Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ Auréole TCHOUMI : « Mirabelle LINGOM n’est pas morte de courte maladie, elle s’est suicidée »

Auréole TCHOUMI est Journaliste, chroniqueur permanent ABK Matin.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Parlant du décès de Mirabelle LINGOM, c’est le cas typique d’une bataille politique, ces cadres du PCRN suspectés dans l’affaire de cette jeune dame décédée sont dans un désir de vengeance. Cette jeune dame a perdu la vie pour rien. Mirabelle LINGOM n’est pas morte de courte maladie, elle s’est suicidée en buvant du poison et son avocat ne l’a pas soutenue. »

« Le désir de vengeance qui anime les Cadres du PCRN qui ont voulu la peau de Paul Chouta. Les militants du MRC ont pris pour faire une affaire nationale. Tout n’est pas politique, il faut arrêter ça »

« Elle s’est donnée la mort : elle a bu un poison, elle l’a signifié à Me Fabien Kengne du MRC, il a croisé les bras( …) Pour moi il est responsable de sa mort.

« Lorsque Mirabelle LINGOM a été violée et qu’elle a porté plainte à la gendarmerie, les gendarmes ne l’ont pas pris au sérieux. Mirabelle est morte, les coupables sont connus et malheureusement il y aura d’autres victimes comme Mirabelle. »

« Quand on est victime d’un viol, on est dans une clinique on ne passe pas à Équinoxe, à Regard social. On ne présente pas une victime a visage découvert à la télé, la journaliste Kate Djiaha aurait dû empêcher cela. On a pas besoin de faire buzz quand on aide une personne (…) Cette fille c’est un cas partant de travail ,de communication sociale et de solidarité « 

« Le PCRN, le MRC et Les médias sont responsables de la mort de cette jeune fille »

« On ne présente pas une victime à visage découvert à la télé , la journaliste Kate DJIAHA aurait empêcher cela. »

« Il faut retourner à la base. Paul Biya est au sommet il a tout donné, on ne peut pas le retirer, même pas par un coup d’État, c’est un patriarche il partira par la force de nature. « 

« Le stade Olembé montre l’incapacité de Paul Biya à gouverner. Le rôle des médias, les télés c’est de nous montrer ce qui ne va pas et non de masquer la vérité »

« Le stade Olembé n’est pas prêt et il ne sera pas « 

« La CAF ne pouvait pas courir ce risque d’ouvrir ce stade au public et à la presse parce que ce stade n’est pas prêt. Le gouvernement doit faire profil bas et réagir, présenter un planning d’activités qui va conduire à la réalisation de la maquette. »

« Le stade d’Olembé n’est pas prêt et il ne le sera pas. »

« la seule solution c’est que le chef de l’État débarque tout ceux qui sont dans le dossier Olembé « 

S’agissant du procès des directeurs généraux d’entreprises publiques devant le conseil constitutionnel ce mardi c’est la solde de l’exécutif qui dirige le pays. Vous attendez quoi de Mr Atangana ? Qu’il vienne débouter Paul Biya ?

« L’initiative Denis Émilien Atangana du FDC est bonne mais il faut s’y prendre autrement, le conseil constitutionnel vous dira qu’il est incompétent à la matière . Ce procès accouchera d’une souris . Les acteurs politiques doivent changer de paradigme .Il faut une communication de masse. « 

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Antoine DJOMO : « Les éditeurs locaux produisent à l’extérieur, c’est bénéfique pour eux car ils ne paient pas les taxes, les imprimeurs locaux si »

Antoine DJOMO, Président du Syndicat National des Employeurs des Industries, Arts Polygraphiques et Activités Connexes

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« La pénurie de manuels scolaire sera toujours là tant que les pouvoirs publics ne changent pas de paradigme. On exporte le livre à l’extérieur et la pandémie de Coronavirus a accentué le déficit. »

« Le premier ministre ne doit pas se limiter aux recommandations, il doit accompagner les imprimeurs locaux »

« Les prix de manuels scolaires sont abordables. Les manuels qui sont faits à l’extérieur ne sont pas des papiers de qualité c’est pourquoi vous allez voir au bout de 3 ou 4 mois le manuel scolaire de l’enfant est abîmé. »

« Les difficultés auxquelles nous sommes confrontées : les matières premières taxées, les conventions signées par l’État ne sont pas respectées, la main d’œuvre locale n’est pas bien formée car le gouvernement et les éditeurs sont exigeant sur la qualité du livre »

« Après la crise du Covid il y a beaucoup d’imprimeries qui ont fermé. Il faut que l’État jette un coup d’œil pour développer l’industrie locale. »

« Si on avait des commandes fermes on pouvait avoir les études de finitions qui pourront nous aider à rivaliser avec les étrangers. Avec ça on va relever l’industrie locale. »

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 16 Septembre 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Santé : Une femme de 55 ans met au monde un enfant

Au Chracerh centre hospitalier des recherches et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine a enregistré deux nouvelles naissances hier mercredi. Parmi celles-ci, le bébé de sexe féminin d’une femme de 55 ans. Celle ci a pu découvrir les joies de la maternité grâce à la science, après six essais non concluant.

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES