Nos réseaux sociaux

CULTURE & SOCIÉTÉ

đź”´ ABK STORY: LĂ©opoldine Doualla-Bell Smith, la première hĂ´tesse de l’air noire au monde.

LĂ©opoldine Emma Doualla-Bell Smith est la première hĂ´tesse de l’air noire au monde. NĂ©e en 1939 Ă  Douala au Cameroun, Ă  l’Ă©poque sous tutelle Française, Smith est une princesse de la famille royale de Douala au Cameroun petite-fille de Rudolph Douala Manga Bell. Elle s’est vue offrir une opportunitĂ© rare d’emploi après l’Ă©cole dans sa ville natale, alors capitale de la colonie, pour servir d’hĂ´tesse au sol pour l’Union AĂ©romaritime de Transport (UAT), la compagnie aĂ©rienne desservant les routes africaines.

Publié

Le

LĂ©opoldine Emma Doualla-Bell Smith est la première hĂ´tesse de l’air noire au monde. NĂ©e en 1939 Ă  Douala au Cameroun, Ă  l’Ă©poque sous tutelle Française, Smith est une princesse de la famille royale de Douala au Cameroun petite-fille de Rudolph Douala Manga Bell. Elle s’est vue offrir une opportunitĂ© rare d’emploi après l’Ă©cole dans sa ville natale, alors capitale de la colonie, pour servir d’hĂ´tesse au sol pour l’Union AĂ©romaritime de Transport (UAT), la compagnie aĂ©rienne desservant les routes africaines.

Après avoir obtenu son diplĂ´me d’Ă©tudes secondaires en 1956 Ă  l’âge de 17 ans, Smith a Ă©tĂ© envoyĂ©e Ă  Paris par Air France pour suivre une formation d’hĂ´tesse au sol, avant de passer Ă  l’UAT pour s’entraĂ®ner en vol. En 1957, elle commence Ă  voler comme hĂ´tesse de l’air avec l’UAT qui fusionnera plus tard pour faire partie de l’Union des Transports AĂ©riens (UTA). Ă€ l’Ă©poque, elle ne savait pas qu’elle faisait l’histoire en tant que première personne noire Ă  servir comme hĂ´tesse de l’air pour une compagnie aĂ©rienne. Elle a pris l’air l’annĂ©e prĂ©cĂ©dant Ruth Carol Taylor, qui est reconnue comme la première hĂ´tesse de l’air noire aux États-Unis. Le vol initial de Taylor a eu lieu le 11 fĂ©vrier 1958, sur un vol de Mohawk Airlines d’Ithaca, New York, Ă  New York.

En 1960, LĂ©opoldine a Ă©tĂ© invitĂ©e Ă  rejoindre Air Afrique, la compagnie aĂ©rienne crĂ©Ă©e pour desservir 11 nouvelles nations francophones indĂ©pendantes qui Ă©taient d’anciennes colonies de France. Elle Ă©tait la seule Africaine qualifiĂ©e dans une aviation française, sa carte d’identitĂ© d’emploi Ă©tait No. 001. Elle a Ă©tĂ© finalement promue au rang de première chef de cabine d’Air Afrique. Pendant les annĂ©es qu’elle a passĂ© comme hĂ´tesse de l’air, elle a survolĂ© toute l’Afrique et aussi loin que l’Australie.

Ă€ cause de la couleur de sa peau, certains passagers blancs la traitaient comme un paria mais les passagers Ă  la peau sombre accueillaient souvent très bien sa prĂ©sence. Smith a Ă©tĂ© victime d’harcèlements sexuels frĂ©quents. Une fois, elle a giflĂ© un homme blanc qui l’avait touchĂ© lĂ  oĂą il ne fallait pas.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PEOPLE

⏯️ Aveiro Djess: « J’ai vraiment eu peur de la rĂ©action de Clinton NjiĂ© après le titre eyeee »

J’Ă©tais invitĂ© en tant qu’artiste au mariage de Bassogog. Je suis arrivĂ©, Ă  ma grande surprise Clinton NjiĂ© y Ă©tais aussi, je me disais qu’il allait se vex (se fâcher), je flippais qu’il devait me faire des kankan ways … Pourtant c’est comme s’il m’attendais, la partie qui dit « j’allume mon tĂ©lĂ©phone je vois le way de Clinton Njié », il a demandĂ© au DJ de boucler dessus.

Publié

Le

Par

J’Ă©tais invitĂ© en tant qu’artiste au mariage de Bassogog. Je suis arrivĂ©, Ă  ma grande surprise Clinton NjiĂ© y Ă©tais aussi, je me disais qu’il allait se vex (se fâcher), je flippais qu’il devait me faire des kankan ways … Pourtant c’est comme s’il m’attendais, la partie qui dit « j’allume mon tĂ©lĂ©phone je vois le way de Clinton Njié », il a demandĂ© au DJ de boucler dessus.

L’intĂ©gralitĂ© de son passage Ă  l’antenne dans le lien ci dessous

🎙 Aveiro Djess, Artiste chanteur

Lire la suite

CULTURE & SOCIÉTÉ

đź”´ ABK STORY: Battling Siki, le premier Africain champion du monde de Boxe

Publié

Le

Par

Battling Siki de son vrai nom Louis Mbarick Amadou FALL ( eh oui SĂ©nĂ©galais?!). Son nom dit tout de sa personnalitĂ© (« battling » en anglais qui vient de battle) et avec beaucoup de bravoure (« siki », dĂ©formation de « siggi » une interjection wolof exhortant au courage). Il est nĂ© le 16 septembre 1897 Ă  Saint Louis au SĂ©nĂ©gal Ă  l’Ă©poque AOF (Afrique Occidentale Française). Sachez qu’en 1897, les personnes nĂ©es Ă  Saint-Louis comme Ă  Dakar, GorĂ©e et Rufisque bĂ©nĂ©ficiaient de la citoyennetĂ© française alors que les autres habitants de la colonie avaient un statut d’indigènes.

Il est arrivĂ© en France Ă  l’adolescence oĂą Il a pris son indĂ©pendance en lavant la vaisselle. Puis Ă  14 ans, il commence sa carrière dans la boxe entre 1912 et 1914 avec 16 combats dont 8 victoires, 6 nuls et 2 dĂ©faites. La première Guerre mondiale va interrompre sa carrière, puis il reprendra les gants de boxe en 1919. Entre novembre 1919 et 1922, il remportera 43 victoires, 2 nuls et 1 dĂ©faite.

Georges Carpentier, le premier Boxeur Français Ă  ĂŞtre champion du monde propose Ă  Siki via son manager un combat qui aura lieu au stade Buffalo de Montrouge devant 40000 personnes. Mis deux fois au tapis durant les premiers rounds, il ne se laisse pas dĂ©stabiliser par les provocations de Carpentier qui lui aurait notamment lancĂ©: « dĂ©pĂŞchons-nous donc, il va bientĂ´t pleuvoir » ! Battling remporte le combat au 6è round par un uppercut droit. Sauf que, l’arbitre disqualifie Battling Siki puis, sous la pression de la foule, accepte de donner la victoire près de 20 minutes plus tard. C’est ainsi que Siki devient Ă  25 ans, le premier Africain Ă  ĂŞtre champion du monde de boxe.

Deschamps fera appel le 26 septembre mais sera dĂ©boutĂ© (rejetĂ©). Battling Siki ayant fait perdre beaucoup d’argent aux parieurs de mèche avec les promoteurs de ce match, Battling Siki est ostracisĂ© (exclu du groupe) et sera finalement exclu de la FĂ©dĂ©ration française de boxe. Ce combat est le premier Ă©lu Surprise de l’annĂ©e par Ring Magazine .

Siki devient cĂ©lèbre bien Ă©videmment, mais connaĂ®tra les contraintes racistes au point d’ĂŞtre surnommĂ© le « CHAMPIONZÉ » (champion et chimpanzĂ©) puis Battling Siki sera persona non grata pour ĂŞtre entrĂ© dans un restaurant « rĂ©servĂ© aux Blancs » aux États-Unis.

Il va mĂŞme Ă©pouser deux femmes blanches, ce qui Ă©tait très mal vu Ă  l’Ă©poque et jusqu’Ă  avoir des enfants.

Après avoir perdu son titre de champion du monde contre Mike Mc Tigue en Irlande, il enchaîne les défaites et se réfugie dans une vie de débauche (il entretient des relations sexuelles avec des blanches partout où bon lui semble).

Siki est retrouvĂ© mort, au pied d’un immeuble de la 41ème rue, dans le quartier de Hell’s Kitchen, près de chez lui. Il a Ă©tĂ© abattu de deux balles dans le dos, tirĂ©es de près. C’Ă©tait le 15 dĂ©cembre 1925, il n’avait que 28 ans.

‹‹ Beaucoup de journalistes ont écrit que j’avais un style issu de la jungle, que j’étais un chimpanzé à qui on avait appris à porter des gants. Ce genre de commentaire me fait mal. J’ai toujours vécu dans de grandes villes. Je n’ai jamais vu la jungle. »

Siki Fall alias Battling Siki

En 1993, les ossements de Battling Siki auparavant entreposĂ©s dans une fosse commune de New-York sont rapatriĂ©s au SĂ©nĂ©gal Ă  l’initiative de JosĂ© Sulaimán, alors prĂ©sident de la World Boxing Council (WBC).

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES