Nos réseaux sociaux

CONFIDENCES

đŸ”” L’AVIS DES GENS : Je suis tentĂ© de dire Ă  ma femme que je l’ai trompĂ©

Publié

Le

C’est une confession nocturne qui nous rĂ©unira ce jour, Marcel est pris de tourmentes depuis qu’il a trompĂ© sa femme et s’en veux.Tout dire ou rien dire il est pris au piĂšge et espĂšre en sortir grĂące Ă  vos conseils.Voici l’intĂ©gralitĂ© de sa confidence :

Bonjour ABK, je m’appelle Marcel j’ai 37 ans je vous suis depuis toujours et mĂȘme dans mon vĂ©hicule c’est la 89.9 FM. Je viens vous partager mon expĂ©rience comme tout homme, j’aime la vie et je la croque Ă  pleines dents. Mais j’aimerai Ă  travers votre Ă©mission confesser ma faute, quitte Ă  me faire lyncher par des avis de certains, car je l’ai bien cherchĂ©.

Je suis mariĂ© depuis 2ans Ă  une ravissante crĂ©ature que je nomme affectueusement Sissi, elle m’a dĂ©jĂ  donnĂ© une ravissante princesse, la prunelle de mes yeux, rien que la voir grandir chaque jour pour moi c’est une grĂące. Ça fait exactement 5ans que je suis trĂšs proche d’une de mes collĂšgues. Depuis notre premiĂšre rencontre nous nous sommes directement plu, chacun Ă©tant tombĂ© sous le charme de l’autre. Mais des hĂ©sitations rĂ©pĂ©tĂ©es nous ont poussĂ© chacun finalement Ă  regarder de son cĂŽtĂ©. Je me rappelle mĂȘme que la premiĂšre semaine de notre rencontre nous Ă©tions prĂȘts Ă  aller jusqu’au lit ensemble mais rien ne s’est finalement passĂ©.

Elle s’est mariĂ©e par la suite et moi je n’avais que mes yeux pour regretter.

Nous nous sommes rapprochĂ©s Ă  nouveau quand je me suis mariĂ© ensuite nous avons commencĂ© a se faire des textos comme avant je rappelle qu’on s’interdit dĂ©sormais de se regarder a notre lieu de service vu le nouveau statut de chacun. La frĂ©quence des textos Ă©tait tellement intense que je me doute bien que ma femme ne s’en soit rendu compte.

Il y a un mois nous avons finalement dĂ©cidĂ© de passer Ă  l’acte de nous dĂ©couvrir tout de mĂȘme. Bien qu’il soit tard pour nous car dĂ©jĂ  occupĂ©s. Nous nous sommes donnĂ©s rendez-vous oĂč nous avions failli le faire pour la premiĂšre fois.

Sur les lieux tout s’est passĂ© naturellement comme si nous Ă©tions habituĂ©s Ă  le faire. Mais pendant l’action j’ai eu un dĂ©clic et je me suis mis Ă  penser Ă  ma femme, de son expertise Ă  le faire et savoir comment me satisfaire. Je me suis forcĂ© Ă  chasser l’image de ma femme dans ma tĂȘte mais rien.

Ma collĂšgue Ă©tait moyenne et en deçà. Elle a pourtant essayĂ© d’ĂȘtre inventive pour rendre ce moment inoubliable mais rien. On s’est sĂ©parĂ© ce soir lĂ  sans trop de commentaires avec l’impression, tout un chacun d’avoir fait ce qu’il ne fallait pas.

Depuis je m’en veux sĂ©rieusement d’avoir trompĂ© ma femme.

Je ne sais pas si elle s’est rendue compte de quelque chose.

A t-elle vu les textos que j’envoyais Ă  ma collĂšgue? Je n’en sais rien


Mais je me rappelle juste que ce soir lĂ  elle m’a lancĂ© une phrase qu’elle ne me dit pas tous les jours.
– ChĂ©ri je t’aime.

Je me suis effondrĂ© dans la salle de bain Ă  m’en vouloir je ne sais pas ce qui s’est passĂ©.. mais dans mon cƓur c’est pire que comme si on m’avait attrapĂ© en flagrant dĂ©lit. Et depuis je le porte dans ma conscience comme un poids devrais-je lui dire cela pour que je sois soulagĂ©?

Je n’ai plus jamais rien fait avec ma collĂšgue mais je me culpabilise Ă©normĂ©ment.

Vos conseils sont les bienvenus.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONFIDENCES

đŸ”” L’AVIS DES GENS : « L’homme de Dieu qui sort avec ma mĂšre nous oblige Ă  intĂ©grer son Ă©glise »

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’émission, cliquez sur le lien ci-dessous:

 » Bonjour ABK Radio je m’appelle Ulrich, j’ai 20 ans et je suis Ă©tudiant Ă  l’universitĂ© de Douala. Je viens vers vous car nous avons l’impression que le ciel nous tombe sur la tĂȘte. Nous c’est Ă  dire mes jeunes frĂšres et moi, trois au total.

À la mort de notre pĂšre des suites d’un accident de voiture, beaucoup s’Ă©taient portĂ©s garant de nous soutenir, mais aprĂšs rien du tout. Ma mĂšre une brave femme qui se bat tous les jours pour que nous ne manquions de rien. Je ne vous cache pas qu’elle a souffert du dĂ©part de notre pĂšre et ne se rendait pratiquement plus Ă  son bureau. Heureusement quelques mois aprĂšs elle s’Ă©tait ressaisi mais ça se voyait toujours que la douleur Ă©tait lĂ .

Depuis l’annĂ©e passĂ©e, un visage a commencĂ© Ă  ĂȘtre rĂ©gulier chez nous. Un monsieur qui nous a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© par notre mĂšre comme Ă©tant un monsieur trĂšs pieux, fiable Ă  qui on pouvait se confier. Et qu’il aurait sĂ»rement le remĂšde du traumatisme que nous avons eu Ă  cause de la tragĂ©die de la disparition de notre papa.

TrĂšs vite nous avons compris qu’il n’Ă©tait pas seulement lĂ  par compassion mais aussi par intĂ©ressement pour notre mĂšre. Du salon, ils sont passĂ©s progressivement Ă  la chambre pour les sĂ©ances de priĂšres. À premiĂšre vu ça ne nous dĂ©rangeait pas, car tout ce qui nous importe c’est que notre mĂšre aille mieux. C’Ă©tait dĂ©sormais donc dans la chambre que les priĂšres se passaient. Ensuite nous nous sommes habituĂ©s Ă  les voir ne sortir que de lĂ -bas les matins et vaquer Ă  leurs occupations. Puis ma mĂšre s’est permise de nous inviter les dimanches Ă  l’Ă©glise de ce pasteur. Mes frĂšres beaucoup plus jeunes que moi ont commencĂ© Ă  faire ressentir leur mĂ©contentement et moi je suis celui qui tout le temps calmait les choses.

Du jour au lendemain il est devenu omniprĂ©sent chez nous. Je m’en vais Ă©tayer mes propos. Du genre Ă  avoir son mot Ă  dire dans la maison de notre pĂšre et depuis un moment il nous oblige Ă  ĂȘtre prĂ©sents dans son Ă©glise sous le regard inerte de ma mĂšre qui lui l’obĂ©it Ă  la lettre. DĂ©goĂ»tĂ© par ce climat, nous sommes allĂ©s raconter ceci au grand frĂšre de notre pĂšre. Quand notre maman l’a appris, elle s’est mise en colĂšre et a interdit aux membres de la famille de notre pĂšre de poser les pieds chez nous. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que ma mĂšre occupe une place non nĂ©gligeable dans le dĂ©partement de la justice et est crainte dans son entourage surtout quand on veut lui parler de choses sensibles concernant sa vie privĂ©e.

Ce que nous reprochons Ă  cet intrus, c’est son implication dans notre famille et le fait qu’il se permette de nous donner des ordres sans que notre mĂšre ne se prononce. Moi malgrĂ© mes 20ans, je dĂ©pends Ă  100% de ma mĂšre et ce n’est pas le moment pour moi de me brouiller avec elle, mais cette situation devient inconfortable. Je ne sais vraiment pas quoi faire.

Ce qui nous choque c’est le fait de dire Ă  ma mĂšre que « le salut est individuel et que si elle se rend compte que c’est ton bras qui te conduit au pĂ©chĂ© coupe ce bras », et il parlait devant moi. Un autre jour, il a dit Ă  ma mĂšre que nous ses enfants on ne doit pas l’empĂȘcher d’avoir son salut. Et aujourd’hui lĂ , il lui a mis en tĂȘte qu’il faut qu’on soit dĂ©sormais ĂȘtre prĂ©sents dans toutes ses cĂ©lĂ©brations, et pour cela il faut passer par le baptĂȘme ensuite occuper un poste Ă  l’Ă©glise.

Donc ma mĂšre est celle lĂ  qui vient dĂ©sormais tous les jours nous supplier d’accepter tout ce qu’il demande c’est pour notre bien. J’ai un trĂšs mauvais pressentiment de tout ça et j’ai surtout peur qu’il nous dĂ©tourne de notre maman et toute l’affection qu’elle a pour nous.

Comment pouvons-nous réagir face à cette situation, mes frÚres et moi ? « 

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES