Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

⏯️ Fabien KENGNE : « Je ne me suis toujours pas remis du décès de Mirabelle LINGOM dont j’ai partagé les derniers instants »

Me Fabien KENGNE est Avocat au Barreau du Cameroun, militant du MRC et arbitre au GICAM.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« En matière de don de sang vous pouvez vous même faire peu importe la bannière politique. Nous assistons là un acte de barbarie . Dans quel intérêt nos gouvernants nous fait ça? »

« Le MRC n’a jamais dit que l’armée n’est pas recommandable .Une armé ne lutte par contre son peuple. Nos gouvernants n’avaient pas besoin d’envoyer les soldats au front mourir alors que c’est un problème politique « 

« Sur le plan de la constitution d’un dialogue national, toutes les parties doivent baisser les armes .

« Je ne vois pas dans quel intérêt l’Armée Camerounaise a refusé le don de sang fait par le MRC. En matière de don de sang vous pouvez vous même faire peu importe la bannière politique. Nous assistons là un acte de barbarie. Dans quel intérêt nos gouvernants nous fait ça ? »

« Parlant du don de sang rejeté, le MRC n’a jamais dit que l’armée n’est pas recommandable. Une armé ne lutte par contre son peuple. Nos gouvernants n’avaient pas besoin d’envoyer les soldats au front mourir alors que c’est un problème politique. « 

« Je ne m’en remets pas toujours du décès de cette jeune fille car j’ai partagé les derniers instants de Mirabelle « 

« Depuis l’UPC authentique, aucun autre parti n’a subi autant de haine de ceux qui nous gouvernent comme le MRC. »

« Mirabelle LINGOM s’est d’abord défendue toute seule, je dis bien seule contre tous pour prouver son innocence, même sa famille l’a abandonnée tout cela pour une histoire de tribu. »

« Malgré le fait que Paul CHOUTA et sa copine aient reconnu que c’étaient eux dans la vidéo et que Mirabelle n’avait rien à y avoir, il leur a été demandé de se déshabiller afin de vérifier s’ils disaient la vérité. »

« Le 2 septembre 2021 , Mirabelle m’a fait savoir qu’elle avait bu du coca et qu’elle s’était rendue compte qu’il y avait des déchets dans la bouteille. Elle a souffert de douleurs atroces. »

« Ce monsieur (Auréole TCHOUMI), ce prostitué politique n’a jamais été proche de ce dossier de Mabelle. J’ai été massacré hier depuis la France par un confrère qui m’a mis devant les faits accomplis « 

« Mirabelle était plus que déterminée à se battre, elle m’a l’avait dit, car elle avait vu pire que ça. »

« Il ne s’agit pas de l’instrumentalisation du parti politique MRC. Que vient faire la tribu dans un crime »

« Nous connaissons les auteurs de cette haine. La poursuite de cette enquête appartient sa famille et non à nous (collectif d’avocats). »

« La poursuite de cette enquête appartient à la famille de Mirabelle Lingom et non à nous, collectif d’avocats […] Lors de nos derniers échanges, Mirabelle était plus que déterminée…

« Il ne s’agit pas de l’instrumentalisation du parti politique MRC. Que vient faire la tribu dans un crime ? »

« Nous connaissons les auteurs de cette haine . La poursuite de cette enquête appartient la famille de Mirabelle LINGOM et non à nous (collectif d’avocats ). »

« Lors de nos derniers échanges, Mirabelle était plus que déterminée à se battre , elle m’a l’avait dit , car elle avait vu pire que ça. »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

⏯️ Antoine DJOMO : « Les éditeurs locaux produisent à l’extérieur, c’est bénéfique pour eux car ils ne paient pas les taxes, les imprimeurs locaux si »

Antoine DJOMO, Président du Syndicat National des Employeurs des Industries, Arts Polygraphiques et Activités Connexes

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« La pénurie de manuels scolaire sera toujours là tant que les pouvoirs publics ne changent pas de paradigme. On exporte le livre à l’extérieur et la pandémie de Coronavirus a accentué le déficit. »

« Le premier ministre ne doit pas se limiter aux recommandations, il doit accompagner les imprimeurs locaux »

« Les prix de manuels scolaires sont abordables. Les manuels qui sont faits à l’extérieur ne sont pas des papiers de qualité c’est pourquoi vous allez voir au bout de 3 ou 4 mois le manuel scolaire de l’enfant est abîmé. »

« Les difficultés auxquelles nous sommes confrontées : les matières premières taxées, les conventions signées par l’État ne sont pas respectées, la main d’œuvre locale n’est pas bien formée car le gouvernement et les éditeurs sont exigeant sur la qualité du livre »

« Après la crise du Covid il y a beaucoup d’imprimeries qui ont fermé. Il faut que l’État jette un coup d’œil pour développer l’industrie locale. »

« Si on avait des commandes fermes on pouvait avoir les études de finitions qui pourront nous aider à rivaliser avec les étrangers. Avec ça on va relever l’industrie locale. »

Lire la suite

L'INFO EN 89 SEC.

☕ Infos en 89 secondes du 16 Septembre 2021

Publié

Le

Par

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Santé : Une femme de 55 ans met au monde un enfant

Au Chracerh centre hospitalier des recherches et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine a enregistré deux nouvelles naissances hier mercredi. Parmi celles-ci, le bébé de sexe féminin d’une femme de 55 ans. Celle ci a pu découvrir les joies de la maternité grâce à la science, après six essais non concluant.

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES