Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” RentrĂ©e scolaire, un moment difficile pour plusieurs parents

Publié

Le

Ils sont pour la plupart surpris et ne savent Ă  quel saint se vouer car la rentrĂ©e scolaire se pointe Ă  l’horizon.

A quelques jours de la rentrĂ©e scolaire, certains parents restent indĂ©cis. Â«je ne sais pas si mes cinq enfants vont frĂ©quenter cette annĂ©e car c’est tellement difficile et je n’ai mĂȘme pas d’argent, la moto me permettait de subvenir aux besoins de ma famille mais ce n’est plus le cas» explique AndrĂ© un pĂšre de famille.

Par contre, certains parents sont entrĂ©s dans la mouvance de la rentrĂ©e scolaire «j’ai dĂ©jĂ  achetĂ© les fournitures scolaires de mes enfants et ils manquent juste les sacs, les cache-nez et les gourdes d’eau. Tout cela grĂące Ă  mon mĂ©tier de secrĂ©taire que j’occupe dans une structure de la place» s’exprime Dorah un parent.

Quant Ă  certaines couturiĂšres du marchĂ© Dakar de la ville de Douala, cette annĂ©e est vraiment difficile « le marchĂ© est vraiment nase, aucun parent, je dis bien aucun ne s’est prĂ©sentĂ© pour demander le prix d’une tenue. Le ballot de tissus que j’ai achetĂ© pour dĂ©tailler est intacte Â» dĂ©clare Delphine une couturiĂšre du dit marchĂ©.

Des ballots de tissus Ă  coudre

D’autres parents vigilants, prĂ©fĂšrent acheter les fournitures scolaires avant octobre tout simplement parce qu’ils estiment que c’est moins coĂ»teux et ne voudraient pas ĂȘtre confus ou avoir la pression Ă  la rentrĂ©e.  En effet, la rentrĂ©e scolaire n’est pas toujours aisĂ©e chez bon nombre de parents, mais malgrĂ© cela, certains rĂ©ussissent toujours Ă  ĂȘtre Ă  l’heure tout en visitant les librairies et les marchĂ©s pour pouvoir ne pas ĂȘtre surpris Ă  la derniĂšre minute.

Merveille Djapa (Stg)

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

âŻïž Bassek Ba kobhio: « La compĂ©tition des films Camerounais au festival Ecrans Noirs va ĂȘtre trĂšs rude cette annĂ©e »

Le cinĂ©aste et directeur du festival Ecrans Noirs Ă©tait l’invitĂ© d’ABK Matin et a rĂ©pondu aux question d’Achille Assako.

Publié

Le

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview de Basseck Ba Kobhio dans ABK Matin, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes de Basseck Ba Kobhio recueillies lors de cette interview:

« La 24e Ă©dition du festival des Écrans Noirs de cette annĂ©e se dĂ©roule dans un contexte de Covid-19 et je peux vous dire que la compĂ©titions des films Camerounais va ĂȘtre trĂšs rude »

« Avec la Covid-19, il faut rĂ©inventer le cinĂ©ma africain. On aura un colloque qui va se tenir le 04 Novembre et le marchĂ© du film qui va se tenir pendant deux jours et non cinq comme d’habitude et cette annĂ©e, in ne va pas recevoir les Ă©trangers »

« Il y’a 100 CinĂ©astes Camerounais qui viennent des 10 rĂ©gions du Cameroun qui vont prendre part au forum qui va dĂ©boucher sur la mise sur pied d’un livre blanc sur le cinĂ©ma Camerounais et bien. entendu la montĂ©e des marches »

« J’ai eu une frayeur au 10e anniversaire Ă  cause de quelqu’un qui est devenu trĂšs grand ami, le ministre Ferdinand LĂ©opold Oyono, qui avait pris une dĂ©cision que le festival ne se tiendrait pas. Mais c’Ă©tait purement politique et administratif, et aprĂšs, tout s’est bien passĂ©. On a aussi connu des annĂ©es oĂč financiĂšrement, c’Ă©tait une catastrophe, mais on continue de travailler »

« nous avons un trÚs grand atout, la proximité du Nigeria, notre bilinguisme »

« La premiĂšre grande mesure que nous avons pris pour que le Festival Ecrans Noirs perdure, c’est faire que le gouvernement s’implique et comprenne que son soutien compte. Au fin du compte, il y’a eu des pĂ©riodes beaucoup plus de bonheur, plus de souvenirs heureux que de souvenirs malheureux »

« Nous avons tous, une chance inouĂŻe d’ĂȘtre un pays de diversitĂ© et de diffĂ©rence, et nous devons en faire une force.La Covid-19 nous amĂšne Ă  penser le monde autrement et Ă  s’intĂ©resser d’abord Ă  nous »

« Le cinĂ©ma Camerounais se porte bien et n’est pas mort. Il a Ă©tĂ© considĂ©rĂ© comme mort, mais pour la premiĂšre fois, nous avons trois films en compĂ©tition au niveau international ».

« Je fais actuellement un film sur le nationalisme Camerounais, je fais beaucoup des documentaires Ă©galement et cette semaine des Ă©crans noirs nous allons signer un acte de la crĂ©ation de l’institut du cinĂ©ma qui sera basĂ© Ă  Yaoundé »

« Le Covid-19 est une opportunité pour notre cinéma »

« Le Covid-19 est une opportunitĂ© pour notre cinĂ©ma parce qu’il faut crĂ©er (des films) pour notre pays et la sous-rĂ©gion, avant de penser Ă  aller ailleurs. Nos films qui se font ici doivent ĂȘtre vus et nous avons un trĂšs grand atout, la proximitĂ© du Nigeria, notre bilinguisme »

« ArrivĂ© Ă  ce stade de la carriĂšre, j’ai des devoirs de me mettre derriĂšre les camĂ©ras pour produire les films
Cette annĂ©e, il y’a beaucoup d’innovations et la Covid-19 nous a donnĂ© d’ĂȘtre plus intelligents et tout ce que nous ferons cette annĂ©e seront retransmis sur les plateformes digitales »

« Au Cameroun,on commence Ă  avoir de bons producteurs. Mais si on a de bons scĂ©naristes, rĂ©alisateurs, acteurs aussi, il faut tout de mĂȘme savoir que le cinĂ©ma est une question de culture et il y’a un minimum de formation Ă  avoir si on veut faire du bon cinĂ©ma »

Transcription: Mireille Chimi

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” Tribune – DieudonnĂ© Essomba: « Kamto est un objet de diversion gouvernementale »

D’aprĂšs le chroniqueur de la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision Vision 4, « Pour masquer leur Ă©chec, divertir l’opinion publique et rafraichir leur image usĂ©e auprĂšs de leur patron, l’entourage de Biya n’a trouvĂ© mieux que de nous fabriquer un Ă©pouvantail appelĂ© Maurice Kamto »

Publié

Le

Par

A les croire, le Pr Maurice Kamto reprĂ©senterait un danger redoutable pour lequel il faut mobiliser toutes les ressources du pays. On lui prĂȘte d’inquiĂ©tantes connexions internationales tapies Ă  l’Occident et il disposerait de groupes armĂ©s, dissĂ©minĂ©s Ă  YaoundĂ© et Douala qui n’attendraient qu’un mystĂ©rieux signal pour en dĂ©coudre avec les institutions.

Pour accroitre la crĂ©dibilitĂ© de leur thĂšse farfelue, le gouvernement a fait appel Ă  des personnalitĂ©s mĂ©diatiques cĂ©lĂšbres pour leur Ă©loquence dogmatique, comme le Ministre-avocat Momo, le vice-recteur Owona Nguini ou les activistes Banda Kani et Elimbi LobĂ© qui distillent la sinistrose Ă  coups d’informations biaisĂ©es et alarmistes, donnant du Cameroun l‘image d’un pays sous la terreur d’un redoutable rebelle.

Tout cela c’est du pipo !

Le Pr Maurice Kamto ne reprĂ©sente rien au Cameroun ! C’est un imbĂ©cile qui Ă©tĂ© formĂ© dans des cercles ultra-tribalisĂ©s issus de la pensĂ©e dĂ©voyĂ©e de l’évĂȘque Ndogmo. Il a grandi et Ă©voluĂ© avec une idĂ©e particuliĂšre de sa communautĂ© soi-disant la plus nombreuse et la plus dynamique, et dont la vocation est de prendre le pouvoir de l’État par la dĂ©mographie ou par la force.

Nonobstant l’entĂȘtement du noyau le plus extrĂ©miste de ce groupe, les plus intelligents ont pris acte qu’ils vivaient dans une pure illusion et se sont tassĂ©s.

Le Pr Maurice Kamto n’a aucun groupe armĂ© Ă  YaoundĂ©, ni Douala ni partout ailleurs ! De toutes façons, ses ouailles savent qu’au moindre geste, ils se feraient tailler en piĂšces et anĂ©antis.

Quant aux collusions avec les forces Ă©trangĂšres, c’est une pure fabrication. Les Ă©trangers sont tout de mĂȘme assez intelligents pour sĂ©lectionner l’individu sur qui s’appuyer pour dĂ©stabiliser un pays ! Ils ne choisiront pas n’importe quel tintin, notamment un imbĂ©cile qui porte les diplĂŽmes comme une antilope porte les cornes et prĂ©tend imposer les insurrections au mĂ©pris de la sociologie d’un pays !

En fait de soutien international, Le Pr Maurice Kamto ne peut compter que sur des rigolos comme lui Ă  l’instar de cet imposteur appelĂ© Amsterdam.

Le Pr Maurice Kamto a une idéologie dangereuse, mais du pont opérationnel, il ne représente aucun danger au Cameroun !

Évidemment que tout cela, le gouvernement le sait ! Ces Ministres sont beaucoup plus intelligents qu’on ne le croit, mĂȘme si leur intelligence est essentiellement tournĂ©e vers des fins malĂ©fiques.

Et comme ce gouvernement a Ă©chouĂ© partout, il a besoin d’un thĂšme de diversion, d’oĂč un scĂ©nario sophistiquĂ© fait de simagrĂ©es et de fake-news autour du Pr Maurice Kamto avec quatre objectifs :

  1. Entretenir dans l’opinion l’image du Pr Maurice Kamto comme un danger redoutable de maniĂšre Ă  empĂȘcher les Camerounais Ă  rĂ©flĂ©chir sur des problĂšmes importants comme la crise Ă©conomique, la situation des Grands Projets, l’émergence promise en 2035 et la crise anglophone
  2. Aiguillonner l’égo de Kamto et de ses partisans les plus obtus en leur faisant croire qu’ils reprĂ©sentent quelque chose, de maniĂšre Ă  les inciter Ă  davantage de provocation et d’entretenir ainsi de maniĂšre itĂ©rative la diversion
  3. Se prĂ©senter aux yeux de Biya comme de grands dĂ©fenseurs de son pouvoir dans l’espĂ©rance d’ĂȘtre appelĂ©s ou reconduits dans un poste ministĂ©riel
  4. Renforcer leurs poches Ă  travers la distraction d’une partie d’argent mobilisĂ© pour la prĂ©tendue lutte contre un dangereux ennemi.

Dieudonné ESSOMBA

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES