Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🇯🇲 Jamaïque: vers une pénurie de cannabis ?

La JamaĂŻque, pays de Bob Marley, du reggae et des rastas, fait face depuis quelques mois Ă  une baisse de production inĂ©dite. La crainte d’un manque de Marijuana grandit sur l’Ă®le.

Publié

Le

Certes la JamaĂŻque n’est pas le plus gros producteur de cannabis au monde. Elle est mĂŞme très loin derrière le Maroc ou le Mexique. Mais elle est sans doute l’un de ceux oĂą l’on fume le plus, question de culture. Aujourd’hui l’Ă®le s’inquiète. La production n’a jamais Ă©tĂ© aussi basse. Alerte aux ruptures de stock sur la « ganja » !

En cause, le climat… et le coronavirus

selon le media français France info: Deux explications. La première est climatique: l’an dernier, la saison des ouragans en mer des CaraĂŻbes a Ă©tĂ© terrible. Les plantations ont Ă©tĂ© dĂ©truites par les vents, noyĂ©es sous les pluies… avant de subir une sĂ©cheresse hors norme.

Dans certaines zones, il n’y a pas de route : il faut faire de très longs trajets Ă  pied pour chercher l’eau au puits ou Ă  la source et arroser les cultures. Pas simple quand les horaires sont contraints. Certains producteurs ont fini par tout arrĂŞter.

RĂ©sultat, la production est en chute libre, un JamaĂŻcain explique qu’au lieu de produire 300 kilos comme il l’espĂ©rait, il ne pourra en fournir que 180, quasiment deux fois moins. Les pertes pour le secteur se chiffrent Ă  plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Un acteur mondial de l’exportation.

Manquer d’herbe au pays de Bob Marley pourrait prĂŞter Ă  faire sourire, pourtant l’enjeu financier est colossal. Chaque fois qu’Ă  travers le monde un pays assouplit sa lĂ©gislation, les perspectives d’exportations – et de profits – augmentent. La JamaĂŻque Â«Â doit devenir un acteur mondial » dit le ministre de l’Agriculture.

L’Ă®le a dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  fournir le Canada en huile de cannabis concentrĂ©e. Elle vise d’autres marchĂ©s comme l’Australie et l’Allemagne. Des pays qui devront encore attendre un peu avant de profiter des plaisirs de la ganja.



Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Michel ENYEGUE : « L’ACPMC n’a vu aucun appel d’offre concernant la communication du CHAN ce qui est illĂ©gal »

L’objet de notre mission est de pouvoir assurer un marketing au Cameroun qui soit performant d’oĂą l’observance de ce qui est pratiquĂ© pour le comparer aux standards de la profession.

Publié

Le

Par

A l’ACPMC on reçoit tous ceux qui exercent dans le marketing et la communication. Aujourd’hui on a près de 500 membres et la porte reste ouverte pour ceux qui souhaitent adhĂ©rer. Pour connaĂ®tre la stature de tout un chacun on se base sur leurs informations personnelles tel que le parcours professionnel et acadĂ©mique.

Notre rĂ´le c’est de montrer ce que prĂ©voit la loi par rapport Ă  notre profession et d’un point de vue purement lĂ©gal, au cours de la communication du CHAN2020 on a pas vu d’appel d’offre et les campagnes n’ont Ă©tĂ© signĂ©es par aucune agence au Cameroun.

Les cours du soir offert par L’ACPMC permettent Ă  nos membres d’amĂ©liorer leurs connaissances. Chaque jeudi du mois Ă  19h on a des experts qui viennent aider un certain nombre de nos membres Ă  perfectionner leurs techniques.

L’intĂ©gralitĂ© de son intervention dans le lien ci-dessous

🎙 Michel ENYEGUE, Membre de l’ACPMC (Association Camerounaise des Professionnels du Marketing et de la Communication)

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Charles Rollin OMBANG : « La RĂ©gionale s’ouvre Ă  son grand public pour permettre que n’importe qui puisse ĂŞtre actionnaire »

Cela entre dans notre politique et notre vision de crĂ©ation d’une banque. Existant depuis 28 ans dĂ©jĂ  comme Ă©tablissement de microfinance de 2e catĂ©gorie, il est temps que cet institut Ă©volue en Banque Universelle

Publié

Le

Par

Cela entre dans notre politique et notre vision de crĂ©ation d’une banque. Existant depuis 28 ans dĂ©jĂ  comme Ă©tablissement de microfinance de 2e catĂ©gorie, il est temps que cet institut Ă©volue en Banque Universelle. Ceci nous permet d’implĂ©menter une de nos valeurs. Nous n’avons pas peur d’entrer en bourse. Nos rĂ©sultats devront dĂ©sormais ĂŞtre publiĂ© Ă  la presse et nous voyons en cela une occasion de rĂ©aliser une banque millĂ©naire et d’ĂŞtre plus solide.

Insérer les camerounais dans ce projet est très important ça entre dans notre esprit du partage pour que tout un chacun puisse jouir de cette opportunité. Nous voulons avoir 15 milliards de francs de capital pour le confort de notre entreprise afin de permettre aux gens de gagner en action.

🎙 RĂ©vĂ©rend Charles Rollin OMBANG EKATH, Administrateur, Directeur GĂ©nĂ©ral de la RĂ©gionale d’Ă©pargne et de crĂ©dit

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES