Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ Edith KAH WALLA : « Ceux qui vont souffrir des prêts insensés du FMI c’est tous les camerounais, et pas que nous les femmes leaders »

Edith KAH WALLA est la présidente du Cameroon People’s Party (CPP). Elle répondait aux questions d’Achille Assako dans le cadre de la matinale socio-politique ABK Matin

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » Personnellement je vais prendre le vaccin contre la covid-19 et je peux comprendre que certaines personnes soient réticentes à cela parce que c’est encore nouveau et mal connu »

« Parlant des médicaments contre le Covid homologué par le Cameroun, je n’ai pas vu de processus d’homologation avoir lieu au Cameroun. Personnellement je vais me vacciner »

« On a eu pour 1,400 milliard de francs CFA de marchés attribué aux frères des gouvernants. Ce qui a été fait tellement flagrant et gros que ça nous apprend que c’est comme ça que l’argent est géré au Cameroun »

« Nous avons écrit au FMI parceque ce n’est notre argent. Le FMI a donné un prêt au Cameroun et non aux ministres et ce sont les camerounais qui doivent rembourser ce prêt.

« Au sujet du Covidgate, on a attribué des marchés aux entreprises qui n’ont pas reçu d’agrément, cela pose problème. Ce qui a été fait est tellement flagrant et c’est quelque chose qu’ils ont l’habitude de faire »

« L’État aujourd’hui cherche de l’argent dans les poches des citoyens. Si on prend cet argent pour la construction du pays, ça va. Mais si on prend cet argent pour le mettre dans la poche des gens, on ne peut pas se taire »

« Si on prend cet argent pour construire les hôpitaux ,les routes etc ça va mais si on prend cet argent pour mettre dans les poches , alors la moindre des choses des camerounais que nous somme c’est de dire au FMI 3 choses :voyons clair sur cet argent,ne donnez pas aux mêmes personnes qui sont des mauvaises gestionnaires et mettons en place un système « 

« Pour nous, il s’agit de ne pas laisser pas l’argent être géré par les voleurs. Maintenant qu’un autre prêt a été accordé, ce sont les Camerounais qui vont souffrir, ce ne sont pas que nous, les femmes signataires »

« Qu’est-ce qui y’a dans cette lettre qui peut embêter le Camerounais ? Voir clair sur la gestion de ces fonds c’est là tout le débat. Si vous avez donné de l’argent a une personne qui a mal géré la moindre des choses c’est de ne plus lui donner »

« On n’a pas dit non au prêt dans l’absolu, mais on a dit au FMI de ne plus donner de l’argent au gouvernement tant qu’on n’a pas vu clair dans les précédents prêts »

« La Cour suprême a dit que qu’il y a au moins 14 actes criminels qui ont été commis dans la gestion de cet argent. Et donc nous sommes allées voir le FMI pour lui dire de ne plus redonner de l’argent au Cameroun. Cela relève du bon sens ! »

« L’affaire Covidgate c’est l’arrière petit fils de scandale au Cameroun. Il y a d’abord le scandale de la CAN. »

« Nous avons un gouvernement qui refuse de gérer la crise anglophone. Tout le monde lui a déjà pourtant dit que ce problème soit être résolu autour d’une table. Mais le gouvernement refuse toute autre solution que la guerre. Or la guerre coûte cher. Et la question qu’on a posée dans notre lettre c’est si le Cameroun n’avait pas ce puit sans fond qu’est le FMI, est-ce qu’il se permettrait de financer la guerre ? »

« l’ensauvagement du débat public n’est pas nouveau mais une amplification à cause de Facebook , nous ne devons pas être distraits le vrai problème: l’interdiction d’une marche, d’un meeting, une réunion politique organisé par l’opposition.

« Le parti au pouvoir confond sa responsabilité avec l’État et donc étouffe l’espace politique. Le gouvernement véhicule le message selon lequel la politique est mauvaise, sauf si elle est faite au sein du parti au pouvoir »

« Le repli identitaire tire ses origines de la restriction des libertés politiques. C’est le régime qui est responsable de ce repli identitaire »

« C’est une honte que quelqu’un passe 6 ans en détention provisoire (Vamoulké). C’est cette manière de gérer la pays qui radicalise les gens. On ne laisse pas le terrain politique ouvert pour que les gens adhèrent à des idéologies, c’est pour cela qu’ils adhèrent à des partis politiques pour des raisons tribalistes »

« La situation dans l’Extrême-Nord est vraiment inquiétante. À ce moment, le gouvernement devait être sur l’offensive, non pas seulement sur l’aspect militaire, mais aussi sur les raison de la présence de Boko Haram. Les populations ont des difficultés d’accès aux services de base, voilà pourquoi elles se laissent recruter par Boko Haram »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Hervé Emmanuel NKOM : « C’est tout à fait normal d’avoir peur de se faire vacciner mais il ne faut pas prendre le risque de contaminer les autres »

Hervé Emmanuel NKOM, Homme politique, chroniqueur permanent ABK Matin

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

 » Au sujet du Drame de Buea, depuis avant hier il y a une version qui circule( … ). Nous devons prendre conscience de cette folie. Il faut respecter la vérité et ne pas profiter d’un drame pour déstabiliser le peuple. »

 » Il vaut mieux rentrer dans le chemin de la vaccination. Pour une immunité collective « 

 » Ceux qui ont peur de se faire vacciner, c’est tout à fait normal. Mais ils ne doivent pas prendre le risque d’amener les autres à ne pas se faire vacciner « 

Lire la suite

ABK ACTU

🔵 Tribune – Amadou Mohamed Fofana : « L’immobilier de rente asphyxie l’économie Africaine »

Amadou Mohamed Fofana est Directeur associé au Cabinet Conseil SIGMA , Jeune entrepreneur Africain symbole du leadership jeune en Côte d’Ivoire. Motivateur – conseiller en communication – meilleur entrepreneur 2017- promoteur du Salon Africain de l Entrepreneuriat

Publié

Le

Par

Certains me traiterons de “fou” tout comme Galilée quand il disait que la terre était ronde a été condamné pour hérésie. Chaque immeuble construit est une entreprise abandonnée, quel mauvais échange !

Un bâtiment c’est en moyenne : 100.000.000 d’immobilisation pour une rente mensuelle de 3.000.000, un gardien et une femme de ménage pour les espaces communs sous payés dans la plupart des cas (et très souvent c’est la même personne). Impact social : 0. Un amortissement qui s’annonce très long et pénible (sans compter la dégradation) mais surtout, sans créer de véritables valeurs ajoutées.

La conscience collective aime à s’accorder à cette idée chimérique selon laquelle « l’immobilier de rente c’est la sécurité ! » Nonobstant, 100.000.000 bâtit une usine qui embaucherait en moyenne 50 personnes et donc impactera directement la vie de 50 familles soit environ 200 personnes. Bien gérée, sa rentabilité ne sera que croissante. Ses productions répondrons aux besoins de la population et améliorera les conditions de vie.

“CHAQUE IMMEUBLE QUI POUSSE EST UNE INDUSTRIE QUI NE VERRA JAMAIS LE JOUR”

On parle d’industrialisation pour notre développement et contre la balance commerciale déficitaire mais : chaque immeuble “qui pousse” est une usine qui ne verra jamais le jour ! L’économie d’un État est basée sur le secteur privée. Si tout le monde théorise et que personne n’investit, à la fin de la journée on court tous droit vers l’asphyxie. Dans le meilleur des cas, la disparité sociale sera encore plus grande. Moins de riche et beaucoup plus de pauvre.

Comment peut on évoluer dans une société et être si égoïste ?! Si vous ne donner pas la part de la société, elle viendra vous le réclamer et pas à votre aise … Si il n’y a pas de travail et donc pas de travailleurs, qui va louer vos appartements ?

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs … l’État doit réglementer (voir interdire) sur une certaine période, la construction des immeubles à tout vents et imposer la création d’entreprise et d’industries pourvoyeuse de richesse et d’emplois pour la société.

Voyant venir vos nombreuses interrogations sur le sujet je souhaite préciser quelques points important pour comprendre cette problématique :

1- Je parle bien ici de l’immobilier de rente, c’est à dire construire pour faire louer. On devrait pouvoir construire pour vendre et que certains mécanismes Étatique puissent davantage faciliter l’accès à la propriété pour tous.

2- Tout le monde ne devrait pas construire un immeuble à rente, le secteur devrais être reformé car un « nouveau riche » qui vient de faire une affaire, qui gagne 100.000.000 et qui les injecte directement dans une immobilisation à rente est un danger pour notre économie.

3- Cette reforme ne mettrait point en mal l’industrie du bâtiment, non seulement une usine ça se construit aussi, mais encore, il est toujours préférable d’acheter ou de construire sa maison que d’en louer une : voici le vrai point !

4- Quant à la question sur la sécurisation du capital … Nous sommes au 21ème siècle, le monde a évolué, Jeff Bezos ne vit pas de rente d’un immeuble !!!! Et il existe une multitude d’activités génératrices de revenues plus attrayantes avec un meilleur impact social que l’immobilier de rente.

5- Et OUI, tu peux gagnes ton argent tout seul et l’État vient te dire ce que tu dois faire ou pas avec, c’est le rôle de l’État de créer les conditions de développement et de s’assurer de leur effectivité. Par exemple, tu peux acheter ta Lamborghini qui va à 400km/h mais quand tu roules à Abidjan ou à Douala et que tu dépasses les 120Km/h tu es en infraction !

Mohamed Fofana
SIGMA – Cabinet Conseil
www.cabinet-sigma.com

Lire la suite

on air

Podcast

Facebook

replay

LES PLUS POPULAIRES