Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

đŸ”” Musique – Histoire: Et la plus grosse escroquerie de l’histoire de la musique est…

Milli Vanilli, C’est certainement, le plus gros scandale de l’histoire de la musique !

Publié

Le

Le 21 juillet 1990, l’on apprend avec stupeur que Robert Pilatus et Fabrice Morvan qui constituent le duo MILLI VANILLI n’ont jamais chantĂ© leurs chansons (aucune des chansons prĂ©sentes sur leur premier album ) ! Mais avant, revenons sur l’Ă©popĂ©e de ce duo mythique de pop dance des annĂ©es 80 (fin annĂ©es 80 et dĂ©but annĂ©es 90).

Milli Vanilli est un duo allemand formĂ© en 1988 par le producteur Frank Farian, de son vrai nom Franz Reuther, le mĂȘme Farian qui quelques annĂ©es plus tĂŽt produisit un petit groupe du nom de BONEY M (dont nous en parlerons dans nos prochaines Ă©ditions) ! Milli Vanilli est composĂ© de Fabrice ‘Fab’ Morvan d’origine française et Robert ‘Rob’ Pilatus lui d’origine allemande. Un duo qui restera dans l’histoire d’une part pour la qualitĂ© des singles produits.

A l’origine, Pilatus dĂ©marre sa carriĂšre artistique en jouant les apprentis mannequins tout en jouant les apprentis chanteurs notamment avec un groupe nommĂ© Wind, groupe qui participe au Concours de l’Eurovision en 1987. Morvan quant Ă  lui ne joue que les apprentis mannequins et c’est dans un club de Munich que les deux compĂšres vont croiser leur destin pour la premiĂšre fois.

Une rencontre qui les voit s’unir dans un premier temps au sein du groupe Empire Bizarre , groupe Ă©phĂ©mĂšre qui ne produira qu’un seul titre « Dansez » en 1988. Mais cela suffit Ă  ce que Farian les remarque et voit en eux un potentiel Ă©vident pour le futur duo qu’il veut monter.

Leur premier album estampillĂ© Milli Vanilli « All or nothing » (album qui sortira sous le nom « Girl You Know It’s True » notamment en AmĂ©rique du Nord) sort la mĂȘme annĂ©e. Et pour un premier essai, c’est un vĂ©ritable coup de maĂźtre. L’album fait un vĂ©ritable carton planĂ©taire et propulse de façon fracassante les 2 vrais/faux chanteurs Ă  une hauteur de renommĂ©e qu’ils n’auraient jamais pu imaginer. Notamment grĂące Ă  un premier single « GIRL YOU KNOW IT’S TRUE » , single qui restera incontestablement comme l’un des plus gros hits de cette annĂ©e lĂ  et de la dĂ©cennie tout court.

Mais l’album ne va pas produire qu’un seul mĂ©ga hit, mais pas moins de CINQ ! Vont suivre « Baby Don’t Forget My Number », « Blame It On The Rain » mais aussi, et surtout « Girl I’m Gonna Miss You » le plus gros succĂšs de toute leur courte discographie.

Le groupe est alors l’un des plus gros phĂ©nomĂšnes planĂ©taires du moment. Ils vont remporter un Grammy award en 1989 pour la rĂ©vĂ©lation de l’annĂ©e .

« LE SCANDALE »

L’annĂ©e 1990 voit la sortie du cinquiĂšme single de l’album Ă  savoir « All Or Nothing » et l’enregistrement du nouvel album « The Moment Of Truth ». Mais les choses se gĂątent lorsque les 2 compĂšres rĂ©clament Ă  Farian de chanter pour de bon, chose qu’il refuse. Non seulement il refuse mais de surcroĂźt, il se voit contraint de rĂ©vĂ©ler au monde entier lors d’une confĂ©rence de presse la supercherie concernant ses deux poulains. Une supercherie qu’il avait dĂ©jĂ  pratiquĂ© et rodĂ© quelques annĂ©es auparavant avec le chanteur des Boney M


Mais avant cela, le 21 juillet 1990, lors d’un concert donnĂ© par MTV, LA BANDE MAGNÉTIQUE SUR LAQUELLE ROB ET FAB FAISAIENT MINE DE CHANTER S’ARRÊTA, ET LÀ LE DUO AVAIT DU MAL À SUIVRE LE RYTHME 


BONJOUR L’ANGOISSE !!!

ImmĂ©diatement aprĂšs ce fĂącheux incident, un dĂ©nommĂ© Charles Shaw, rappeur de son Ă©tat, dĂ©clare Ă  un journaliste AmĂ©ricain qu’il est la vraie voix du Groupe Milli Vanilli !

Cette révélation déclencha un véritable esclandre dans le monde musical ! Rob et Fab furent poursuivis par les média du monde entier ! Ils prirent leur courage à 2 mains et se rendirent à la télévision pour pousser la chansonnette, histoire de prouver leur bonne foi. Fort malheureusement pour eux, le résultat est navrant !

Franck Farian fĂ»t donc obligĂ© de dire la vĂ©ritĂ© sur le groupe Milli Vanilli qui devint tout Ă  coup la risĂ©e du monde musical. Pas moins de 6 personnes prĂȘtaient leur voix Ă  nos 2 protagonistes avec Charles Shaw en tĂȘte de note !

Le dĂ©nommĂ© Farian nous a concoctĂ© la mĂȘme supercherie Ă  la fin des annĂ©es 70 avec le soi-disant chanteur du groupe « Boney M » : Bobby Farell. Suite Ă  cette succession de malheurs, Robert Pilatus dĂ©cide de restituer le Grammy Awards reçu quelques mois plus tĂŽt, les fans dĂ©sertent rapidement et le vrai chanteur du groupe attaque Franck Farian.

Rob et Fab qui sont trĂšs atteints psychologiquement par tout ce dĂ©ballage mĂ©diatique refusent de prĂȘter leur image Ă  l’album qui sort en 1991. Franck Farian appose donc une photo des vrais chanteurs sur la couverture et renomme le groupe en « The Real Milli Vanilli » ! Charles Shaw ne figure cependant pas dans la photo, s’étant retirĂ© de l’aventure aprĂšs avoir gagnĂ© son procĂšs face au producteur. Quand aux 2 protagonistes, chacun va prendre son chemin, entre scandales et dĂ©sespoirs au point d’ĂȘtre oubliĂ©s

Rob Pilatus est dĂ©cĂ©dĂ© le 2 avril 1998 des suites d’infarctus , il n’a pas pu supporter cette douleur bien qu’essayant de se remettre sur pied ( cure de dĂ©sintoxication, guĂ©rison par mĂ©thode ayurvĂ©dique ).

LaĂŻla Djamilatou

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE & SOCIÉTÉ

âŻïž AurĂ©ole Tchoumi : « Oui Ă  la task force mais non Ă  l’illĂ©galitĂ© dans la passation des marchĂ©s »

Auréole TCHOUMI est journaliste chroniqueur politique et social permanent de la matinale.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » Une petite investigation nous permet de comprendre que la dame qui s’apprĂȘte Ă  jouir de 2milliards 929 millions FCFA n’en n’a pas qualitĂ©. Oui Ă  la task force mais non Ă  l’illĂ©galitĂ©. »

 » La transparence dans le processus voudrait que tout le monde soit libre de postuler pour ce marchĂ© mais on se rend compte qu’il y a eu du grĂ© Ă  grĂ©. Mais Mr Ngoh Ngoh le fait de maniĂšre illĂ©gale. »

Il y a des choses assez louches qui se passent. Dans un pays oĂč on traverse les moments difficiles, il a Ă©crit au ministre de la santĂ©, pourquoi le premier ministre est exclu de cette affaire ? Le ministre de la santĂ© est le patron de tous les cabinets mĂ©dicaux, pourquoi lui imposer des cabinets sans vĂ©ritable point de repĂšre ? »

 » Ce qui se passe Ă  BangangtĂ© c’est que des gens veulent prouver Ă  Niat qu’il est temps pour eux de gĂ©rer les affaires de cette commun. Certains pensent que le nom de Éric Niat vient de YaoundĂ© mais c’est faux! Mr Niat a tout simplement le profil de l’emploi, il a du poids dans la localitĂ©. On le connait, on l’a vu Ă  l’Ɠuvre sur le terrain mais qui connait Mme Nana? »

 » Concernant l’affaire Survie Cameroun, je ne croirais jamais Ă  cette affaire de bug. Certains Mrcistes veulent diaboliser Penda Ekoka, ça vole trĂšs bas. On n’a pas de bon mĂ©diateur au Cameroun ! J’avais pensĂ© au patriarche Albert Nzongang ou un autre qui pouvait mettre les deux parties ensemble pour une mĂ©diation. »

Propos retranscrits par Carine Hzeume

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

âŻïž Christelle Mouen : « Le chĂŽmage technique, le congĂ© annuel et de maternitĂ© peuvent conduire Ă  une rupture de contrat »

Christelle Mouen est cadre des services administratifs Ă  la DĂ©lĂ©gation RĂ©gionale du Travail et de la SĂ©curitĂ© Sociale du Littoral. Elle Ă©tait l’invitĂ© de la matinale sur ABK Radio au micro d’Achille Assako.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » Certains travailleurs comme employeurs sont encore ignorants de leurs droits. Le contrat de travail est un arrangement, un échange. « 

 » Le contrat Ă  durĂ©e dĂ©terminĂ©e est limitĂ© et peut tenir compte de la rĂ©alisation d’un projet. Tandis que le contrat a durĂ©e indĂ©terminĂ©e peut ĂȘtre rompu Ă  tout moment. Le contrat se nĂ©gocie, c’est du donnant donnĂ©, selon les compĂ©tences de tout un chacun. « 

Il y a des grilles salariales qu’on peut consulter et maitriser avant nĂ©gociation.

 » Au Cameroun le droit du travail n’exige pas qu’un contrat doit ĂȘtre Ă©crit . Toutefois, un contact verbal peut avoir des documents de preuves tel qu’un bulletin de paie. Des documents qui peuvent aider en temps de conflit. »

Le chĂŽmage technique, le congĂ© annuel, le congĂ© de maternitĂ© peuvent conduire Ă  une rupture de contrat. La rupture de contrat varie selon le type de contrat en lui mĂȘme.

 » Conseil, contrĂŽle et conciliation sont les trois termes qui lient l’administration au demandeur qui peut ĂȘtre l’employeur ou le travailleur. »

 » Il est toujours bon qu’un contrat de travail soit matĂ©rialisĂ© afin de prĂ©venir tout conflit. Le contrat de travail Ă©crit n’est pas timbrĂ©, chaque partie garde une copie aprĂšs signature. »

Propos retranscrits par Carine Hzeume & Laure Manga

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES