Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯️ Joseph M. Eboa : « L’homme peut tout par la force de sa pensée, ce qu’on pense on le devient »

Joseph Marcel EBOA est Doctor of Divinity de American Fellowship, il cumule 17 ans d’expérience en tant que Salarié chez Orange, McCann, FCB et Accent Com, 15 ans d’expérience en tant qu’entrepreneur au Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal et Burkina Faso, Life Coach certifié Udemy, Investisseur boursier sur les actions américaines et les matières premières comme le pétrole, le gaz naturel et le sucre, l’argent et l’or, auteur de plusieurs livres et Ebooks.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » La pauvreté comme la richesse dépend de nos mentalité, la première chose à faire est de changer nos mentalités négatives sur l’argent, il faut savoir sélectionner nos pensées. « 

 » Toute pensée en nous est une semence, nous sommes à l’image de nos pensées, le travail est d’abord interne. Toute croyance est la conséquence des pensées que nous entretenons. Il est important d’identifier et de défaire des croyances limitantes sur l’argent. « 

 » La seule façon de pouvoir changer nous pensées, c’est par là parole. La pensée est une image ancrée dans mon esprit, il faut visualiser la richesse pour l’imprimer dans notre esprit. Il faut le faire de façon disciplinée et sur la durée, ne pas se décourager. « 

 » La vie vous donne ce à quoi vous croyez. Il faut penser et rêver de façon illimitée. La première étape c’est l’autosuggestion et la visualisation, elle précède l’action. « 

Propos retranscrits par Carine Hzeume & Laure Manga

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Eléonore Mbongue Njoh : « Le don de sang devrait être comme un acte civil au Cameroun »

Eléonore Mbongue Njoh est Présidente de Mother’s Heart une association de donneurs de sang bénévoles.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

Mother’s Heart est une association de donneurs de sang bénévoles. Le déclic c’est la perte d’une membre par manque de sang.

Concernant la célébration de la journée du don de sang, nous avons une cible qui est le parcours Vitaa où nous avons fait la sensibilisation par rapport au don de sang.

On ne peut pas dire que le sang est revendu dans les hôpitaux. Les gens sont réticents parce qu’il n’y a pas de bonne information. On ne vend pas le sang. La sensibilisation permet qu’on dise au gens ce qui se passe.

Depuis 2015 c’est des centaines de poches de sang( 800 à 1000) collectées par notre association.

Dans tous les centres de santé il y aura une activité de collecte de sang. Il faudrait que chacun proche d’un hôpital puisse contribuer au don de sang. Pour ceux qui ne pourront pas aujourd’hui vous pourrez le faire samedi au parcours Vitaa.

Avant le don de sang, il y’a un entretien pour déterminer si vous êtes éligible et s’il est possible de prendre votre sang

Pour la journée du don du sang, c’est calme partout, ça aurait été différent, on aurait vu des mobilisations et tapages si c’était le SIDA ou une autre cause. On a besoin que le ministère de la santé publique nous accompagne.

Propos retranscrits par Carine Hzeume, Laïla Djamilatou & Laure Manga

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯️ Louis Marie Kakdeu : « Dire que le tabac tue développe un aspect pervers et des envies de défiance auprès des consommateurs »

Louis Marie Kakdeu est Dr PhD, universitaire, enseignant et chercheur. Il intervient régulièrement en tant que consultant permanent dans notre matinale.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

Au Cameroun on estime 1,1 millions de personnes qui s’adonnent au tabac, 720 mille personnes parlant de la consommation de la cigarette. Selon une étude menée sur les élèves, On découvre que 4% ont déjà goûté à la cigarette et 2% sont des fumeurs réguliers.

La consommation du tabac est faite par besoin d’appartenance, une espèce de besoin d’émancipation. C’est un signe d’accomplissement de fumer une forme de Tabac pour ces personnes.

On joue sur le spectre de la mort et ça développe un aspect un peu pervers. Ça développe des envies de défiance auprès des consommateurs de mettre en avant l’aspect mortel de la chose.

On a observé la hausse du prix de la cigarette pour lutter contre la consommation de ce produit, mais la victoire de ce combat est encore très loin voir perdue d’avance.

Aujourd’hui on trouve des vertus au Tabac et je ne m’étonnerait pas que dans un pays comme le Cameroun on en vienne à légaliser ce phénomène qui est déjà toléré dans d’autres pays du monde.

Le débat sur les morts dues au tabac sont en cours à travers le monde, le débat se limite à l’implication du tabac et ses effets néfastes sur la santé, on ne peut prouver qu’avec des personnes à comorbidité réduite.

Aujourd’hui on trouve une vertu au tabac, certains pays sont au niveau de là légalisation des consommations du cannabis et autres drogues et avec l’influence mondiale, le Cameroun pourrait un jour s’aligner dans cette mouvance.

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES