Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

đŸ””POINT CONSO : Tout savoir sur l’usage du prĂ©servatif masculin au Cameroun

Avec un ton trĂšs souvent gai, On dit toujours de sortir couvert, mais ne faut-il pas plutĂŽt dire, entrez couvert ?! Dans ce cas ci surtout lorsque la qualitĂ© du contenu n’est pas encore officiellement connue.

Publié

Le

L’existence d’une couverture, chaussette ou encore capote est connue de tous et chacun l’utilise Ă  sa guise dans le monde entier, au Cameroun en particulier ! Justement, comment les Camerounais se sont-ils appropriĂ©s le prĂ©servatif ? Le point conso vous dĂ©roule tout


On connait tous la musique
 Â« Pincer
 dĂ©rouler
pincer
dĂ©rouler… Â»

Exactement un prĂ©servatif ça se pince et ça se dĂ©roule peu importe la marque. Qu’il soit gros, mince ou Ă©pais, il s’utilise principalement pour se protĂ©ger durant un rapport sexuel, dans le but d’éviter grossesses indĂ©sirables et maladies sexuellement transmissibles. Parler de sexe ou de la capote est encore gĂȘnant pour beaucoup de Camerounais pourtant dans les pharmacies et supermarchĂ©s, tous les parfums de prĂ©servatifs se vendent comme des petits pains.

« Ici Ă  Santa Lucia on a tous les parfums de prĂ©servatifs de la marque Kiss qui se vendent bien. Par mois, on peut en vendre jusqu’Ă  300 packs Â»

Valérie Ndjomo, responsable à Santa Lucia Bonamoussadi

Pour certaines femmes, acheter un prĂ©servatif est impossible il revient Ă  l’homme de le faire. Que ce soit l’homme ou la femme qui l’achĂšte, le plus important c’est de trouver la bonne position pour bien l’enfiler sur le sexe entre position assise, couchĂ©e ou encore debout, les avis sont partagĂ©s.

« lorsqu’on met un prĂ©servatif, aprĂšs Ă©jaculation, on change de prĂ©servatif Â» ... 
« c’est ma femme qui me met toujours le prĂ©servatif Â» 
« moi je suis toujours couchĂ© pour mettre mon prĂ©servatif Â»

 Le prix du prĂ©servatif varie en fonction de la marque et la sensation recherchĂ©e

« Les clients ne demandent pas comment enfiler un prĂ©servatif, mais plutĂŽt des prĂ©servatifs assez fin et bien lubrifies le prix du prĂ©servatif dĂ©pend de la marque  ici nous avons les prĂ©servatifs kiss qui coutent 250 Frs CFA  Â»

RaĂŻssa, pharmacienne

PrĂ©cisons qu’au Cameroun il n’existe pas d’usine de fabrication de capote mais des fournisseurs comme l’ONG DKT international qui distribue les prĂ©servatifs Kiss ou encore l’ACMS qui a mis sur le marchĂ© le prĂ©servatif prudence plus depuis des annĂ©es dĂ©jĂ  dans le but de prĂ©venir toutes consĂ©quences nĂ©fastes d’un rapport sexuel non protĂ©gĂ©. Le nouveau Prudence Plus Prestige a donc, selon les responsables de l’ACMS, tout pour satisfaire les jeunes, principale cible de ce nouveau produit.

Selon les statistiques, c’est en 2014, que le prĂ©servatif Prudence Plus avait atteint son pic d’achat avec plus de 30 millions de prĂ©servatifs vendus. Depuis lors, les vente n’ont cessĂ© de chuter. En 2017, c’est seulement 17 millions de prĂ©servatifs vendus. Raison pour laquelle, dans le but de galvaniser les jeunes Ă  une santĂ© sexuelle Ă©panouie et sans risque, il Ă©tait temps selon l’ACMS d’apporter de nouveaux Ă©lĂ©ments a ce prĂ©servatif Prudence Plus.

Aller !!! Comment donc bien enfiler son prĂ©servatif ?

  1. Vérifiez toujours la date de péremption avant tout usage
  2. Massez lĂ©gĂšrement le prĂ©servatif pour que le lubrifiant se rĂ©pande sur l’ensemble du prĂ©servatif
  3.  Cherchez Ă  l’aide de votre doigt le bon sens pour ouvrir (En gĂ©nĂ©ral, il s’agit du cĂŽtĂ© avec les dents de scie)
  4. Pincez le bout du préservatif
  5. DĂ©roule-le jusqu’au bout
  6. Enfin, enfilez-le tout lentement

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

âŻïž Dr Gams Massi : « Avoir une activitĂ© sexuelle rĂ©guliĂšre contribue Ă  Ă©panouir le cerveau ».

DR Gams Massi est neurologue. il Ă©tait l’invitĂ© de SantĂ© Vous bien, le magazine de la santĂ© prĂ©sentĂ© par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview du Dr Gams Massi, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gams Massi recueillies lors de cette interview

« Le stress affectif est nocif pour nos neurones et nerfs. Avoir une activité sexuelle réguliÚre contribue à épanouir le cerveau ».

« Quelque soit l’Ăąge, la durĂ©e du sommeil c’est 7H. Mais il n y a pas que la durĂ©e qui importe, il faut aussi un sommeil de qualitĂ©. »

« Notre corps a Ă©tĂ© conçu pour ĂȘtre actif; c’est pourquoi la sĂ©dentaritĂ© nous expose. Avec elle, le sucre est mal stockĂ© et cela peut entraĂźner le diabĂšte ».

« Les maladies les plus frĂ©quentes en consultation sont : maux de tĂȘte, AVC, Ă©pilepsie, douleur de nerfs ».

« Attention ! Ce n’est pas le soir qu’il faut se bourrer la panse; cela peut altĂ©rer la qualitĂ© du sommeil parce que l’estomac va dire au cerveau: « ne te mets pas au repos, nous on est encore entrain de travailler» »

« Le premier repas est le plus important; il faut bien manger le matin et non lĂ©ger comme on nous le dit souvent; le petit dĂ©jeuner doit ĂȘtre copieux et complet pour alimenter les nerfs au cours de la journĂ©e ».

« Le sommeil de qualitĂ© est le sommeil nocturne; c’est pendant le sommeil que l’organisme se rĂ©gĂ©nĂšre ».

« Quand on n’a pas un bon sommeil, on fait face aux problĂšmes de mĂ©moire. »

« DĂšs que la premiĂšre goute d’alcool entre dans l’organisme, le cerveau commence Ă  ĂȘtre nĂ©gativement impacté ».

« Il faut ĂȘtre actif et qui dit actif dit activitĂ© sportive 30 minutes par jour; l’activitĂ© physique est bĂ©nĂ©fique pour le cerveau »

« Le systĂšme nerveux est le boss de l’organisme; c’est de lĂ  oĂč partent toutes les commandes »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

âŻïž Dr GĂ©rĂ©mie SOLLE: « Ce n’est pas extraordinaire que le cholĂ©ra se dĂ©clare Ă  la prison centrale de New Bell ».

Dr GĂ©rĂ©mie SollĂ© est Ă©pidĂ©miologiste. il a Ă©tĂ© reçu en posture d’invitĂ© dans le cadre de l’Ă©mission SantĂ© Vous Bien, relative au cholĂ©ra et prĂ©sentĂ©e par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview de Dr GĂ©rĂ©mie SollĂ©, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gérémie Sollé:

« Le cholĂ©ra ne finira pas parce qu’on soigne les malades Ă  l’hĂŽpital, alors que le germe reste dans l’environnement ».

« On n’a pas Ă©tĂ© surpris par le cholĂ©ra grĂące Ă  la surveillance des Ă©pidĂ©mies au Cameroun. Le systĂšme de surveillance est vraiment fiable ».

« Le cholĂ©ra est une maladie fortement liĂ©e Ă  l’environnement et au comportement humain ».

« Le cholĂ©ra n’est pas une maladie qui vient de l’Afrique ».

Les premiers cas de cholĂ©ra ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©s en Inde puis en Europe; ce n’est qu’en 1970 que le cholĂ©ra arrive en Afrique.

« Les enfants ne sont pas Ă  l’abri du cholĂ©ra et nous sommes en pleine annĂ©e scolaire; il faut rĂ©activer le systĂšme de lavage des mains chez les enfants car ils sont les plus vulnĂ©rables ».

« Il faut mettre du chlore dans les sels avant de libérer les latrines en période de pluie »

« Nous utilisons les mĂȘmes transports en commun et cette maladie se contracte de personne Ă  personne. Personne n’est Ă  l’abri ».

« En dehors des mesures d’hygiĂšne, le vaccin n’est pas une panacĂ©e. Il faut continuer malgrĂ© le vaccin Ă  avoir une bonne hygiĂšne de vie, ainsi qu’un environnement propre. »

« Le cholĂ©ra n’est pas juste l’affaire de la santĂ©, c’est un Ă©chec de l’environnement qui affecte le systĂšme de la santĂ©. »

« L’ÉpidĂ©mie du cholĂ©ra intervient Ă  des moments trĂšs prĂ©cis. Le premier pic de contamination au mois de mars avril et le 2e pic le plus dur c’est dĂšs le mois de mai »

« Une ville qui fait l’Ă©pidĂ©mie de cholĂ©ra tous les deux ans, dĂ©montre que son environnement est dĂ©faillant. »

« le cholĂ©ra se manifeste par des diarhĂ©es et que vous avez plus de 2 sels et diarrhĂ©e il faut rapidement se rendre Ă  l’hĂŽpital pour distinguer le cholĂ©ra de la diarrhĂ©e normale. »

« Lorsque que quelqu’un est contaminĂ© et qu’il Ă©met des selles dans l’environnement, il y a une Ă©norme quantitĂ© de microbes qui se dĂ©pose dans la nature ».

« L’Ă©picentre de l’Ă©pidĂ©mie Ă©tait souvent BĂ©panda Ă  l’Ă©poque avec la promiscuitĂ©, les rigoles, et le fait que ce quartier est un ancien dĂ©potoir; il a fallu que nous allions dans ce quartier pour sensibiliser les populations et elles ont compris leur intĂ©rĂȘt et la donne a Ă©tĂ© changĂ©e. »

« Le premier cas de cholĂ©ra Ă  Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© au Cameroun en 1971 et le microbe s’est incrustĂ© parce que nous sommes dans une zone basse. »

« Vous pouvez mĂȘme aussi potabiliser l’eau du puits, la porter en Ă©bullition pendant 15 minutes et ne pas la laisser pendant plusieurs jours. Vous pouvez aussi potabiliser l’eau en mettant une cuillĂšre Ă  cafĂ© d’eau de javel ».

« Quand il y a une Ă©pidĂ©mie qui se dĂ©clenche, la mobilisation doit ĂȘtre gĂ©nĂ©rale ».

« Depuis 30-35 ans nous remarquons que la pluviométrie est entrain de baisser et lorsque la pluviométrie est basse, on a une épidémie de choléra. »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES