Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

☣️ Roger Etoa : « il y a résurgence du Covid, les chiffres publiés l’attestent »

Roger Etoa est Médecin du travail et de santé publique au Cameroun. Il a été reçu en tant qu’invité dans notre matinale d’informations par Achille Assako.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview du Dr Roger Etoa, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes du Dr Roger Etoa recueillies lors de cette interview:

« Les épidémies évoluent en cloche. Nous sommes en pleine seconde vague de la Pandémie dans le monde. La variante du virus est dû a la multiplication du virus qui en faisant une erreur majeure créé une nouvelle forme du virus. »

« Le covid19 est une maladie apprenante. Que ce soit les virus de la première ou de la deuxième vague les autorités continuent d’étudier les meilleures options pour mettre au point un vaccin efficace. Il frappe les personnes vulnérables et il faut prendre conscience de l’ampleur de la maladie. »

« C’est une bonne chose qu’il y ait une multitudes de vaccins. Ces vaccins sont entrain d’être améliorés afin de pouvoir prendre le dessus sur les variantes de la maladie. Je pense qu’il n’y a pas besoin de s’inquiéter. »

Dr Roger Etoa

Transcriptions: Laila Djamilatou et Laure Manga

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Dr Albert ZE : « On a l’impression que la crise est stable parce que le MINSANTE a abandonné son travail de comptage de bâtonnets »

Albert ZE est Dr en Économie Mathématique et Économétrie. Auteur de plusieurs ouvrages, ses recherches portent majoritairement sur l’économie de la santé.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Parlant du rapport du covidgate, qui n’a pas été publié par manque de traçabilité, je dirais que c’est un esprit de mépris qui est exprimé envers les camerounais « 

« Parlant de l’enveloppe de 40 milliards de francs CFA, c’est pratiquement tout le budget alloué au ministère de la Santé qui doit être justifié »

« Selon le décret précédant la mise à disposition des fonds Covid, il devait y avoir un audit de contrôle de gestion de ces fonds. Mais malgré cela, des personnes ont quand même trouvé le moyen de les détourner . »

« On a donné beaucoup de temps à tous ces gestionnaires pour apporter des justificatifs, c’est pour cela que le rapport a tardé à être publié. S’il n’y a toujours pas de justificatifs, c’est que l’argent a pris une autre route »

« Ce que les gens appellent aujourd’hui stabilisation de la pandémie c’est parce que le ministre de la santé a abandonné son travail de comptage des bâtonnets. On n’a plus les chiffres du ministère »

« La crise n’a pas été bien gérée chez nous. Il n’y a pas eu de réflexion profonde et certains essaient de justifier cela en disant qu’on n’a pas eu trop de morts. Mais je dis dès lors qu’il y a déjà un seul mort dans une crise, c’est qu’elle a été mal gérée »

« Nous sommes en train de suivre une mouvance de façon moutonnière. Si l’on avait étudié les profils de santé et si nous regardons l’évolution dans les autres société, nous comprenons qu’on a fait trop de bruit pour rien. On a accordé trop d’importance au Covid alors qu’il y a d’autres maladies plus importante. Ceci fait que les gens ont une vision du Covid comme une maladie pour s’en mettre plein les poches »

« La Chambre des comptes a dit qu’elle n’est pas garante de cette synthèse. Cela veut dire que toutes les analyses faites de cette synthèse ne sont pas crédibles »

« On a passé le temps à dire que nous pouvons faire mieux, mais les gens ont passé le temps à faire mal »

« Je suis l’enfant mal aimé du pays raison pour laquelle j’ai été mis à l’écart de la réunion de partage du budget covid-19 alloué à chaque département ministériel »

« Beaucoup de ceux qui prennent des décisions savent que je pouvais être très bénéfique dans les questions d’évaluation des stratégies de lutte contre la Covid et de stratégies d’allocation des fonds. Ils ont pris des médecins au lieu des économistes de la santé »

« Nos systèmes de santé ne sont pas viables. Nous avons gardé un système médiocre depuis 21 ans »

« Nous essayons de masquer les faiblesses de nos hôpitaux en construisant les centres d’urgence. Mais comme je le dis toujours ce ne sont pas les bâtiments qui soignent »

« Je pensais que le nouveau ministre ferait mieux que les autres. Mais vous avez un ministre concentré sur le buzz, ou un ministre qui au lieu de se reposer la nuit, pense plutôt à effectuer des visites inopinées dans des hôpitaux qui sont dans l’agonie »

« Tous les ministres de la Santé depuis les dix dernières années sont en déphasage avec le discours du président de la République »

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

🔵 Tribune – Cathy MINTSA : Le monde serait-il entrain de s’acheminer vers une vaccination obligatoire ?

Publié

Le

Par

Corona virus le monde serait-il entrain de migrer vers un vaccin obligatoire ?

Pour répondre à cette question il faut partir des faits. L’actualité autours du corona virus n’est pas prête de s’estomper, le ton durcit face à la réticence de plusieurs citoyens à travers le monde. Que ce soit en Amérique, en Asie, en Europe ou même en Afrique, l’option vaccin n’est par l’apanage de tous, malgré la gratuité de celui-ci. Le corona virus quant à lui, avec sa capacité à muter donne du fil à retordre aux gouvernants et aux chercheurs.

Après les variants indien, Alpha, Beta, Gamma, Epsilon c’est au tour du variant Delta de faire sa star remettant en question la politique des mesures barrières et des confinements à répétition et même du refus de se faire vacciner par plusieurs, handicapant ainsi l’immunité collective visée. Cette faible couverture vaccinale, pousse certains chefs d’États à revoir leur stratégie.

Au Cameroun le ministère de la santé publique a opté pour une intensification de la campagne de vaccination avec des acteurs vaccinés. Initialement prévu du 07 au 11 juillet, celle-ci s’est vue prolongée de 5 jours en plus.

En France, Emmanuel Macron a annoncé dans son allocution du 12 juillet denier que la vaccination sera désormais obligatoire dès le 15 septembre prochain, pour le personnel soignant et non soignant des hôpitaux. Ainsi le personnel soignant qui ne sera pas vacciné au 15 septembre ne pourra plus travailler et ne recevra plus de salaire. Par la même occasion le « Pass » sanitaire sera lui aussi imposé dans les restaurants, cafés et dans certains moyens de transport dès le mois d’août, a également annoncé le président, pour inciter les Français à se faire vacciner contre le Covid.

Aux philippines le président Rodrigo Duterte a menacé le mois dernier lors d’un briefing télévisé, de jeter en prison les Philippins qui refuseraient de se faire injecter l’un des vaccins anti-Covid.

Et Aux États-Unis les experts réclament que la vaccination anti covid-19 soit obligatoire.

De la sensibilisation aux menaces de sanctions, l’on n’est tenté de dire qu’au fil du temps, avec un regard avisé que l’on ne veule ou non le vaccin s’imposera plus ou moins à tous.

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES