Nos réseaux sociaux

SPORT

🔵 Opinion – Ivan KAMWA : Le quinté perdant de la dernière sélection chez les lions indomptables

Ivan Kamwa est un journaliste, chroniqueur et analyste sportif Camerounais.

Publié

Le

Le 4e regroupement de Antonio Conceicao avec les lions indomptables s’est achevé hier mardi 29 mars. Un regroupement meublé par deux rencontres face au Cap-vert et au Soudan, comptant pour les qualifications de la prochaine CAN qui aura lieu au Cameroun dans quelques mois. Un stage sous fond de déception et questionnement, sanctionné par deux rencontres décevantes, tant par les résultats que le contenu.

Une occasion forte opportune pour l’entraîneur portugais de faire des rodages et de polir l’ossature de son équipe sur la route de la coupe d’Afrique des nations dans quelques mois. Mais également l’occasion pour certains joueurs de gagner des points aux yeux du sélectionneur et du public camerounais, en réalisant de belles performances. Malheureusement l’occasion n’a pas été saisie par beaucoup d’entre eux. Pire, le rendu de certains est assimilable à une catastrophe, sans exagération aucune.

Loin de convaincre, la copie rendue par ces derniers sur les deux matches, les positionne davantage comme de véritables arnaques au sein de cette équipe des lions indomptables.

FABRICE NGAH: Il n’était pourtant pas à sa première sélection chez les lions A. Titulaire sur le flanc gauche de la défense face au Cap-Vert à Praia, il a fait montre d’une performance tellement piteuse, comme on en a rarement vu dans cette équipe. De nombreux ballons rendus à l’adversaire par des passes et des contrôles qui s’écartent complètement des liminaires académiques du football. Offensivement inexistant, il n’a pratiquement réussi aucun centre potable dans le jeu. Défensivement perdu, il a pratiquement été le 12e joueur cap-verdien. On avait l’impression d’un joueur totalement dépaysé, se demandant où il se trouve et ce qu’il se passait.

FRANCK BAGNAK : Il est certainement le frère jumeau de Fabrice Ngah dans cette famille de l’arnaque. Honnêtement on a du mal à croire qu’on avait à faire à un joueur qui évolue en pro depuis plusieurs années. A Praia, il a lu l’heure en langue Cap-verdienne comme dirait quelqu’un. Positionné dans l’axe de la défense, il n’a rien fait de ce qu’on attend d’un joueur à son poste. Dépassé dans le un contre un, positionnement très approximatif sur plusieurs actions, il a multiplié les hésitations et les mauvais choix sur toute la rencontre. Les jambes littéralement tremblantes sur les relances, c’était à se demander s’il est un footballeur ou un danseur de Kpongor comme l’a dit quelqu’un près de moi pendant la rencontre. Il a été un des premiers dangers côté camerounais dans cette rencontre. C’est à se demander comment le Cameroun pouvait s’en sortir dans cette rencontre, quand vous avez un de vos joueurs qui joue pratiquement contre vous.

AKO ASSOMO : Sa sélection déjà était déjà en elle-même une véritable curiosité. Si à la décharge du sélectionneur on peut estimer que les quelques fulgurances qu’il a réussi lors du dernier CHAN ont trompé sa vigilance, le match d’hier nous a tôt fait de nous rappeler quel était son niveau réel. L’arnaque ne pouvait durer plus. Personnellement, en le regardant jouer, je me suis demandé si c’était bien les lions indomptables ou une autre équipe. Une véritable tromperie sur la marchandise. Tactiquement désordonné, brouillon dans l’utilisation du ballon, cherchant systématiquement à accélérer quand il a la balle, tel un buffle fonçant sur un obstacle sans beaucoup d’intelligence. On avait l’impression d’assister à un remake du film « chasse à l’homme » version football, avec un mec qui cherchait systématiquement à courir à tout va et dans tous les sens, comme une belle étourdie.

MAN YKRE : Sa convocation déjà frisait l’incompréhensible. L’on se demande bien quels sont les critères qui ont prévalu à sa convocation. Transparent lors du CHAN, l’ombre de lui-même en championnat avec son club, nous sommes en plein dans arnaque. Comble de l’histoire, il arborait le dossard 9. Eeeeeh Dieu!!! Voilà ce qu’est devenu ce dossard fétiche, chargé d’histoire et de symbole chez nos chers lions indomptables. Je n’ai pas envie de croire que ce soit le même dossard 9 qu’ont arboré les légendes Roger Milla et Samuel Eto’o. Non! Je n’ai pas envie de penser que ce soit le même numéro 9 que portait Man Ykre hier. C’est ce qu’on appelle en quelques mots déconstruire en un laps de temps, toute une histoire.

TABEKOU : Sa performance sur ce regroupement, signifie de façon synthétique, ce que échec veut dire. Il a certainement appris à ses dépens la difficulté qu’il y a à porter ce maillot. Il est peut-être le moins médiocre des mauvais, mais il n’en est pas moins considéré comme une arnaque sur ce regroupement.

Voilà donc dressé le quinté perdant de ce dernier stage avec les lions indomptables. Le type de joueurs dont Conceicao ferait mieux de nous faire grâce à l’avenir. Des joueurs dont les performances ont plus que déçu et qui logiquement ne devraient pas faire partie de l’expédition de la prochaine CAN au Cameroun, si on veut un temps soit peu être logique.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SPORT

🔴 SPORTS : Le Cameroun, pays hôte de la CAN 2021, connaît désormais ses adversaires

Publié

Le

Par

Le match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations opposera le Cameroun au Burkina Faso le 9 Janvier 2022 à 17 heures au Stade Olembé Paul Biya de Yaoundé. Pour la 33ème édition de la CAN 2021, les lions indomptables du Cameroun seront logés dans le groupe A en compagnie du Burkina Faso, de l’Éthiopie et surtout du Cap Vert.

Les hommes de Antonio CONCEIÇAO connaissent désormais qui seront leurs adversaires pour la Coupe d’Afrique des Nations qui se disputera au pays. Ils auront la tâche difficile lors de ce premier tour de la compétition et seront en face des nations qu’ils connaissent bien, puisque lors de la CAN 2017 le Cameroun avait déjà affronté en match d’entrée les étalons du Burkina Faso. Une équipe du Burkina qui a terminé première du groupe B lors des qualifications avec une note de 12 points sur 12 possibles. Un sans faute qui fait de cette équipe une redoutable formation dans cette compétition.

Lors de sa seconde sortie, le Cameroun affrontera l’Éthiopie qui a terminé second de son groupe avec 9 points derrière l’Ogre qu’est la Côte d’Ivoire. Les WALYA participeront à leur 11ème phase finale de la CAN après celle remportée en 1962.

Enfin, les requins bleus du Cap-Vert seront le dernier adversaire du Cameroun dans ce groupe. C’est une nation qui connaît bien les lions puisque les deux équipes étaient dans le même groupe des éliminatoires et ces derniers sont venus à bout des lions indomptables 3 buts à 1 après le nul vierge à Yaoundé. Le Cap-Vert disputera sa troisième CAN après 2013 et 2015 uniquement.

Lire la suite

ABK ACTU

⏯️ Hervé Emmanuel Nkom : « La confirmation de la CAN au Cameroun est une énième défaite des anti-patriotes et ennemis de la paix »

Hervé Emmanuel NKOM est un homme politique, ancien Banquier et cadre du RDPC qui intervient régulièrement dans la matinale en qualité de consultant permanent.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

Selon la liste qu’on fait circuler fausse ou vrai. Ce n’est pas assez clair, je pense que ce n’est pas une lettre diplomatique. Ce sont des manœuvres utilisées par certaines personnes qui veulent semer la pagaille dans ce qui s’était déjà calmé.

Est-ce un délit d’être l’ami du chef de l’état ? Cette liste n’est pas diplomatique, c’est pas de cette façon que procèdent les américains ! On est serein , on attend que tout cela soit clarifié.

Plusieurs de nos anti patriotes se réunissent pour monter des coups tordus puis renient le Cameroun. ça revient sur la question de binationalité, il faut que l’État régularise cette situation. Je suis pour la double nationalité mais il faut qu’il y ait une certaine régulation.

C’est une bonne chose que certains anti patriotes qui financent le désordre dans notre pays soient jugés et condamnés aux États- Unis. Ça nous permettra peut-être de clarifier le problème de la binationalité.

La confirmation de l’organisation de la CAN par le Cameroun est une énième défaite des anti patriotes , les ennemis de la paix du Cameroun.

Propos retranscrits par Carine Hzeume, Laïla Djamilatou & Laure Manga

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES