Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

đŸ”” Coupe du Monde 2022: Les pays Étrangers au rang d’honneur au Qatar le 21 novembre

5 pays africains représentent le continent à la coupe du monde au Qatar et pour cette édition, la premiÚre balle au centre va rouler entre les Pays Bas et le Sénégal, et on ne verra pas le Qatar en ouverture de la compétition qui se joue pourtant sur son sol.

Publié

Le

C’est inattendu, mais deux pays Ă©trangers ouvriront le bal de la coupe du monde 2022 comme Ă  l’Ă©dition 2002. C’est une situation qui en effet n’est pas nouvelle. Rendue Ă  sa 22e Ă©dition, ce n’est que la 3e fois qu’un pays hĂŽte ne jouera pas le match d’ouverture de la Coupe du Monde comme le veut la tradition.

La premiĂšre fois effectivement Ă©tait en 1990 en Italie. L’Ă©quipe du Cameroun pour sa deuxiĂšme participation Ă  la Coupe du monde en 1990, avait jouĂ© le match d’ouverture face Ă  l’Argentine. Les Lions Indomptables, du Russe Valeri Nepomniachi ( entraĂźneur Ă  cette Ă©poque), ont causĂ© la plus grosse surprise du tournoi en s’imposant 1-0 lors de ce match d’ouverture contre le tenant du titre, l’Argentine grĂące au but de la tĂȘte de François Oman Biyik.

Ouverture du tournoi : l’histoire se rĂ©pĂšte

En 2002 Également, le pays hĂŽte n’a pas jouĂ© Ă  l’ouverture, parce que la compĂ©tition Ă©tait portĂ©e par deux pays hĂŽtes ( Le Japon et la CorĂ©e du sud). La France, tenante du titre Ă  l’Ă©poque, s’Ă©tait inclinĂ©e (1-0) en match d’ouverture du Mondial 2002 face au SĂ©nĂ©gal.

Sans justificatif officiel pour l’Ă©dition 2022, la FIFA a dĂ©cidĂ© de bouleverser l’ordre des rencontres de la premiĂšre journĂ©e aprĂšs le tirage au sort de composition des groupes vendredi dernier. Pour cette Ă©dition 2022 de la coupe du monde, le Qatar pays hĂŽte jouera la troisiĂšme rencontre de la journĂ©e du 21 novembre 2022. Pour le match d’ouverture c’est le SĂ©nĂ©gal et le Pays bas qui donneront le coup d’envoi Ă  11h. À 14h l’Angleterre sera face Ă  l’Iran pour la deuxiĂšme rencontre de la journĂ©e.

Le tournoi des entraĂźneurs

Les entraĂźneurs des diffĂ©rentes Ă©quipes prĂ©sentes Ă  la cĂ©rĂ©monie de tirage au sort ont donnĂ© leurs impressions en rapport avec la poule oĂč ils ont Ă©tĂ© classĂ©s.
« On a ce titre de champion du monde, mais c’Ă©tait il y’a quatre ans. Bien Ă©videmment, on va aller Ă  cette coupe du monde avec beaucoup de dĂ©termination et d’ambitions. Ce n’est pas une pression, c’est du bonheur » a par exemple dĂ©clarĂ© Didier Deschamps entraĂźneur de la France, tenant du titre.

Si la France entend conserver son titre, l’Espagne quant Ă  elle est confiante en sa formation.  » Nous avons obtenu le statut de tĂȘte de sĂ©rie grĂące Ă  nos performances et au travail que nous avons accompli ces derniĂšres annĂ©es
 Que l’on soit en coupe du monde ou en amical, nous n’allons pas modifier notre façon de jouer. Notre style est trĂšs affirmĂ© et ce sera trĂšs difficile de jouer contre nous »a affirmĂ© Luis Enrique, sĂ©lectionneur d’Espagne.

À cĂŽtĂ© de l’Espagne, le BrĂ©sil se croit en danger avec des pays qui ont rĂ©ussi Ă  Ă©liminer des grandes nations de football comme l’Italie. « On ne peut pas parler de groupe de la vie et de la mort. Il y’a la Suisse et la Serbie, les Ă©quipes qui ont barrĂ© la route Ă  l’Italie et au Portugal. Mais aussi le Cameroun qui est une Ă©quipe trĂšs solide de l’Ă©cole africaine. Nous devrons hausser notre niveau de jeu » pense Tite, sĂ©lectionneur du BrĂ©sil, un pays cinq fois vainqueur de la coupe du monde et premier au classement FIFA.

La coupe du monde se joue du 21 novembre au 18 décembre prochain au Qatar et 32 nations sont concernées par cette compétition mondiale.

Mabelle DJAD

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

âŻïž Louis Marie Kakdeu : « Notre dĂ©pendance aux fournisseurs extĂ©rieurs nous fait subir les crises internationales »

Louis Marie Kakdeu est PhD, Ă©conomiste, chercheur. Il est chroniqueur permanent d’Abk radio

Publié

Le

Par

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Parlant de l’inflation et de pĂ©nuries, depuis l’avĂšnement du covid-19, beaucoup de pays fournisseurs font leurs propres rĂ©serves alimentaires. D’autres part, il y a eu ralentissement de productions dans certains pays notamment asiatiques ».

« Nous n’avons pas en ce moment d’autre choix que de faire des rĂ©serves alimentaires ».

« On a cette habitude d’importer Ă  l’Ă©tranger au dĂ©triment de la production nationale ».

« Le Cameroun est passĂ© d’une importation de 1,2 millions de tonnes qui ne suffisaient mĂȘme pas Ă  400 milles tonnes. »

« Il y a besoin de rĂ©guler la politique agricole au Cameroun. Le cycle de production des aliments comme le riz (trois mois) n’est pas long, c’est simplement un problĂšme de politique publique.

« La production locale est source de crĂ©ation d’emplois et de souverainetĂ© Ă©conomique, le Cameroun gagnerait Ă  y penser. Le Cameroun a tout intĂ©rĂȘt Ă  promouvoir la production locale car cela permet de crĂ©er des emplois et cela donne une souverainetĂ© alimentaire ».

« Quand on est dépendant des fournisseurs extérieurs, on subit les crises internationales ».

« L’État doit faire des investissements de souverainetĂ©. On ne peut pas espĂ©rer que les choses vont s’arranger toute seule »

« Si l’État fait cela en moins de trois ans on rĂ©sous le problĂšme. Il n’y a pas de contrat de confiance entre les investisseurs et l’Ă©tat. Chez nous on prend des mesures incitatives qui ne durent mĂȘme pas deux ans ».

Propos retranscrits par Laila Djamilatou, Laure Manga et Carine Hzemeu

Lire la suite

ABK ACTU

âŻïž Pr Olivier BilĂ©: « Nos Ă©tats maintiennent frauduleusement le systĂšme de parti unique »

Olivier BilĂ© est le prĂ©sident du parti Les LibĂ©rateurs. il a Ă©tĂ© reçu en interview par Achille Assako dans ABK Matin, Ă  la suite d’une requĂȘte dĂ©posĂ©e Ă  la Cour Constitutionnelle

Publié

Le

Par

Olivier Bilé

Pour rĂ©Ă©couter en intĂ©gralitĂ© l’interview d’Olivier BolĂ©, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous, quelques attitudes fortes d’Olivier BilĂ© recueillies lors de cette interview:

« MalgrĂ© l’orientation de la dĂ©mocratie libĂ©rale, nos États comme le Cameroun ont maintenu frauduleusement les partis uniques. »

« Nous allons devant le Conseil Constitutionnel du Cameroun pour dĂ©noncer ces abus parce que ce n’est pas une institution comme les autres, ses dĂ©cisions sont irrĂ©vocables »

« Le Cameroun est profondément malade, et sur tous plans : politique, social et économique »

« Nous ne maßtrisons pas le calendrier électoral au Cameroun. Il est complÚtement aléatoire »

« Parlant des propositions que nous avons faites dans la requĂȘte adressĂ©e au conseil constitutionnel, la premiĂšre chose Ă  faire mettre sur pied un gouvernement de transition et de salut public;

« La deuxiĂšme proposition est de mettre sur pied un systĂšme d’Ă©lection prĂ©sidentielle Ă  deux tours ».

Le Cameroun a complĂštement dĂ©raillĂ© sur tous ses projet de dĂ©veloppement, y compris celui de l’Ă©mergence »

« Le conseil constitutionnel ne va pas dire éternellement _non recevable_ »

« Nous avons besoin aujourd’hui de nous regarder en face et j’espĂšre que le conseil constitutionnel que j’Ă©voque ici aura le bon sursaut afin que nous rĂ©glons nos problĂšmes entre Camerounais »

« Nous ne pouvons pas ĂȘtre tous dans les mĂȘmes chantiers parlant de mes collĂšgues des autres formations politiques engagĂ©s dans la mise sur pied ‘un nouveau code Ă©lectoral. Nous ce que nous voulons, c’est que le mal soit soignĂ© Ă  la racine.

Transcriptions Laila Djamilatou et Cathy Mintsa

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES