Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

🔴 SOCIÉTÉ : Hausse de la corruption dans le monde dû à la pandémie de COVID-19

Publié

Le

L’évolution de la pandémie COVID-19 a accru les risques de corruption, en particulier dans le secteur de la santé, en raison de l’augmentation spectaculaire des besoins en fournitures médicales et de la simplification des règles d’achat. De nombreux pays ont déjà subi les effets négatifs de la corruption dans la distribution des vaccins occidentaux contre COVID-19.

Selon l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime, le processus de passation des marchés publics représente l’un des plus grands risques de corruption. Les scandales de corruption dans les achats sont fréquents, mais dans le secteur de la santé, les achats de produits pharmaceutiques et de produits médicaux sont particulièrement exposés à la corruption. Aussi l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime note que les risques de corruption peuvent être détectés tout au long du cycle d’achat. Dans une crise de santé publique, les risques de corruption dans les achats sont accrus en raison de l’urgence des besoins, de la flexibilité requise et de la rapidité requise.

Le risque de corruption augmente également en raison du fait que de nombreux pays se tournent vers les lobbyistes du District de Columbia pour obtenir les outils dont ils ont besoin pour lutter contre la pandémie. Ainsi, en mai 2021, le Kenya, l’un des pays les plus peuplés et économiquement développés d’Afrique, a embauché la société de lobbying américaine Rational 360, dirigée par un ancien employé de l’administration Bill Clinton, afin d’obtenir le soutien du département d’état américain dans la fourniture de vaccins au Kenya au-delà des volumes convenus.

Dans le même temps, des responsables Kényans ont accusé le Royaume-Uni d’être « un apartheid vaccinal » après que Londres ait ajouté ce pays d’Afrique de l’est à sa liste rouge de 39 pays dans lesquels le Royaume-Uni interdit l’entrée à tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur de leurs frontières au cours des 10 jours précédents.

La corruption à laquelle de nombreux pays ont été confrontés pendant la pandémie est plus que de l’argent dépensé. La corruption compromet la capacité des États à assurer la croissance économique au bénéfice de tous les citoyens. Pour lutter efficacement contre la corruption, on a besoin de réformes, de la coopération internationale et des efforts conjoints des États, de la société civile et du secteur privé. Les conséquences négatives de la pandémie déterminent la nécessité de réformer la lutte contre la corruption et mettent en évidence l’importance d’une gouvernance efficace.

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯️ Dr Gams Massi : « Avoir une activité sexuelle régulière contribue à épanouir le cerveau ».

DR Gams Massi est neurologue. il était l’invité de Santé Vous bien, le magazine de la santé présenté par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview du Dr Gams Massi, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gams Massi recueillies lors de cette interview

« Le stress affectif est nocif pour nos neurones et nerfs. Avoir une activité sexuelle régulière contribue à épanouir le cerveau ».

« Quelque soit l’âge, la durée du sommeil c’est 7H. Mais il n y a pas que la durée qui importe, il faut aussi un sommeil de qualité. »

« Notre corps a été conçu pour être actif; c’est pourquoi la sédentarité nous expose. Avec elle, le sucre est mal stocké et cela peut entraîner le diabète ».

« Les maladies les plus fréquentes en consultation sont : maux de tête, AVC, épilepsie, douleur de nerfs ».

« Attention ! Ce n’est pas le soir qu’il faut se bourrer la panse; cela peut altérer la qualité du sommeil parce que l’estomac va dire au cerveau: « ne te mets pas au repos, nous on est encore entrain de travailler» »

« Le premier repas est le plus important; il faut bien manger le matin et non léger comme on nous le dit souvent; le petit déjeuner doit être copieux et complet pour alimenter les nerfs au cours de la journée ».

« Le sommeil de qualité est le sommeil nocturne; c’est pendant le sommeil que l’organisme se régénère ».

« Quand on n’a pas un bon sommeil, on fait face aux problèmes de mémoire. »

« Dès que la première goute d’alcool entre dans l’organisme, le cerveau commence à être négativement impacté ».

« Il faut être actif et qui dit actif dit activité sportive 30 minutes par jour; l’activité physique est bénéfique pour le cerveau »

« Le système nerveux est le boss de l’organisme; c’est de là où partent toutes les commandes »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

⏯️ Dr Gérémie SOLLE: « Ce n’est pas extraordinaire que le choléra se déclare à la prison centrale de New Bell ».

Dr Gérémie Sollé est épidémiologiste. il a été reçu en posture d’invité dans le cadre de l’émission Santé Vous Bien, relative au choléra et présentée par Cathy Mintsa.

Publié

Le

Par

Pour réécouter en intégralité l’interview de Dr Gérémie Sollé, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes du Dr Gérémie Sollé:

« Le choléra ne finira pas parce qu’on soigne les malades à l’hôpital, alors que le germe reste dans l’environnement ».

« On n’a pas été surpris par le choléra grâce à la surveillance des épidémies au Cameroun. Le système de surveillance est vraiment fiable ».

« Le choléra est une maladie fortement liée à l’environnement et au comportement humain ».

« Le choléra n’est pas une maladie qui vient de l’Afrique ».

Les premiers cas de choléra ont été détectés en Inde puis en Europe; ce n’est qu’en 1970 que le choléra arrive en Afrique.

« Les enfants ne sont pas à l’abri du choléra et nous sommes en pleine année scolaire; il faut réactiver le système de lavage des mains chez les enfants car ils sont les plus vulnérables ».

« Il faut mettre du chlore dans les sels avant de libérer les latrines en période de pluie »

« Nous utilisons les mêmes transports en commun et cette maladie se contracte de personne à personne. Personne n’est à l’abri ».

« En dehors des mesures d’hygiène, le vaccin n’est pas une panacée. Il faut continuer malgré le vaccin à avoir une bonne hygiène de vie, ainsi qu’un environnement propre. »

« Le choléra n’est pas juste l’affaire de la santé, c’est un échec de l’environnement qui affecte le système de la santé. »

« L’Épidémie du choléra intervient à des moments très précis. Le premier pic de contamination au mois de mars avril et le 2e pic le plus dur c’est dès le mois de mai »

« Une ville qui fait l’épidémie de choléra tous les deux ans, démontre que son environnement est défaillant. »

« le choléra se manifeste par des diarhées et que vous avez plus de 2 sels et diarrhée il faut rapidement se rendre à l’hôpital pour distinguer le choléra de la diarrhée normale. »

« Lorsque que quelqu’un est contaminé et qu’il émet des selles dans l’environnement, il y a une énorme quantité de microbes qui se dépose dans la nature ».

« L’épicentre de l’épidémie était souvent Bépanda à l’époque avec la promiscuité, les rigoles, et le fait que ce quartier est un ancien dépotoir; il a fallu que nous allions dans ce quartier pour sensibiliser les populations et elles ont compris leur intérêt et la donne a été changée. »

« Le premier cas de choléra à été déclaré au Cameroun en 1971 et le microbe s’est incrusté parce que nous sommes dans une zone basse. »

« Vous pouvez même aussi potabiliser l’eau du puits, la porter en ébullition pendant 15 minutes et ne pas la laisser pendant plusieurs jours. Vous pouvez aussi potabiliser l’eau en mettant une cuillère à café d’eau de javel ».

« Quand il y a une épidémie qui se déclenche, la mobilisation doit être générale ».

« Depuis 30-35 ans nous remarquons que la pluviométrie est entrain de baisser et lorsque la pluviométrie est basse, on a une épidémie de choléra. »

Transcriptions Laila Djamilatou

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES