Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ Jeanne NSOGA : « La deuxième lettre des femmes leaders au FMI donne l’impression de gamines qui vont pleurer chez la maîtresse »

Jeanne NSOGA secrétaire générale du Front pour le Salut National du Cameroun ( FSNC)

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Parlant du covidgate, nous sommes pas dans l’émotion. Nous n’avons pas eu de façon formelle des malversations financières dans la gestion du Covid-19 alors nous ne prononçons pas sur ce Covidgate. »

Manifestation des Camerounais à Genève

« Parlant des manifestations qui ont eu lieu récemment en Suisse, je ne résume pas la diaspora à quelques clowns qui vont faire les malins dans la rue. Pour moi la diaspora, ce sont des personnes qui travaillent à l’étranger et qui veulent aider leur pays d’origine »

 » Tout ce qui touche à l’image de notre pays de manière à la ternir nous sommes contre . »

« Les médias camerounais donnent de la crédibilité à ces manifestants de Genève en les invitant sur les plateaux .On ne devrait pas leur accorder autant de crédibilité »

Fronts de défense de l’Armée Camerounaise

« Il ne s’agit pas de montée en puissance des sécessionnistes mais des actes de barbarie pour émouvoir la communauté internationale »

« Aujourd’hui ils ont besoin de créer une psychose au sein de la population qui ne les soutient plus, pour montrer qu’ils existent toujours »

 » Parlant de la crise anglophone, il n’y a pas de guerre sans dommage, on doit donc saluer le courage de forces de défense et de sécurité et non mettre en exergue les actes de barbarie qui ont lieu dans ces zones du NOrd-Ouest et du Sud-Ouest. »

« Nous avons l’une des meilleures armées de l’Afrique subsaharienne. Nous savons qu’au bout du conte il y aura certes des pertes en vie humaines, mais il y aura aussi la victoire contre ces conflits »

Deuxième lettre des femmes leaders au FMI

 » La deuxième lettre des vingt femmes leaders au FMI m’a donné l’impression de voir des gamines qui vont pleurer chez la maîtresse . C’est du kongossa du bar, elles n’ont aucune preuve sur la gestion des fonds covid-19″

« Cette lettre montre leur défaite d’expression dans le pays. 80% des allégations dans cette lettre ne sont fondées sur aucune preuve »

« J’ai toujours pensé que les femmes doivent montrer le sérieux dans leur structuration intellectuelle en posant des actes réfléchis et qui montrent leur capacité à influencer positivement le pays. »

Agression de l’honorable Fotsing à Bafoussam

 » Si je devais qualifier cet incident (affaire Nourane FOTSING), je dirais que c’est un incident malheureux, avec des insultes intolérables proférées à l’endroit d’une femme. C’est un manque de respect envers une institution et Nourane FOTSING représente cette institution là »

« Les policiers fautifs devraient être remis à leur place et devraient présenter des excuses au député, maintenant que la situation s’est calmée »

 » Parlant de Nourane FOTSING, il est normal qu’un député fasse savoir ce qu’il fait. Dire qu’elle est présente sur les réseaux sociaux c’est revenir aux années 1960. Et en plus dire qu’elle est trop présente sur les réseaux sociaux n’est pas un argument pour justifier ce type d’agressivité qui, à l’extérieur, a malheureusement impacté négativement la police camerounaise. »

« Parler de forcer une barrière est j’en aggravation des faits. Je n’ai vu nulle part dans les vidéos une barrière qui a été forcée »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Hervé Emmanuel NKOM : « C’est tout à fait normal d’avoir peur de se faire vacciner mais il ne faut pas prendre le risque de contaminer les autres »

Hervé Emmanuel NKOM, Homme politique, chroniqueur permanent ABK Matin

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » Au sujet du Drame de Buea, depuis avant hier il y a une version qui circule( … ). Nous devons prendre conscience de cette folie. Il faut respecter la vérité et ne pas profiter d’un drame pour déstabiliser le peuple. »

 » Il vaut mieux rentrer dans le chemin de la vaccination. Pour une immunité collective « 

 » Ceux qui ont peur de se faire vacciner, c’est tout à fait normal. Mais ils ne doivent pas prendre le risque d’amener les autres à ne pas se faire vacciner « 

Lire la suite

ABK ACTU

🔵 Tribune – Amadou Mohamed Fofana : « L’immobilier de rente asphyxie l’économie Africaine »

Amadou Mohamed Fofana est Directeur associé au Cabinet Conseil SIGMA , Jeune entrepreneur Africain symbole du leadership jeune en Côte d’Ivoire. Motivateur – conseiller en communication – meilleur entrepreneur 2017- promoteur du Salon Africain de l Entrepreneuriat

Publié

Le

Par

Certains me traiterons de “fou” tout comme Galilée quand il disait que la terre était ronde a été condamné pour hérésie. Chaque immeuble construit est une entreprise abandonnée, quel mauvais échange !

Un bâtiment c’est en moyenne : 100.000.000 d’immobilisation pour une rente mensuelle de 3.000.000, un gardien et une femme de ménage pour les espaces communs sous payés dans la plupart des cas (et très souvent c’est la même personne). Impact social : 0. Un amortissement qui s’annonce très long et pénible (sans compter la dégradation) mais surtout, sans créer de véritables valeurs ajoutées.

La conscience collective aime à s’accorder à cette idée chimérique selon laquelle « l’immobilier de rente c’est la sécurité ! » Nonobstant, 100.000.000 bâtit une usine qui embaucherait en moyenne 50 personnes et donc impactera directement la vie de 50 familles soit environ 200 personnes. Bien gérée, sa rentabilité ne sera que croissante. Ses productions répondrons aux besoins de la population et améliorera les conditions de vie.

“CHAQUE IMMEUBLE QUI POUSSE EST UNE INDUSTRIE QUI NE VERRA JAMAIS LE JOUR”

On parle d’industrialisation pour notre développement et contre la balance commerciale déficitaire mais : chaque immeuble “qui pousse” est une usine qui ne verra jamais le jour ! L’économie d’un État est basée sur le secteur privée. Si tout le monde théorise et que personne n’investit, à la fin de la journée on court tous droit vers l’asphyxie. Dans le meilleur des cas, la disparité sociale sera encore plus grande. Moins de riche et beaucoup plus de pauvre.

Comment peut on évoluer dans une société et être si égoïste ?! Si vous ne donner pas la part de la société, elle viendra vous le réclamer et pas à votre aise … Si il n’y a pas de travail et donc pas de travailleurs, qui va louer vos appartements ?

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs … l’État doit réglementer (voir interdire) sur une certaine période, la construction des immeubles à tout vents et imposer la création d’entreprise et d’industries pourvoyeuse de richesse et d’emplois pour la société.

Voyant venir vos nombreuses interrogations sur le sujet je souhaite préciser quelques points important pour comprendre cette problématique :

1- Je parle bien ici de l’immobilier de rente, c’est à dire construire pour faire louer. On devrait pouvoir construire pour vendre et que certains mécanismes Étatique puissent davantage faciliter l’accès à la propriété pour tous.

2- Tout le monde ne devrait pas construire un immeuble à rente, le secteur devrais être reformé car un « nouveau riche » qui vient de faire une affaire, qui gagne 100.000.000 et qui les injecte directement dans une immobilisation à rente est un danger pour notre économie.

3- Cette reforme ne mettrait point en mal l’industrie du bâtiment, non seulement une usine ça se construit aussi, mais encore, il est toujours préférable d’acheter ou de construire sa maison que d’en louer une : voici le vrai point !

4- Quant à la question sur la sécurisation du capital … Nous sommes au 21ème siècle, le monde a évolué, Jeff Bezos ne vit pas de rente d’un immeuble !!!! Et il existe une multitude d’activités génératrices de revenues plus attrayantes avec un meilleur impact social que l’immobilier de rente.

5- Et OUI, tu peux gagnes ton argent tout seul et l’État vient te dire ce que tu dois faire ou pas avec, c’est le rôle de l’État de créer les conditions de développement et de s’assurer de leur effectivité. Par exemple, tu peux acheter ta Lamborghini qui va à 400km/h mais quand tu roules à Abidjan ou à Douala et que tu dépasses les 120Km/h tu es en infraction !

Mohamed Fofana
SIGMA – Cabinet Conseil
www.cabinet-sigma.com

Lire la suite

on air

Podcast

Facebook

replay

LES PLUS POPULAIRES