Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

đź”´ Covid19 : Jean Michel Nintcheu dĂ©cline l’invitation du Ministre de la santĂ© Malachie Manaouda

Le dĂ©putĂ© du SDF a servi une fin de non recevoir au Ministre de la SantĂ© après avoir reçu de sa part une invitation Ă  une rĂ©union d’Ă©valuation

Publié

Le

C’est un nouveau rebondissement dans ce qui est considĂ©rĂ© comme la saga des fonds de la lutte contre le covid19. après avoir violemment tancĂ© le ministre de la santĂ© au parlement Ă  propos de soupçons de dĂ©tournements de ces fonds, le dĂ©putĂ© du SDF Jean Michel Nintcheu a servi une fin de non recevoir au Ministre de la SantĂ© après avoir reçu de sa part une invitation Ă  une rĂ©union d’Ă©valuation prĂ©vue le 28 dĂ©cembre prochain afin d’apporter un dĂ©menti aux soupçons de dĂ©tournement des fonds covid-19 dont il est victime.

« soupçons de prise illĂ©gale d’intĂ©rĂŞts, de conflits d’intĂ©rĂŞts, de corruption, de dĂ©tournements de deniers publics, scandale des tests covid-19 payants dans les aĂ©roports de YaoundĂ© et de Douala »

Jean Michel Nintcheu affirme ainsi Ă  Malachie Manaouda que sa prĂ©occupation « porte sur la gestion des fonds colossaux covid-19 (plus de 50 milliards FCFA) mis Ă  la disposition du dĂ©partement ministĂ©riel dont vous avez la charge. Si vous voulez qu’on en discute, le lieu indiquĂ© est la session plĂ©nière de l’AssemblĂ©e nationale oĂą le rapporteur de la sĂ©ance commis Ă  cet effet consignera les Ă©changes sur les soupçons de prise illĂ©gale d’intĂ©rĂŞts, de conflits d’intĂ©rĂŞts, de corruption, de dĂ©tournements de deniers publics, du dernier scandale des tests covid-19 payants dans les aĂ©roports de YaoundĂ© et de Douala conclus avec MEDITEST S.A. et pour lequel vous avez effectuĂ© un rĂ©tropĂ©dalage »

Il poursuit en martelant : « Je ne saurais personnellement prendre part Ă  cette rĂ©union qui est de surcroĂ®t sans effet lĂ©gal. J’oppose par consĂ©quent une fin de non recevoir Ă  cette manĹ“uvre de distraction qui participe en rĂ©alitĂ© d’une tentative dĂ©sespĂ©rĂ©e de corruption morale sur le fond de manipulation programmĂ©e Ă  l’effet de salir mon image. » a rĂ©pondu l’honorable Jean Michel Nintcheu au Ministre de la SantĂ© Malachie Manaouda ce 23 dĂ©cembre 2020.

PrĂ©cisons que ce refus intervient au moment oĂą une mission spĂ©ciale du contrĂ´le supĂ©rieur de l’État s’apprĂŞte Ă  auditer les fonds allouĂ©s pour lutter contre la pandĂ©mie du coronavirus, alors mĂŞme que des bailleurs de fonds exigent toute transparence dans la gestion de ces fonds.

Jehu Kamga, Stagiaire

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

đź”´ Football: Mbombo Njoya n’est plus prĂ©sident de la FECAFOOT selon le Tribunal Arbitral du Sport !!!

La Fédération Camerounaise de Football se retrouve une fois de plus sans comité exécutif après la décision du TAS qui annule l’élection du comité exécutif de Décembre 2018.

Publié

Le

Par

C’était la journée la plus attendue du calendrier sportif de ce début d’année 2021 à coté du CHAN 2021.

À 24 heures exactement du début de ce regroupement du football Africain, le Tribunal Arbitral du Sport TAS vient d’annuler l’élection qui avait porté à la tête de la FECAFOOT Seidou MBOMBO NJOYA et son comité exécutif à la suite de la plainte déposée par AS MEIGANGA, notamment par l’Association des clubs de football amateur (Acfac) qui porte en arrière-plan la plainte d’OIympique de Meiganga.

« corruption lors de l’assemblée générale de validation des textes fondateurs le 10 octobre 2018 à Mbankomo »

Les contestataires faisaient état d’actes de corruption lors de l’assemblée générale de validation des textes fondateurs de la Fécafoot le 10 octobre 2018 à Mbankomo, près de Yaoundé.

Il avait également été reproché au Comité de normalisation dirigé par Me Dieudonné Happi, d’avoir violé plusieurs dispositions des statuts de mai 2009 qui étaient en vigueur avant le 10 octobre 2018.

Une nouvelle qui tombe comme une massue sur l’exécutif de TSINGA qui va certainement se porter vers des juridictions supérieures notamment le Tribunal Fédéral Suisse pour tenter d’invalider cette décision.

En attendant, un fait ne manque pas de captiver l’attention des observateurs.

Les noms de tous les membres du comité exécutif de la FECAFOOT ne faisaient pas déjà partie de la liste des personnalités attendues lors de diverses cérémonies de réception en terre camerounaise du président de la FIFA ce 15 Janvier. Un signe?

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ HervĂ© Nkom: « On doit sĂ©curiser notre Ă©tat civil avant les cartes nationales d’identité »

Hervé Emmanuel NKOM est consultant, ex banquier et homme politique.

Publié

Le

Par

Hervé-Emmanuel Nkom

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview de HervĂ© Emmanuel Nkom, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes de Hervé Emmanuel Nkom saisies lors de cette interview:

« Concernant les difficultĂ©s d’accession Ă  la carte d’identitĂ©, je sais qu’on a l’art de banaliser ce qui est important. Nous avons la carte d’identitĂ© qui doit Ă©voluer au Cameroun. nous avons un gros problème, parce qu’ une carte d’identitĂ© est plus qu’importante dans ce contexte d’insĂ©curitĂ© nationale perpĂ©tuelle. Cette situation cause un ralentissement des activitĂ©s Ă©conomiques; on est donc face Ă  un très gros problème de sĂ©curitĂ©. »

« Concernant les actes de naissance , c’est mĂŞme le document qu’il faut avoir avant les autres; car, c’est cette pièce qui permet de faire une carte d’identitĂ© ou encore un passeport…Il est indispensable pour la sĂ©curité »

« une carte d’identitĂ© est plus qu’importante dans ce contexte d’insĂ©curitĂ© nationale perpĂ©tuelle »

« Selon la logique, le document ultra essentiel Ă  protĂ©ger c’est l’acte de naissance; mais, on se rend compte que pour qu’un camerounais puisse avoir un Ă©tat civil, c’est très compliquĂ©. La solution serait de recommencer tout dès le dĂ©but, c’est Ă  dire arranger premièrement la situation des actes de naissance et ensuite amĂ©liorer les conditions de dĂ©livrance des cartes nationales d’identitĂ©;

« La non possession de documents officiels affecte l’Ă©volution de des citoyens. La question est très importante il s’agit de notre sĂ©curitĂ© collective. »

Transcriptions: Laila Djamilatou

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES