Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ Joseph Emmanuel Ateba (MRC) : « Les autres partis font des cauchemars en ne pensant qu’au MRC »

Joseph Emmanuel Ateba est Sécretaire National à la Communication du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, le MRC de Maurice Kamto. Il a été reçu par Achille Assako en posture d’invité dans le cadre de la matinale ABK MATIN.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview de Joseph Emmanuel Ateba, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques phrases fortes entendues lors de cette interview:

« Mon travail représente une charge très lourde à porter. J’envoie mes mots de réconfort aux citoyens et militants du MRC retenus dans les prisons et le message que je voudrais envoyer à nos militants en ce début d’année est celui de l’espoir. »

« Vous devez convenir avec moi qu’il n’y a pas de justice au Cameroun, car il n’y a pas de raison de garder ces personnes dans les prisons. Nous sommes en plein cœur d’un régime dictatorial. »

« En prononçant son discours le 31 Décembre dernier, le président Kamto exprime sa liberté. Il a le droit de s’exprimer quand il veut, et cela n’a rien à voir avec Paul Biya. »

« La mission du média est de laisser libre parole au citoyen et je pense que c’est dans l’exercice de cette mission que les médias continuent de laisser le MRC s’exprimer. »

« Tout le monde parle du MRC, les citoyens et même les partis adversaires, ils ne peuvent se passer de parler de nous, ils font des cauchemar sur le MRC et cela montre clairement que nous ne sommes pas une ONG »

« En attendant 2025 nous allons continuer de sensibiliser les camerounais, le MRC va continuer de jouer son rôle ».

« Cela fait deux ans que je marche avec un récépissé. C’est extraordinaire de voir même que certains cherchent à justifier la non accessibilité aux cartes d’identités nationales. Nous n’avons pas d’identité dans notre propre pays »

Transcriptions : Laure Manga et Laila Djamilatou

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 31 Juillet 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Société : 39 sacs de chanvre indien découverts dans un magasin dans l’Extrême-nord du pays.

Le gardien et le convoyeur d’un magasin ont été arrêtés à la suite de la perquisition de ce magasin à Laka à Kousseri dans le département du Logone et Chari, région de l’extrême nord. Les éléments de la brigade de gendarmerie en collaboration avec ceux du Bataillon d’intervention rapide y ont trouvé 39 sacs de 9 kilogrammes de chanvre indien en provenance de Douala. Les deux suspects sont devant la justice et une enquête a été ouverte dans le but de démanteler ce réseau.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Paul Emmanuel AFANA TINA : « La loi donne 10 jours à l’employeur pour introduire son travailleur à la CNPS après l’embauche »

Paul Emmanuel AFANA TINA, élève administrateur du travail et de la prévoyance sociale à l’École nationale d’Administration et de la magistrature

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Selon la loi n° 77/11 du 13 juillet 1977 qui porte réparation des accidents de travail. L’article 17, on retient que lorsqu’un accident de travail survient et que l’employeur n’est pas inscrit à la CNPS, la CNPS peut prendre en charge le travailleur. Mais après, elle va récupérer les frais à l’employeur et pousser celui-ci à s’immatriculer. »

« L’immatriculation est importante pour répondre aux problèmes des la précarité une fois à la retraite ou alors à la suite d’un accident de travail qui lui coûte sa mobilité de travail »

« L’employeur, selon la loi, dispose de 10 jours pour introduire son travailleur à la Cnps. Mais si l’employeur ne le fait pas, le salarié peut lui-même aller se faire immatriculer. »

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES