Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

🔴 Nécrologie: U-Roy le godfather du deejaying n’est plus!

Après l’annonce du décès de tonton David qui a dévasté la communauté reggae à travers le monde, on ne pensait pas retomber d’aussitôt dans le chagrin et le désarroi. Mais voici que des nouvelles vraiment tristes nous arrivent de la Jamaïque cette fois.

Publié

Le

Même s’il était connu que le godfather du reggae n’allait pas bien depuis un bon moment et qu’il enchainait les allés et retours entre la Jamaïque et la France, il reste très difficile ce matin d’entendre le décès du père du hit « go there natty dread » bien connu par plusieurs générations de par le monde, au Cameroun en particulier.

Beaucoup le diront, il a changé le cours de la musique et selon même certains historiens, le rap viendrait de lui, le deejaying était sa création. Avant lui, personne devant un public n’avait essayé cette façon de chanter sur un instrumental. Plusieurs artistes se révéleront sur l’île au début des années 70 par cette façon de chanter.

URoy, né Ewart Beckford le 21 septembre 1942 à Jones Town en Jamaïque, est de 3 ans seulement l’aîné de Bob Marley. Il est également connu sous les noms de « The Originator », « Hugh Roy » ou « Daddy U-Roy  » en raison de son statut de « parrain » du style deejay.

Hugh roy a longtemps dominé les classements des playlists de radio. Les chanteurs de l’époque ne pouvaient que l’imiter et c’est dans le rang de ceux ci que l’un s’est démarquer pour devenir son sérieux rival I-ROY. Influencés par lui, beaucoup d’artistes se sont initiés au deejaying.

U-roy en spectacle – Source: TeachRock

Sa carrière musicale commence réellement en 1961 quand il devient DJ de différents Sound Systems. Il travaille ainsi avec King Tubby à l’époque où il expérimente le Dub. Avec U-Roy comme DJ, le sound system de King Tubby devient extraordinairement populaire et U-Roy connaît alors la célébrité. Il enregistre pour la première fois Dynamic Fashion Way en 1969. Il travaille par la suite avec Lee Perry, Peter Tosh, Bunny Lee et Lloyd Daley. « Dread Inna Babylon » à la jamaïcaine est l’album qui établit définitivement le style crée par U-Roy. C’est aussi son premier véritable album, ses premiers titres n’étant disponibles qu’en formats courts et sur la compilation version Galore de 1973.

Bien moins célèbre que nombre de chanteurs et de producteurs, U-Roy est cependant un personnage clé de l’évolution de tout un pan du reggae. En tant que DJ et « toaster », U-Roy devient la figure de proue des sound systems et est directement l’un des pères du raggamuffin et du dancehall.

En fait U-Roy est surtout un singjay qui ajoute ses propres vocaux sur les riddims d’autres artistes qu’ils soient instrumentaux où chantés. Propulsé sur le devant de la scène en 1970 par John Holt, U-Roy travaille ensuite avec les plus grands producteurs friands de son style unique. Dread in a Babylon en 1975 est le grand classique des débuts du raggamuffin et un monument du reggae tout court. Jah Son of Africa et Rasta Ambassador en 1977 sont aussi des albums de poids.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 31 Juillet 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Société : 39 sacs de chanvre indien découverts dans un magasin dans l’Extrême-nord du pays.

Le gardien et le convoyeur d’un magasin ont été arrêtés à la suite de la perquisition de ce magasin à Laka à Kousseri dans le département du Logone et Chari, région de l’extrême nord. Les éléments de la brigade de gendarmerie en collaboration avec ceux du Bataillon d’intervention rapide y ont trouvé 39 sacs de 9 kilogrammes de chanvre indien en provenance de Douala. Les deux suspects sont devant la justice et une enquête a été ouverte dans le but de démanteler ce réseau.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Paul Emmanuel AFANA TINA : « La loi donne 10 jours à l’employeur pour introduire son travailleur à la CNPS après l’embauche »

Paul Emmanuel AFANA TINA, élève administrateur du travail et de la prévoyance sociale à l’École nationale d’Administration et de la magistrature

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Selon la loi n° 77/11 du 13 juillet 1977 qui porte réparation des accidents de travail. L’article 17, on retient que lorsqu’un accident de travail survient et que l’employeur n’est pas inscrit à la CNPS, la CNPS peut prendre en charge le travailleur. Mais après, elle va récupérer les frais à l’employeur et pousser celui-ci à s’immatriculer. »

« L’immatriculation est importante pour répondre aux problèmes des la précarité une fois à la retraite ou alors à la suite d’un accident de travail qui lui coûte sa mobilité de travail »

« L’employeur, selon la loi, dispose de 10 jours pour introduire son travailleur à la Cnps. Mais si l’employeur ne le fait pas, le salarié peut lui-même aller se faire immatriculer. »

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES