. Des remises sont accordĂ©es par nos magasins partenaires pour tout achat via notre carte Visa. Il y a Ă©galement la possibilitĂ© d’ĂȘtre sĂ©lectionnĂ©e parmi celles qui recevront des cadeaux en ouvrant des comptes « UBA Ladies » et durant la semaine incluant la JournĂ©e internationale de la femme ; et bien d’autres surprises encore. Au cours de cette semaine-lĂ , nous organisons Ă©galement des campagnes, des jeux pour inciter tout le monde Ă  ouvrir des comptes. Et dĂšs que vous avez ouvert un compte, vous ĂȘtes sĂ©lectionnĂ©e et vous gagnez immĂ©diatement des lots.

C. M. : Barbara dites-nous, que faut-il pour ouvrir ce type de compte ?

Barbara MOUKOURI : Pour l’ouverture du compte, je pense que je vais reprendre les mĂȘmes mots que monsieur Bebey tout Ă  l’heure ; parce qu’Ă  la base, pour ouvrir le compte, ce sont des documents bien prĂ©cis. Donc, pour l’ouverture de ce compte « UBA Ladies », c’est uniquement deux photos 4×4, la CNI, le justificatif de revenus – il [Bebey] l’a si bien dit, ça peut ĂȘtre un bulletin de paie, une recommandation, un contrat de travail -, une carte de sĂ©jour pour les Ă©trangers, le plan de localisation du domicile. Le dernier document est le numĂ©ro d’identifiant unique qui devient obligatoire lors des ouvertures de comptes.

C. M. : Eric Hamann, manager mass affluent market, nous donnera encore d’autres informations. Nous sommes en pĂ©riode de rentrĂ©e scolaire, il y a les crĂ©dit et autres. Est-ce que UBA donne du crĂ©dit ? Et quelles sont les diffĂ©rents types de crĂ©dits dont dispose cette banque ?

Éric HERMANN : Merci Cathy de me permettre de parler de notre politique de crĂ©dits chez nous Ă  UBA. Il faut dire que nous avons quatre grandes catĂ©gories de crĂ©dits Ă  UBA : nous avons le fameux « DĂ©couvert » que tout le monde connaĂźt ; nous avons le crĂ©dit qu’on appelle le « Consumer own », ce sont des crĂ©dits aux particuliers qu’on donne pour leurs besoins personnels ; nous avons le crĂ©dit immobilier, si vous avez besoin d’acquĂ©rir un mobilier, vous pouvez nous solliciter ; trĂšs prochainement nous aurons Ă©galement le crĂ©dit qui permet de construire des maisons [le nom sera donnĂ© prochainement]. Pour parler du « DĂ©couvert », je pense que tout le monde sait ce que c’est. Vous avez votre salaire qui est domiciliĂ© dans une banque, elle pourra vous donner jusqu’Ă  50 % de votre salaire que vous rembourserez sur trente mois. Chez UBA, nous avons la possibilitĂ© de vous donner jusqu’Ă  1 500 000 Francs CFA. Et c’est rapide, vous faites votre demande le matin et le soir vous ĂȘtes servis. AprĂšs nous avons notre crĂ©dit d’offre aux particuliers, le « Consumer own ». Ça inclut Ă©galement le crĂ©dit scolaire dont on a parlĂ©.

« CrĂ©dit scolaire, jusqu’Ă  15 millions disponibles en 24 heures, remboursables sur douze mois Ă  un taux vĂ©ritablement imbattable »

Alors le crĂ©dit scolaire est mis en place chez nous juste en 24 heures. On pourra vous donner jusqu’Ă  15 millions en 24 heures, remboursables sur douze mois Ă  un taux vĂ©ritablement imbattable. La documentation est Ă©galement trĂšs trĂšs simplifiĂ©e, nous aurons de temps d’y revenir. Nous avons Ă©galement notre offre de crĂ©dit aux particuliers. Pour ce crĂ©dit, nous aurons la possibilitĂ© de vous donner jusqu’Ă  30 millions de francs CFA, juste en dĂ©posant votre salaire chez nous. On vous donne 30 millions remboursables en cinq ans avec un taux trĂšs trĂšs compĂ©titif. Donc voilĂ  ce qu’on peut dire vĂ©ritablement de notre politique de crĂ©dits. Nous pouvons aussi dire que nous permettons Ă©galement Ă  ceux qui sont dĂ©jĂ  dans d’autres banques de bĂ©nĂ©ficier de la fameuse aventure UBA. Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  dans une autre banque, vous avez dĂ©jĂ  un crĂ©dit dans une autre banque et UBA vous donne la possibilitĂ© de faire racheter votre crĂ©dit chez l’autre. C’est-Ă -dire que nous allons racheter votre crĂ©dit Ă  la compĂ©tition pour que vous puissiez venir Ă  UBA. Pas besoin d’attendre que votre crĂ©dit soit expirĂ©. Et pour que ce soit plus magnifique, cette politique de rachat de crĂ©dit a Ă©tĂ© implĂ©mentĂ©e mĂȘme en interne. Si vous avez un crĂ©dit Ă  UBA que vous avez pris il y a un an et que vous avez encore besoin d’argent, UBA est comprĂ©hensive. On aura la possibilitĂ© de vous faire une petite rallonge. Ça c’est notre politique de refinancement de crĂ©dit Ă  UBA. Nous pensons quand mĂȘme qu’avec cet ensemble de crĂ©dits que nous avons mis en place, pour ne parler que des crĂ©dits Ă  consommation pour les clients, nous essayons de satisfaire le maximum de Camerounais, peu importe les besoins qu’ils pourront nous adresser.

C. M. : Et que faut-il justement pour bénéficier de ces offres de crédits ?

E. H. : Alors lĂ  c’est trĂšs trĂšs simple, parce que nous savons que gĂ©nĂ©ralement, tout ce qui est administratif est trĂšs lourd. UBA a simplifiĂ© les choses. Nous avons simplement dit « Ok ! Vous avez besoin d’argent, vous voulez prĂȘter un peu d’argent chez UBA pour pouvoir rĂ©aliser un projet de votre choix ». Vous venez Ă  UBA et vous ouvrez un compte, vous domiciliez votre salaire (c’est la condition sine quĂą non). Une fois que c’est fait, vous allez simplement nous produire votre attestation de virement irrĂ©vocable, votre attestation d’employeur, votre attestation de service ou prĂ©sence effective selon l’institution. Vous allez nous produire Ă©galement la photocopie votre contrat de travail, vos trois derniers bulletins de paie et aprĂšs on va prendre votre carte nationale d’identitĂ©, le plan de localisation de votre domicile et vous allez faire une demande manuscrite dans laquelle vous allez prĂ©ciser le montant que vous voulez et la durĂ©e. En 48 heures, vous ĂȘtes servis.

C. M. : Alors Éric, Barbara, Benjamin qu’est-ce qu’on doit retenir de tous ces Ă©changes ?

E. H. : Alors ce que nous allons dire ici c’est que UBA a essayĂ© de se mettre Ă  l’Ă©coute de toutes les couches de la sociĂ©tĂ© aujourd’hui. Nous avons repensĂ© notre stratĂ©gie, nous avons reconfigurĂ© mĂȘme notre structure, et nous avons crĂ©Ă© des dĂ©partements qui sont en charge d’Ă©couter toutes les couches sociales camerounaises. C’est la raison pour laquelle, vous voyez, on a la possibilitĂ© de vous sortir des produits inĂ©dits comme le « UBA Ladies ». Nous avons d’autres produits comme ça, nous avons le « UBA Project » qui vous permet – pour ceux qui aiment garder de l’argent – d’accroitre leurs intĂ©rĂȘts. Car plus vous en garder, plus l’intĂ©rĂȘt est intĂ©ressant. Nous avons le « UBA Kids et Teens » pour les enfants. Naturellement dans les prochaines Ă©ditions, on aura l’occasion de parler des autres comptes dĂ©diĂ©s aux enfants qui sont trĂšs simples aussi. Nous avons des comptes « Diaspora » que nous avons dĂ©jĂ  dĂ©veloppĂ©s chez nous. Vous ĂȘtes rĂ©sident en Europe ou n’importe oĂč et vous voulez bĂ©nĂ©ficier d’un compte UBA, c’est possible ! On a pensĂ© Ă  vous aussi.

« à tout le monde : c’est le moment ! c’est le moment ! c’est le moment d’ouvrir un compte Ă  UBA et de dire « Bon voilĂ  moi Ă©galement j’ai un compte dans une banque. »

En plus de la campagne qui est en train de battre son plein dont a parlĂ© BEBEY, nous remercions toutes les personnes qui nous ont fait confiance et elles sont toujours nombreuses Ă  revenir. La campagne en principe doit ĂȘtre terminĂ©e en fin octobre. C’est ici le lieu pour nous de rappeler Ă  tout le monde : c’est le moment ! c’est le moment ! c’est le moment d’ouvrir un compte Ă  UBA et de dire « Bon voilĂ  moi Ă©galement j’ai un compte dans une banque. Et meilleur encore j’ai une carte Visa liĂ©e Ă  mon compte ». Alors si on dit Ă  toutes les personnes qui ont compris oĂč va le monde de prĂ©senter une carte Visa, vous ferez partie du lot. Ce sera magnifique et c’est grĂące Ă  UBA.

C. M : Barbara, depuis votre intervention pour « UBA Ladies », vous n’avez plus rien dit. Est-ce que vous avez quelque chose Ă  ajouter ?

B. M. : Comme HERmann l’a si bien dit, profitez de la campagne qui est en cours, parce que les ouvertures de compte Ă  1000 francs CFA, c’est du jamais vu. On prĂ©cise bien que les 1000 francs CFA c’est pas les frais, c’est votre premier versement dans le compte. Qu’on ne confonde pas 1000 francs CFA avec les frais, c’est un compte d’Ă©pargne. Vous apportez toute la documentation. D’ailleurs, Bebey l’a dit, il y a des agents de vente repartis dans toute l’Ă©tendue du territoire, dans diffĂ©rentes agences, dans diffĂ©rentes rĂ©gions.

C. M. : On va terminer avec Benjamin qui a sûrement un mot à dire.

B. B. : Tout Ă  fait. Je vais revenir toujours dans le cadre de la campagne pour dire que c’est pas seulement le compte Ă  1000 francs CFA qui est important, mais c’est toute la large gamme de produits qui est rattachĂ©e Ă  ce compte-lĂ . Parce que nous avons beaucoup de produits digitaux. DĂ©jĂ  nous sommes les meilleurs en terme de produits digitaux sur le marchĂ©. Donc qu’ils profitent de la large gamme qu’ils ont. Ils auront des produits tels que le « Push and pull », une possibilitĂ© de pouvoir faire une transaction entre sa carte, son compte bancaire et son tĂ©lĂ©phone via des opĂ©rateurs tels que Orange et MTN.

E. H : UBA demeure la premiĂšre banque digitale leader. Vous voyez les affiches un peu partout, c’est-Ă -dire que quand vous ĂȘtes Ă  UBA, pas besoin d’aller Ă  la banque. Vous avez tous les services bancaires sur votre tĂ©lĂ©phone. Donc vĂ©ritablement nous pouvons capitaliser lĂ -dessus. C’est quelque chose de fantastique, surtout qu’aujourd’hui avec les « AndroĂŻd » et tout ce que l’on connait comme technologie, vous avez la possibilitĂ© d’ĂȘtre vous-mĂȘme votre propre banquier, votre propre gestionnaire. Et si vous allez Ă  la banque, c’est juste pour me dire bonjour.

Transcription : Coralie Toukam

Lire la suite

RĂ©gie publicitaire

🟠 Anita Oyono: « Pour rĂ©duire le taux de chĂŽmage, Orange a beaucoup d’offres d’emploi ».

Anita Oyono est Manager Coordination and Planification de l’Orange Digital Center Ă  Orange Cameroun. Elle a Ă©tĂ© reçue en interview par nos Ă©quipes aprĂšs l’enregistrement de l’Ă©mission Orange Talk.

Publié

Le

Par

ABK Radio: Madame Anita Oyono,  vous ĂȘtes Manager Coordination and Planification Ă  Orange Cameroun, parlez-nous de façon prĂ©cise du rĂŽle qui est le vĂŽtre au sein de cette entreprise.

Anita Oyono: Je suis manager planification et coordination des activitĂ©s de l’Orange digital center. Donc ma mission c’est de coordonner, de planifier les actions d’Orange digital center notamment les formations, l’accompagnement des startups, les partenariats avec les acteurs de l’Ă©cosystĂšme numĂ©rique. Mon rĂŽle c’est de coordonner toutes ces activitĂ©s pour que nous puissions avoir des rĂ©sultats dans les dĂ©lais.

« J’ai un master deux en ingĂ©nierie commerciale et management de projets »

ABK Radio: Vous n’ĂȘtes pas arrivĂ©s Ă  cette fonction par hasard, vous avez dĂ» franchir un certain nombre d’étapes acadĂ©miques et professionnelles. Pouvez-vous nous Ă©difiez lĂ -dessus ?  

Anita Oyono: J’ai un master deux en ingĂ©nierie commerciale et management de projets, j’ai commencĂ© ma carriĂšre dans une entreprise d’assurances pendant environ deux ans oĂč je m’occupais de la partie support commercial. Ensuite je suis arrivĂ©e chez Orange Cameroun en tant que chef de projets business, c’est-Ă -dire que je m’occupais des projets business de nos clients entreprises dans la direction commerciale business qui est notre direction commerciale entreprise. J’y ai passĂ© trois ans pour enfin arrivĂ©e Ă  l’Orange digital center ça fait quelques mois dĂ©jĂ .

ABK RAdio: Ils sont nombreux ces demandeurs d’emplois qui caressent le rĂȘve d’occuper une fonction aussi confortable que la vĂŽtre. Quelles astuces leur donnez-vous pour qu’ils puissent multiplier leurs chances dĂ©crochĂ© un emploi dĂ©cent.

Anita Oyono: Le premier conseil que je peux leur donner c’est dĂ©jĂ  de ne jamais arrĂȘter d’apprendre et d’avoir un profil polyvalent qui puisse toucher Ă  tout. Ensuite, il faut beaucoup de rigueur au travail, car quand on a un profil polyvalent et qu’on est rigoureux au travail, on accĂšde facilement Ă  plusieurs positions qui souvent ne trouvent pas preneur. Et il faut aussi beaucoup de volontĂ©. Pour quelqu’un qui n’avait aucune notion de numĂ©rique il y a encore quelques annĂ©es, j’ai appris du numĂ©rique et je peux dire que la position oĂč je suis aujourd’hui c’est grĂące aux connaissances que j’ai pu acquĂ©rir.

ABK Radio: Orange Cameroun est une entreprise de notoriĂ©tĂ© citoyenne. Renseignez-nous sur ce qu’elle fait concrĂštement pour rĂ©duire le taux de chĂŽmeurs au Cameroun.

Anita Oyono: Pour rĂ©duire le taux de chĂŽmage, Orange aujourd’hui a beaucoup d’offres d’emploi disponibles sur nos pages du site d’emploi. On ouvre Ă©galement beaucoup nos postes en interne pour pouvoir donner la chance Ă  tout le monde de pouvoir accĂ©der Ă  d’autres postes Ă  Orange Cameroun.

Interview de JĂ©hu Simo Kamga (Stagiaire)

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES